Milkshake #4 – Les vacances de Yohann 1


Tous les vendredis, l’équipe de l’émission Milkshake (Radio Campus Bordeaux) prend les commandes de Super Bobine, en attendant son retour à l’antenne le 11 septembre ! Aujourd’hui, le vacancier Yohann nous donne sa vision de l’été…

 CIMG7671 - Copie

La définition de l’été

11805788_10204645194106085_672107175_nVoici plus d’un mois que je vis en ermite. Tout juste remis de l’émission chez Mollat [à écouter ICI] que j’enfilais mes tongs en plastique, ma chemise à fleurs, mon collier de coquillages, pour une destination lointaine. En somme, loin du tumulte de la ville et des admirables petits culs en short qui auraient fait défaut à ma chasteté tant jalousée. Quoi qu’il en soit, c’est l’été… et c’est génial. Un formidable été 2015 caniculaire qui nous évite d’entendre des commerçants râler parce qu’il pleut (quoique ?), et qui ravit les maisons de retraite ainsi que les pompes funèbres qui n’ont jamais été autant débordées (ou presque).

Il n’empêche que, en général, on a tous une idée bien préconçue de la saison estivale. Dès que l’on pense à l’été, l’on s’imagine le soleil caressant notre peau et l’eau salée (mais  glacée !) de l’océan donner quelques frissons à nos petits pieds. On songe à l’odeur du pin et au chant des cigales. On pense à ces soirées branchées autour d’un feu de camp, et à ces cocktails nés de savoureux mélanges. On rêve d’une partie de Beach Volley avec des Allemands musclés et des Italiennes aux formes plutôt avantageuses, ou de s’adonner à de folles galipettes sous une toile de tente que l’on a mis trois plombes à monter. Alors que, au final, on a bien plus de chances de se retrouver seul(e) durant toute la saison dans les vignes, à la caisse d’un vaste supermarché, à la plonge dans un restaurant, ou sur le canapé devant la 626ème diffusion du  Gendarme de Saint-Tropez. Ce qui est, à mon humble avis, nettement moins folichon.

Heureusement, les week-ends existent et nous éloignent – pour un temps – de nos jobs, pour nous rapprocher de la plage… Marcher sur le sable chaud, dormir sur sa serviette aux côtés de sa moitié, entendre le bruit (pas si désagréable !) des balles se cogner contre les raquettes… A la plage, on croise toujours ceux qui arrivent blanc comme de la chantilly et qui repartent aussi rouges qu’une tomate cerise, des enfants empêchant l’eau de détruire leur château (ou du moins, ce qui est sensé représenter un château !). Mais SURTOUT, un mec bronzé et musclé sorti de nulle part qui, de sa voix suave et commerciale, entonne un formidable « chichi, beignets, boissons fraiches ! » (Et autres déclinaisons). Sans oublier les nudistes, nous rappelant combien il est traumatisant de voir de vieux ballons de baudruche tomber jusqu’aux orteils ou une trompe d’éléphant flasque et pleine de sable.

11749755_10204645171025508_211367467_nL’été, Il nous arrive également d’aller en boite. Tandis que le videur se prend pour Arnold Schwarzenegger (ou Mike Tyson, au choix), les queutards sont à la chasse au gros gibier, et les pintades mal fourrées ont mis leur plus courte jupe. La plupart des garçons ont les testicules remplis d’espoir, pensant naïvement qu’ils vont croiser une gentille petite fille encore plus idiote qu’eux qui acceptera de les suivre aux toilettes… Mais il y a aussi ces drôles d’énergumènes que l’on appelle « allumeuses », qui prennent un malin plaisir à se trémousser les fesses le plus vulgairement possible devant une horde de bonhommes en érection toujours aussi naïfs. Mais ce n’est pas grave, car le principal, c’est de danser. Alors on danse… souvent sur de la musique de merde, impersonnelle, typique des années 2000, toute aussi agréable que le son d’une perceuse. Finis les tubes certes un peu kitch mais qui avaient au moins, le mérite de faire en sorte que tout le monde fasse la fête ENSEMBLE, et non pas entre petits groupes d’amis. Finis également les slows, qui permettaient au garçon amoureux de poser timidement ses lèvres sur celles de la fille de ses rêves…

11805977_10204645170945506_405114444_nEt puis, il y a ces soirées entre amis ou en famille qui se font autour d’un barbecue, d’une terrasse, d’une piscine… et de quelques moustiques se prenant pour Dracula.

Cependant, malgré tout cela, on remarque très vite qu’un été REUSSI est un été bien préparé : trouver son job en début d’année, réserver sa place de camping ou son billet d’avion à l’avance, planifier certaines journées/soirées, savoir avec qui l’on part… ou qui reste. Un été MAGIQUE, quant à lui, est fait de rencontres inattendues mais inoubliables, de soirées non préparées mais qui restent les meilleures, d’instants improvisés se transformant en aventures surprenantes…

Et puis, il ne faut surtout pas oublier l’importance de CETTE personne-là, qui te plait. Qui te plait vraiment beaucoup. Et qui pourrait bien, seulement si elle le souhaite, faire de cet été… le plus beau de tous les étés…

PS :  Les dessins ne sont pas à vendre.

_______________

Suivez l’émission sur Facebook et Twitter ! Les podcasts sont à découvrir ICI

_______________

Par Yohann Sed

Publicités