« LES ROIS DU MONDE » – mélodrame en pleine pampa du sud-ouest


Malgré les maladresses du « premier film », Laurent Laffargue nous offre avec Les Rois du Monde une histoire de la campagne pleine de réalisme, et portée par un Sergi Lopez absolument remarquable. 

150922_Lesroisdumonde

Sergi Lopez, dans « Les Rois du Monde »

Partir, ou Se Sauver, tels étaient les titres envisagés pour ce film, finalement intitulé Les Rois Du Monde (Casteljaloux). Bien que le choix final représente à merveille ces personnages qui osent faire leur justice eux-mêmes, les propositions précédentes pouvaient également faire l’affaire, tant ils reflètent particulièrement bien le thème central du film. Jeannot, incarné par Sergi Lopez, vient de sortir de prison. Il retourne dans son village, Casteljaloux. Il aime éperdument Chantal (Céline Salette), pensant qu’elle reviendra vers lui, bien qu’en ménage avec Chichiney (Eric Cantona). Les Rois Du Monde est donc l’histoire de ces deux personnages qui gravitent autour d’une même femme. Le tout sous l’œil d’une amie, interprétée par Romane Bohringer.

Pour son premier long métrage, le réalisateur Laurent Laffargue a sans doute voulu se faire plaisir. Peut-être un peu trop. Des plans certes esthétiques mais qui n’apportent rien à son film, certaines séquences pas nécessairement utiles à l’histoire… Et autres détails qui peuvent servir l’excuse du premier long-métrage, paradoxalement acceptable. Acceptable en effet, car Les Rois Du Monde, c’est beaucoup de potentiel. Derrière les petites maladresses se cachent les belles réussites.
L’histoire justement !, forcément poignante et prenante. Imprégnée des codes de la tragédie grecque qui semblent si chers au réalisateur, elle nous renvoie dans une atmosphère où la fatalité du destin rode puis explose, à ces gens qui n’y sont pour rien mais à qui tout arrive, au contraste entre l’homme bon et l’homme mauvais.

Le réalisateur décrit avec tant de réalisme un certain aspect de la campagne que ceux qui le connaissent bien ne peuvent que se sentir convaincus et, d’une certaine manière, assez concernés. Il y a en effet toujours un homme un peu bourru qu’il ne faut surtout pas chercher, il y a toujours ceux qui partent, et ceux qui restent ici, dans ce village où leurs racines se sont installées. Et, bien sûr, le contraste entre la jeune et la (un peu plus) vieille génération… Pas étonnant, quand on sait qu’il s’est inspiré de son propre vécu, de sa propre vie, de sa propre pièce de théâtre intitulée Casteljaloux, dont le film est l’adaptation.

Le film tient avant tout dans la performance de Sergi Lopez. Difficile, d’ailleurs, de le croire, quand il ose avouer devant les journalistes bordelais qu’il n’aime pas sa prestation dans le film, tant elle est pourtant admirable. Tendre et dangereux, nerveux et sensible, amoureux mais obstiné, son personnage illumine l’écran et offre, de temps en temps, de belles scènes qui restent en mémoire, voire presque d’anthologie. Et ce point positif du film, si prometteur, nous amène à espérer un deuxième film de Laurent Laffargue en salles prochainement…

—————

Bande-Annonce du film « Les Rois Du Monde » de Laurent Laffargue, avec Céline Salette, Sergi Lopez et Eric Cantona. Sortie le 23 septembre.

—————

Par Yohann Sed

Publicités