REGGAE SUN SKA 2015 – Jour 2


Les débuts pluvieux et orageux des festivités ont fait froid dans le dos, mais comme par miracle, cette incessante pluie s’est arrêtée pour faire place au reggae. Entre trois gouttes, un peu de boue et un son digne d’une immersion en Jamaïque: Superbobine vous plonge dans le second jour du Reggae Sun Ska 2015.

De bonne humeur suite à une magnifique première journée de concerts, nous avons attendu le jour 2 du festival avec impatience ; et nous n’avons pas été déçus ! Si la pluie nous a effrayée jusqu’à 20h, elle s’est rapidement enfuie pour nous laisser profiter de quelques pépites musicales.

Nous avons ainsi pu apprécier l’incroyable performance de Matisyahu, reggaeman américain, dont les textes sont étroitement liés à la culture et la religion juive. Possédant un timbre de voix lui permettant de jongler d’une note à l’autre avec une grande facilité, il a emporté le public dans son univers du début à la fin de sa performance.

Matisyahu

Autre scène, autre univers, nous avons pu ensuite profiter du bon son roots des Black Roots, groupe anglais qui tourne depuis plus de 35 ans. Avec un reggae calme, reposant et en même temps transcendant, le groupe nous a transporté dans le monde merveilleux du reggae pendant une heure.

Les Black Roots

Puis, à 23h55, vient le moment d’un concert bien singulier. Comme un symbole, sur la scène « One love », l’artiste face à nous s’appelle Marley. Stephen Marley (grand frère de Damian, et fils de Bob), a décidément quelque chose de bien particulier en lui, une espèce de grâce inexplicable qui touche immédiatement le public.Et lorsqu’il se met à reprendre cinq chansons de son père, la relation artiste/ public est presque surnaturelle: Stephen à la même voix que Bob, le même sourire et le même amour de la musique, si bien que la légende semble présente ce soir-là.

Stephen Marley

A peine remis de nos émotions que le dernier concert de la soirée débute déjà. Et, pour changer une nouvelle fois d’univers, nous avons le droit à du reggae/Hip-Hop, en la personne de Biga*Ranx ! Jeune prodige de 26 ans, le français offre une performance vocale incroyable, si bien que sa voix semble provenir d’un autre corps ! Avec une présence sur scène très dynamique, un flow endiablé et un sound systems impactant, Biga*Ranx nous a fait vivre l’expérience d’une boite de nuit améliorée. Cependant, mise à part la présence d’un batteur et d’un dj/pianiste, sa prestation manquait cruellement de vrais musiciens live, et ne pouvait ainsi que souffrir de la comparaison avec les autres artistes de la soirée. Toutefois, se rapprochant tantôt du rap, tantôt du ragga/dancehall, sa performance a su conquérir les spécialistes du genre.

La prestation déchainée de Biga*Ranx

Avec deux premières journées très réussies, le Reggae Sun Ska 2015 est d’ors et déjà un très bon festival. En attendant les performance de Groundation et Jimmy Cliff ce soir, chantons, dansons, et que vive la musique !

Photos Campagnie Valentin Photographie, page facebook du RSS.

Par l’équipe festivalière de Super Bobine.

Publicités