Richard Berry et Thierry Lhermitte parlent de Leurs « Femmes »


Richard Berry et Thierry Lhermitte étaient à Bordeaux la semaine dernière pour présenter leur nouvelle comédie, Nos Femmes. Nous les avons rencontrés… et vu le film. Verdict.

nos-femmes-film01

Crédit photo : C. Nieszawer/Mars Distribution

___________

A LA RENCONTRE DE RICHARD BERRY ET THIERRY LHERMITTE

___________

20150424_175522Avec trente-cinq ans d’amitié au compteur, autant dire que Max, Paul et Simon se connaissent par cœur. Un soir, alors qu’ils devaient diner ensemble chez Max (Richard Berry), Simon arrive en retard. Très en retard. Et lorsqu’il franchit le seuil de la porte, désemparé et à la limite de l’hystérie, ce personnage incarné par Thierry Llhermitte avoue à Max et Paul (Daniel Auteuil) qu’il vient de tuer… sa femme (Pauline Lefèvre). Face à cette révélation qui a de quoi leur couper l’appétit, une décision doit être prise : mentir en faveur de son ami (côté Paul), ou tout dénoncer à la police (côté Max) ?  Une position pour le moins délicate qui « va faire voler en éclat les schémas qu’ils avaient dans leur tête », comme le dit lui-même Richard Berry, réalisateur de cette adaptation de la pièce de théâtre d’Eric Assous qu’il a joué des centaines de fois avec Daniel Auteuil puis avec Jean Reno. Et chacun d’entre nous peut se reconnaitre dans ce genre de situation, certes insolite, mais pas irréaliste : « j’espère que je n’aurais pas à faire ce choix-là ! On est un peu les deux, tout le monde est Marcel et Paul », selon le cinéaste.

Quoi qu’il en soit, adapter Nos Femmes au cinéma est un enjeu de taille. Richard Berry l’avoue devant les journalistes bordelais : « ma réserve était de ne pas faire du théâtre filmé ». Le réalisateur de Moi César, 10 ans et demi, 1m39 et de L’Immortel  a donc « pris beaucoup de liberté, scénarisé tout ce qui n’avait pas besoin d’être dit, pour éviter de faire du théâtre filmé. J’ai modifié, coupé énormément de textes », tout en ajoutant « la pièce, je lui ai tordu le cou franchement ». Ce qui n’a pas gêné les fans de la pièce qui ont visionné le film, bien au contraire, puisque les retours sont plus que réjouissants.

Mais à côté de Richard Berry et Daniel Auteuil qui connaissent cette pièce par cœur, se trouve Thierry Lhermitte qui lui, n’a pas eu l’occasion de la jouer sur scène. Pourtant, l’acteur semblait être une évidence pour incarner Simon, un coiffeur parisien jeune dans sa peau, avec un tigre sur son tee-shirt. L’inoubliable Pierre Brochand du Diner de Cons plaisante d’ailleurs à ce sujet : « C’est ce qui a de plus discret dans ma garde-robe ! ». Dès qu’il a vu la pièce de théâtre, Thierry Lhermitte a tout de suite été comblé par l’histoire, et donc, convaincu pour rejoindre le casting du film. Quant au personnage d’Estelle, la femme de Simon, il a fallu trouver l’actrice qui pouvait incarner ce personnage au cinéma. « J’ai hésité », nous a indiqué Richard Berry, avant de dire : « j’ai beaucoup aimé Pauline Lefèvre, car elle avait la beauté mais en même temps l’humour du personnage ».

Enfin, aussi surprenant soit-il, le film a évidemment été tourné en studio… avec un fond vert derrière les décors afin de se retrouver en plein cœur de Paris. Il y a donc « 25 minutes de plans truqués », selon la réalisateur… bref, y’a pas à dire, « c’est plus fort qu’Avengers ! »

___________

NOTRE AVIS

___________

Une fois le décor planté, une fois les personnages présentés, Nos Femmes nous entraine dans un crescendo de rebondissements, pétages de plombs et surprises. C’est avant tout la finesse des dialogues qui nous transporte, et nous dévoile qu’entre révélations et remises en questions, c’est ici l’amitié qui est mise à l’épreuve et l’amour, au cœur des problèmes. Pas de grandes prétentions pour ce film, juste la bonne petite poilade sympathique qui nous fait ressortir de la salle avec le sourire, et cette agréable sensation d’avoir été convaincus. Convaincus par cette adaptation  réussie de la pièce de théâtre éponyme, convaincus par un Richard Berry impeccable, un Thierry Lhermitte décoiffant (c’est le cas de le dire !), et un Daniel Auteuil brillant. Bref, rien de plus plaisant quand on est devant un film divertissant.

Bande-Annonce de Nos Femmes, en salles depuis le 29 avril 

Par Yohann Sed

Publicités