« LE CIEL ATTENDRA » ou comment expliquer l’endoctrinement djihadiste sur grand écran


Noémie Merlant et Sandrine Bonnaire dans

Noémie Merlant et Sandrine Bonnaire dans « Le Ciel Attendra »

———

Le Ciel Attendra parle d’endoctrinement. Le sujet est fort, fait écho à l’actualité, et nous implique tous. En suivant le destin croisé de deux jeunes filles, l’une en phase de désendoctrinement, l’autre tombant peu à peu dans le fanatisme religieux et l’idéologie djihadistes, le film de Marie-Castille Mention-Schaer interpelle mais surtout, explique. En ce sens, se remarque très vite une visée didactique, émergée de la quête de compréhension de la réalisatrice elle-même qui s’est beaucoup documentée à ce sujet.
D’ailleurs, Le Ciel Attendra a des allures de documentaire à bien des égards, et ferait presque penser à ce genre de films que l’on voit sur les chaines publiques avant un débat de société. Le film ne semble donc pas vraiment fait pour le cinéma, mais plutôt pour la télé. D’autant plus que son sujet, important, se doit d’être évoqué à une heure de grande écoute pour informer, sensibiliser, ouvrir les yeux de la population.
Si le film met du temps à décoller, c’est parce que cela cloche au niveau de la mise en scène. Et que la plupart des acteurs (Sandrine Bonnaire et Clothilde Courau) ne convainquent pas dans ces rôles. Ce n’est que lorsque les péripéties emportent nos deux jeunes filles (et excellentes actrices, Noémie Merlant et Naomi Amarger !) dans les extrêmes de la psychologie et la renaissance de l’existence que le spectateur peut enfin se laisser séduire.

———-

Bande-annonce du film « Le Ciel Attendra » de Marie-Castille Mention Schaar. Avec Noémie Merlant, Sandrine Bonnaire, Clothilde Courau. 

———-

Publicités