REGGAE SUN SKA 2015 – Jour 3 et bilan


Le campus bordelais a retrouvé son calme, et les quelques personnes qui s’y trouvent encore semblent épuisées : ça y’est, le Reggae Sun Ska 2015 vient de s’achever.

Comme nous vous l’avions dit précédemment, les deux premiers jours du festival de reggae nous avaient fait forte impression. Et pour la dernière soirée de sa majorité (le RSS fête cette année ses 18 printemps) la qualité était une nouvelle fois au rendez-vous.

Le public était visiblement fatigué et moins nombreux que la veille (trois jours de fêtes non-stop laissent évidemment des traces) mais l’envie de chanter et danser était toujours la même.

Puisque chaque jour nous réserve un coup de cœur, le public fut emporté en début de soirée par les incroyables Meta and the Cornerstones et leur bonne humeur communicative. Voir un groupe de qualité s’éclater sur scène avec complicité et passion, ça rend heureux, et lorsqu’il faut donner de la voix pour accompagner les vocalises du chanteur, le public s’en donne à cœur joie.

Le chanteur de Meta and the Cornerstones

Les programmateurs voulant chaque soir contenter plusieurs publics en proposant des univers musicaux variés, cette troisième soirée fut également celle du DanceHall. C’est ainsi que PopCaan et Mr Vegas ont offert des shows endiablés, mais qui ont un peu laissé de côté les non amateurs du genre.

PopCaan

Heureusement, les deux derniers concerts ont mis tout le monde d’accord, grâce à deux grands du reggae : les américains de Groundation et le jamaïcain Jimmy Cliff !

Pour la dernière date de leur tournée, les californiens ont choisi Bordeaux. Si la musique était superbe, l’ambiance était cependant peut-être un peu trop calme pour une fin de festival. Il est vrai que juste avant, la légende Jimmy Cliff avait mis le public en transe. 

Groundation

Voir se produire sur scène un monstre sacré de la musique est toujours un moment particulier. Le génie de 67 ans a fait passer le public par tous les états, de l’émotion sur Many Rivers to Cross à la bonne humeur dansante sur Reggae Night en passant par la nostalgie de nos années Disney sur Hakuna Matata ! Du grand art, et un bonheur à l’état brut.

Jimmy Cliff

Le Reggae Sun Ska 2015 s’est donc terminé comme il avait commencé : dans la bonne humeur et, surtout, avec de la musique de qualité. Si certains habitués regrettent encore que le festival ait déménagé de Pauillac, l’édition 2015 a pourtant prouvé que l’on pouvait concilié ambiance festive et détendue et proximité avec la grande ville. Vivement l’an prochain en sommes !

Photo Campagnie Valentin Photographie

Par l’équipe festivalière de Super Bobine

Publicités