« LOUE-MOI ! », le service à la personne 2.0 pour un premier film


Coline Assous et Virginie Schwartz s’en sortent plutôt bien pour leur premier long-métrage LOUE-MOI !, même si le film manque de panache. 

Photo du film LOUE-MOI

Déborah François et Marc Ruchmann dans « LOUE-MOI ! »

Léa et Bertille, deux jeunes parisiennes colocataires, ont créé ensemble une agence de service à la personne, basé sur un concept japonais : elles se « louent ». Selon la demande du client, elles rendent un service rémunéré : se faire passer pour quelqu’un, faire un devoir maison pour un ado, mais rien de sexuel malgré les demandes auxquelles elles répondent avec humour. Mais Léa, du haut de ses 27 ans, fait encore croire à ses parents qu’elle a réussi ses études de droit et qu’elle travaille dans un cabinet renommé. Alors quand ceux-ci vont revenir de Chine pour vivre leur retraite en France, jongler avec les mensonges va devenir compliqué. Et lorsque dans l’une de ses « missions » elle va retomber sur son grand amour de jeunesse, le petit monde de Léa va prendre une tournure inattendue.

Premier film d’un duo de scénaristes, Coline Assous et Virginie Schwartz, LOUE-MOI ! est une comédie française très dans l’air du temps. Pour les deux têtes d’affiches, Déborah François joue Léa, et Bertille est incarnée par l’excellente Alison Wheeler. La trame de base de l’histoire est intéressante, et peut donner lieu à de nombreuses situations comiques abracadabrantesques, à plus forte raison avec Alison Wheeler dans le casting. L’ensemble fonctionne plutôt bien, les personnages sont simples mais cohérents, plutôt bien incarnés, et la plupart des ressorts comiques font mouche. Cependant, on n’échappe pas à la panoplie des codes de la comédie française, relevant parfois pour certains de poncifs. Le personnage d’Alison Wheeler est certes excentrique, mais comparé aux capacités de l’actrice et à son univers parfois très trash et complètement barré, elle paraît presque sous-exploitée. Mais tout ceci pourrait relever de l’ordre du détail si le film n’était pas malheureusement « parasité » par une histoire d’amour qui prend toute la place et qui démarre beaucoup trop tôt dans le film, reléguant clairement au second plan le pitch et atout majeur du film : la location de personnes. Sur ce plan là, on sort avec un goût de trop peu, avec l’envie de voir tant Alison Wheeler que Déborah François dans des situations cocasses, voire démentes.

On retrouve au casting deux personnalités, encore, qui nous donnent l’impression qu’une comédie française n’est désormais plus possible sans eux, à savoir Gad Elmaleh et Kev Adams. Si le premier est plutôt drôle dans son personnage de prof de Tai Chi un peu trop inspiré, le deuxième, en artiste raté très porté sur la chose, n’apporte absolument rien à l’histoire, même pas un ressort comique. Mais étant l’un des producteurs du film, il s’est fait un petit plaisir. Du reste, on passe quand même un bon moment devant LOUE-MOI ! qui malgré ses « moins », reste une comédie française plutôt sympa à défaut d’être LA comédie de l’année. Après tout, c’est un premier film, espérons que le deuxième sera encore meilleur.

QU’EN DISENT LES ACTEURS ?

Déborah François et Marc Ruchmann, qui incarne Raphaël l’amour d’enfance de Léa, étaient présents le 28 juin dernier à Bordeaux, ils ont très volontiers accepté de répondre à nos questions, de manière très simple et avec une sympathie sincère et appréciable.

Globalement, pour les deux acteurs, le côté feel good movie s’est ressenti jusque dans leur travail sur le tournage, même si certaines scènes ont été plus compliquées à tourner, ils en retirent une très belle expérience, tant professionnelle que personnelle. Déborah François et Alison Wheeler, qui ne se connaissaient pas avant le film, sont devenues de vraies amies, et quand on interroge l’actrice sur l’univers déjanté de sa comparse et sur une éventuelle collaboration dans cet univers, non seulement elle en est fan, mais elle est extrêmement enthousiaste et impatiente de pouvoir jouer dans des sketchs avec Alison Wheeler. Si Déborah François se laisse entrainer dans le monde trash et barré de son amie, on sera au rendez-vous !

Par Jérémy Mercier

Publicités