« A L’ELYSEE, UN TEMPS DE PRESIDENT » ou l’envers du décor


Lundi 28 Septembre à 20h50 sur France 3 sera diffusé le dernier film du documentariste Yves Jeuland. Dans les coulisses de l’Elysée, le réalisateur nous montre l’envers du décor. A ne pas rater !

Maquillage-31-décembre-640x400

On connait déjà le talent incroyable d’Yves Jeuland pour filmer les politiques. On se rappelle à la télévision de Paris à tout prix ou le réalisateur suivait l’élection municipale parisienne en 2001, plus récemment au cinéma, du cultissime film Le Président, où se mettait en scène le Président de la Région Languedoc Roussillon, Georges Frêche. Cette fois ci Jeuland, nous embarque dans les décors du palais de l’Elysée,  au plus près du pouvoir,  d’août 2015, lors de la démission du gouvernement Valls, jusqu’aux attentats de Janvier 2015. Entre l’acteur principal, François Hollande, les seconds rôles, Gaspard Gantzer, le conseiller communication et Jean Pierre Jouyet, le secrétaire général de l’Elysée et les figurants ; les ministres, le film comme une pièce de théâtre avec ces rebondissements et ces scandales témoigne d’instants privés, de off et autres petits moments jouissifs, parfois tendres. On pense particulièrement au moment où Hollande lit le tweet de Valérie Trierweller annonçant la sortie de Merci pour ce moment, Le Président ne dit pas un mot et reste de marbre. On pense aussi au discours mouillé sur l’île de Sein dans le cadre des commémorations des 70 ans de la Libération, ou le conseiller en com se fait blâmer pour n’avoir pas fait en sorte que le Président porte un parapluie, et évite d’être la risée de la presse. Plus triste et pleins d’émotions, on pense à la libération de l’otage Serge Lazarevic et son intervention aux journalistes sur le tarmac de l’aéroport de Villacoublay, puis lorsque François Hollande se rend dans la famille d’Ahmed Merabet le policier assassiné devant la rédaction de Charlie Hebdo. Comme une petite souris, présente dans les moments les plus intimes, Yves Jeuland bouleverse avec sa caméra et  réussit a nous émouvoir en montrant qu’il reste un brin d’humanité dans ce monde impitoyable de la politique.

Le film grâce la musique malicieuse d’Eric Slabiak et le montage de Lizi Gelber donne du rythme à la narration et on oublie que ce documentaire sans commentaire, qui se regarde autant qu’il ne s’écoute, n’est filmé que par une seule caméra.  Les hommes de pouvoir se mettent en scène, sans répétition et sans droit de regard, Jeuland, réussi le défi de filmer l’Exercice du pouvoir. Tout est histoire de communication, stratégies ou stratagèmes, A l’Elysée, Un temps de Président, donne la possibilité aux téléspectateurs de voir l’avant ou l’après et surtout  le contre champs d’instants historiques. Au final,  comme au cinéma, comme au théâtre ; on se rend peut être compte que tout n’est qu’illusion. C’est pour cela qu’Yves Jeuland réussie parfaitement à interroger sur le statut et la mise en scène de la fonction présidentielle. 

 Après les attentats, Hollande sur le perron de l’Elysée accueille les chefs d’États, l’image de ce contre champs est inédite. 

On regrettera cependant que le film ne soit sur grand écran, ou tout documentaire doit y trouver sa place. Le film sera disponible en DVD (avec bonus). Un livre interactif L’Elysée en scène avec les photos de Sébastien Calvet, photographe accrédité du palais de l’Elysée pour Libération, raconte l’évolution de la représentation élyséenne à travers l’histoire. Puis un site web PresidenScope a pour objectif de raconter la communication télévisée des présidents de la VIème République à travers 15 rituels médiatiques. Quant à  Un temps de Président, c’est lundi 28 septembre à 20h50 sur France 3 !

Par Gabriel De Bortoli

Publicités