« AV/JR: VISAGES, VILLAGES », du documentaire au film d’artistes


La réalisatrice Agnès Varda et le photographe JR racontent leur amitié dans VISAGES, VILLAGES, film documentaire qui nous transporte au beau milieu de divers paysages français. 

visages-villages.jpg

 

AV, JR. Pour Agnès Varda, « mamie punk » de la nouvelle vague française et JR, l’artiste contemporain célèbre pour ses collages photographiques géants ornant les constructions urbaines du monde entier. Véritable création de « galerie d’art à ciel ouvert », le système artistique mis en place se joue autour d’une rencontre. Cette rencontre est celle d’un duo d’artistes tout au long d’un voyage, puisque comme l’énonce Varda, « le hasard a toujours été le meilleur de mes assistants ». De ces hasardeuses rencontres naissent plusieurs installations-collages souvent éphémères embaumées via la pellicule de Varda.

VISAGES, VILLAGES devient donc pluralité des lieux : JR et Varda cheminent le pays, allant du nord de la France jusqu’aux plages de Normandie, dressant ainsi le portrait d’une France rurale optimiste, créatrice, apportant leur imagination au film.

VISAGES, VILLAGES marque également par sa pluralité des hommages et citations rendus par les artistes. De la visite de la tombe de Cartier Bresson jusqu’au magnifique hommage au photographe Guy Bourdin à l’aide d’une des plus belles installations du film : un cliché de Varda de celui-ci agrandi et collé une nuit – marée oblige – sur un bunker échoué d’une plage de Normandie. Enfin reste Godard, dont on retrouve les verres teintés chez JR, habitant le film jusque sa conclusion même.

VISAGES, VILLAGES forme au final un juste portrait artistique d’une France apolitique sous forme de mosaïques retranchant avec plusieurs thèmes chers à la réalisatrice : ruralité, paysage, féminisme et partage.

————

Bande annonce de VISAGES VILLAGES, d’Agnès Varda et JR, dans les salles depuis le 28 Juin 2017

————

Par Clément Beuchillot

Publicités