Vous ne regretterez pas le FIFIB 2015


Ce mardi, le FIFIB a enfin dévoilé le contenu de sa quatrième édition, qui se tiendra du 8 au 14 octobre. Films en compétition, courts-métrages, rétrospectives, focus ou concerts… demandez le programme !

FIFIB_2015-popup-1024x767

Les années précédentes, le Festival International du Film Indépendant de Bordeaux nous concoctait toujours de belles surprises. La quatrième édition, selon la programmation dévoilée aujourd’hui, ne devrait aucunement déroger à la règle.
Dans le magnifique endroit qu’est le cinéma Utopia, les directrices Pauline Reiffers et Johanna Caraire accompagnées du directeur de la programmation Léo Soesanto, ont présenté à la presse cette prochaine édition qui se déroulera principalement au Cour Mably, à l’Utopia, au théâtre du Trianon, et au Rocher de Palmer.

Place à la compétition

Comme chaque année, plusieurs prix sont décernés aux films en compétition qui ont attiré l’attention des jurys. Sous la présidence de Valeria Golino (Rain Man, Respio, Miele), le jury devrait apprécier la grande diversité de la sélection mise sous le signe de l’héroïsme sous toutes ses formes. Au programme donc, des portraits de femme (Paulina), ou de la jeunesse tunisienne (A Peine J’Ouvre Les Yeux). Mais aussi des sujets tels le divorce en Iran (Nahid), le deuil (Ce Sentiment de l’Eté) et le féminisme (Les filles du Moyen-Age) seront abordés, sans oublier un « film d’exorcisme » (Demon), « la version 2.0 des Liaisons Dangereuses » (Gang Bang) et « le remake un peu fauché de Blade Runner » (Androids Dream), selon les dires du directeur de la programmation lui-même.
Les courts-métrages français seront également en compétition cette année. Nous vous invitons à les découvrir en cliquant ICI.
Mais le FIFIB ne serait rien sans son film d’ouverture, qui sera projeté cette année au Rocher de Palmer, le 8 octobre. Il s’agit de The Lobster, de Yorgos Lanthinos, ayant reçu le Grand Prix du Jury lors du dernier festival de Cannes. Après une semaine riche en cinéma (et en émotions, cela va sans dire !), le film de Valérie Donzelli, Marguerite et Julien, clôtura la quatrième édition, le 13 octobre.

Du cinéma… et pas que !

Outre les films en compétition, le FIFIB vous offre la possibilité de découvrir de nombreuses autres oeuvres cinématographiques par le biais, premièrement, de sa rétrospective. Dédiée au réalisateur français Arnaud Desplechin (qui sera présent pour une Master Class), elle sera l’occasion de revoir ses plus grands films. la Corse, ainsi que le réalisateur Corneliu Porumboiu feront l’objet de focus, tandis que l’on rendra hommage au grand Rainer Weiner Fassbinder qui aurait eu soixante-dix ans cette année. Arte et Frac Aquitaine ont eu chacun eu Carte Blanche, tandis que Arthur Dreyfus a le droit à une séance spéciale… Tout comme Nicolas et Bruno et leur nuit rose, qui n’hésiteront pas à nous montrer que le porno… c’est aussi du cinéma !
Comme dans chaque festival, il y a tout ce qui se passe autour du FIFIB. Après avoir savouré délicieusement un des films cités précédemment, ruez-vous aux nuits du FIFIB où des concerts sont programmés, tout comme des projections en plein air. Et ce, tous les soirs à partir du vendredi 9 octobre, au Cour Mably, transformé en village du festival. Odezenne, pour ne citer que lui, sera présent.

Avec toute cette programmation, il est difficile de tenir bon jusqu’au 8 octobre. Heureusement, pour les personnes qui pensent que l’attente est bien trop insupportable, nous vous conseillons de vous diriger le 7 octobre à la gare de Bordeaux pour un blind-test géant, organisé par le FIFIB… Une sorte d’avant gout… avant l’apothéose des jours suivants.

———————-
Infos pratiques, prix, films en compétitions, concerts et autres… Tout ce qu’il faut savoir sur le Festival International du Film Indépendant de Bordeaux en cliquant ICI
Page Facebook officielle du festival ICI
Page Twitter officielle du festival ICI
———————-

Par Yohann Sed

Publicités