OCEAN CLIMAX 2016 – Jour 3, l’apothéose


Ce troisième jour de festival fut marqué par le lancement de l’appel écologique « de Darwin » et la présence sur scène de pontes de la musique, tels le mythique groupe de la French Touch, Air.

Ocean Climax

Ocean Climax

[Jour 1] – [Jour 2]

Face à l’urgence, l’alerte de Darwin est lancée. En présence du philosophe Edgar Morin et de l’actrice Marion Cotillard, Darwin interpelle la population et les candidats aux élections de 2017 pour dire stop aux énergies fossiles. Soutenu par dix-sept ONG, l’Alerte nous entraine face à la dure réalité des événements climatiques, fruits de l’(in)action de l’Homme, avec une phrase chargée de sens et teintée d’une volonté de prise de conscience : « Les dinosaures n’ont pas eu le choix. Nous l’avons ».
Malgré les quelques efforts fournis par les Etats, notamment la France, cela reste malheureusement bien maigre face à la tragédie climatique (puis sociale et économique ?) du futur. Tout en retournant aux « fondamentaux de l’humanisme » selon Edgar Morin, aller encore plus loin dans la lutte qui se joue actuellement parait être la seule voie possible pour s’en sortir. L’espoir est là, il faut maintenant que l’appel soit entendu… Le plus dur reste à réaliser.

Seulement quelques minutes après, les enceintes ont commencé à vibrer pendant que les festivaliers arrivaient en masse. Radio Nova a ouvert le bal, suivie du groupe bordelais Cliché qui a plongé le festival dans une atmosphère poétique. Pendant que certains visiteurs se dirigeaient déjà vers les foodtrucks ou les différents bars, le très pop John And The Volta a joué la carte de la légèreté, de la pureté, mais parfois aussi de la mélancolie. Après le rock de Temples et les paroles enfin en français prononcées par Grand Blanc, ce fut au tour du mythique Air de rentrer en scène.
Avec leur flegme légendaire, les sexy boys Nicolas et Jean-Benoit tout de blanc vêtus n’ont eu aucun mal à envouter et émerveiller un Ocean Climax ravi d’accueillir le groupe dont les dates françaises se font plus que rares. Mais si Air utilise de façon assez minimaliste la scène, les JC Satan, eux, bougent dans tous les sens pour nous balancer du bon rock dans la tronche.
Mais la palme de la convivialité revient à De La Soul qui a constamment incité le public à lever les bras et à donner de la voix lors de leur concert fabuleusement énergique mais malheureusement trop court. Le son électro de FKJ, représentant de la nouvelle French Touch, a néanmoins enchainé avec brio la soirée, tandis que le son coloré d’un Cassius en éruption a conclu la journée dans l’apothéose. Si le festival n’est pourtant pas encore fini mais sera cependant bien plus tranquille ce dimanche, il nous tarde déjà la troisième édition pour vivre un samedi musical tout aussi fun…

Le programme du dimanche, dernier jour de la deuxième édition de l’Ocean Climax  :

Ocean CLimax

Quelques photos de l’événement

Ocean Climax

Ocean Climax

Ocean Climax

Cassius a conclu la soirée en apothéose de sons et lumières

Cassius a conclu la soirée en apothéose de sons et lumières

Publicités