Le FIFIB 2018 aura d’la gueule


Entre la liste des cinéastes invités et celle des films projetés, on voit bien le FIFIB 2018 être un bon millésime. 

Les festivaliers du FIFIB (Festival International du Film Indépendant de Bordeaux) version 2018 seront bien entourés du 9 au 15 octobre prochain. Une pléiade de cinéastes poseront leurs valises à Bordeaux, cour Mably, pour mettre à l’honneur le cinéma indépendant international.

Parmi les célébrités, Vincent Macaigne ou encore la révélation du film Grave Garance Marillier viendront s’assoir sur les jolis fauteuils de l’Utopia et du CGR Le Français. Les deux jeunes pousses du cinéma français feront partie du jury de la compétition, présidé par Kleber Mendonça Filho, réalisateur brésilien d’Aquarius, et complété par d’autres noms. Le théâtreux Bruno Sanches, rendu célèbre grâce au duo Catherine et Liliane avec Alex Lutz, sera également de la partie. Il sera l’un des jurés de la compétition des courts-métrages.

Mais le moment probablement le plus fort de cette 7eme édition (eh oui, déjà !) viendra tout droit du Japon, avec la venue exceptionnelle de Ryûsuke Hamaguchi, l’auteur de Senses, présenté dans son intégralité (5h 30 ! Avec entracte, bien sûr). Ses autres films seront également projetés durant le festoche, dont Asako I et II, intitulés aussi Netemo sametemo en français, en compétition officielle au festival de Cannes 2018.

Roman Polanski, Nathalie Baye, Oxmo Puccino, Béatrice Dalle ou même Katsuni… Le FIFIB a l’habitude d’inviter à chaque édition des noms célèbres, dont les univers sont pour le moins éclectiques. Et nous en voilà ravis. De tels noms offrent du prestige à cet événement qui prend toujours plus d’ampleur. Avec son atmosphère volontairement stylée et surtout bien ancrée dans l’esprit bordelais, le FIFIB enchaînera encore cette année les rendez-vous cinématographiques. 9 films en compétition officielle, 8 courts-métrages, 12 encore dans la catégorie « Contrebandes » qui honore les longs-métrages faits avec les moyens du bord.

Des films passés dans des festivals prestigieux

Il y a donc de quoi mater de la pellicule. Mais qu’est-ce que ça vaut ? On n’oublie pas les quelques déceptions qui ont pu blesser nos coeurs fragiles parfois, notamment en 2016 (hormis la projection de l’excellentisme Grave et des avant-premières). Et puis on sait bien que tout ne peut pas être parfait (Les goûts et les couleurs, hein…!). Mais avec la liste 2018 des films en compétition sous les yeux, on a tendance à croire que le fifib 2018 sera un bon millésime. Entre l’argentin Meurs, Monstre, Meurs présenté à Cannes, le franco-russo-estonien L’Homme qui a surpris tout le monde à Venise, le chinois Suburban Girls à Locarno et Jessica Forever film de genre qui a eu la côte à Toronto, il y a du lourd pour décrocher le Grand Prix du FIFIB, et succéder entre autres à Tonnerre et Ce Sentiment de l’Eté. A moins que cela ne soit Sophia Antipolis (présenté à Locarno) qui aura les faveurs du jury, ou bien Amanda, avec Vincent Lacoste. Si l’acteur de Première Année ne sera malheureusement pas présent, il restera malgré tout la star du film d’ouverture, Deux Fils, aux côtés de Benoit Poolvoerde. L’oeuvre de Félix Moati raconte l’histoire d’un jeune gars de 13 ans qui voit complètement déraper son frère et son père, qu’il avait pourtant pris comme modèles… *Rigolades assurées*

Les ‘à-côtés’ du FIFIB promettent des bons p’tits moments. D’abord, avec la présentation des films Ultra-Rêve et Diamantino, coups de coeur des créateurs du FIFIB lors de la Semaine de la Critique à Cannes, en mai dernier. Mais aussi par les projections de films d’horreur mettant en avant des personnages féminins (une bonne occasion de voir ou revoir The Voices de Marjane Satrapi, ou de redécouvrir Garance Marillier dans Junior).

Pour se changer les idées après de longues et grosses journées dans les salles obscures, DJs et autres artistes viendront faire bouger vos petits culs à coups de rap, d’électro et autres sonorités toutes aussi folichonnes durant les « Nuits du FIFIB ». Citons la DJ Louise Chen, qui sortira les platines le mardi 9, jour d’ouverture. Plus que trois semaines à attendre… Courage.

Pour en savoir + ? Le site officiel du FIFIB ici.

Publicités