« STAR WARS VII », Entre continuité de l’aventure et commencement d’une autre


C’est le jour J. C’est le moment tant attendu. Les fans n’en pouvaient plus, mais le voilà enfin. Enième épisode d’une saga culte, dont la nécessité économique semble avoir pris le pas sur l’utilité scénaristique. Star Wars – Le Réveil de la Force reste donc fidèle aux films précédents, tout en préparant une nouvelle aventure…

star-wars-force-awakens-han-solo-chewbacca

Personnes déguisées et files d’attentes devant les cinémas, applaudissements en pleine séance à chaque nouvelle apparition ou clin d’oeil… Bref, la Force est de retour, et les habitants de la planète Terre, située dans une galaxie pourtant si lointaine de celle de la famille Skywalker, ne peuvent rester indifférents. Ils en sont même devenus fous… A tel point que ceux qui s’en contre-fichent ne peuvent s’empêcher de se sentir supérieurs face à la masse agglutinée devant le nouvel épisode de Star Wars.

Le Réveil de la Force. Difficile d’en critiquer le contenu sans dévoiler une partie de l’aventure. Difficile aussi, d’analyser seulement cet épisode sans prendre en compte tout le reste de la saga. Mais, la Force nous guidant, nous vous donnerons dans ce qui suit les principaux éléments-clés du nouveau film, en évitant tout spoiler.

L’épisode 7 est la continuité de l’aventure, mais aussi le commencement d’une autre. En ce sens, Le Réveil de la Force n’est que la préparation de ce qui va suivre. Il pose un cadre, puis développe de nouvelles interrogations et un suspense qui ne pourra être apaisé qu’au générique de fin de l’épisode IX. Alors, en partant de ce principe, les nouveaux personnages placés au centre de l’intrigue semblent incomplets mais surtout mystérieux, et n’acquerront de la profondeur que dans la suite de l’aventure. Le contraste devient donc saisissant, quand on les compare avec les héros des trilogies précédentes, si complets qu’ils n’ont finalement plus rien à offrir. Bien que leur place reste relativement importante quant à la nouvelle histoire qui est en train de se développer (surtout pour l’un d’entre eux…), leur objectif n’est que d’offrir une base, puis de passer le relai aux nouveaux venus.

star-wars-7-disney-le-reveil-de-la-force

Mais qui dit héros des trilogies précédentes, dit forcément clins d’oeil. Le fan service est alors au rendez-vous afin de caresser dans le sens du poil les jedi de la première heure, heureux de retrouver tous les codes des six épisodes. Ce qui donne tout de même un aspect parfois un peu… too much.
La continuité tient évidemment en cela. Mais elle ne serait rien sans le génie du réalisateur J.J Abrams, à qui l’on doit déjà le fantastique reboot de Star Trek (2009). Afin de garder une certaine cohérence technique et visuelle avec la trilogie initiale dont le dernier volet date de 1983 (!), J.J Abrams n’est pas tombé dans le piège du gavage en effets spéciaux, comme cela a pu être le cas dans les épisodes II et III. La froideur des images de synthèse laisse ainsi une large place à la chaleur des décors grandeur nature, ce qui permet à l’esprit de la trilogie initiale de s’infiltrer dans les moindres recoins du Réveil de la Force.

La saga, dans sa globalité, se retrouve évidemment enrichie. Mais la fin du sixième épisode était une si belle conclusion qu’il en était finalement difficile de trouver une suite cohérente et surtout, utile. Là tenait l’enjeu du Réveil de la Force. Et il réussit à tenir ce pari, c’est vrai… Même si on ne peut que constater une certaine limite dans le scénario, qui tourne autour de ce que l’on a déjà vu, sans réellement renouveler : c’est – encore – une guerre entre le Bien et le Mal avec tout ce qui a de plus ressemblant avec certains grands moments de la saga. On reprend les éléments clés pour les transformer en une illusion de nouveauté. La seule véritable nouveauté réside dans les personnages de la nouvelle génération qui vont, à leur tour, gouter au pouvoir de la Force. En ce sens, Le Réveil de la Force n’innove pas… mais il rassure : on ne trahit pas, on reste dans un cadre que l’on connait déjà bien.

Reste à voir ce que nous offre la suite de cet épisode préparatoire. Les nouveaux arrivants ont à nous offrir tout ce qui a fait la gloire de Star Wars : certes, les sabres-laser et les batailles épiques, mais surtout les révélations, les déchirures, les peines de coeur. Car il ne faut en aucun cas oublier que ce space opera dont George Lucas est l’instigateur, est avant tout une histoire de famille aux aspects mythologiques, tiraillée par des forces manichéennes. Au fond, tout ce que Disney adore. … La saga Star Wars n’est donc pas prête de connaitre une fin.

—————

Bande-Annonce de Star Wars – Le Reveil de la Force, de J.J Abrams. Sortie le 16 décembre 2015.

—————

Par Yohann Sed

Publicités