INTERVIEW – Leïla Bekhti


Mardi 24 mars, Leïla Bekhti était à Bordeaux en compagnie de la réalisatrice Brigitte Sy, pour présenter leur nouveau film, L’Astragale. Inspiré de l’autobiographie éponyme d’Albertine Sarrazin, ce film en noir et blanc nous plonge au cœur des années 1950, et dresse le portrait de cette femme étonnante, qui fut l’une des premières à témoigner sur la prostitution, la drogue ou l’homosexualité féminine. Porté par les géniaux Leïla Bekhti et Reda Kateb, l’Astragale, qui est avant tout un film d’amour, sort en salles le 8 avril !

Leïla Bekhti s’est prêtée au jeu des questions superboniennes ! 

_______________

Reda Kateb et Leïla Bekti dans "l'Astragale" de Brigitte Sy. Sortie le 8 avril.

Reda Kateb et Leïla Bekhti dans « l’Astragale » de Brigitte Sy. Sortie le 8 avril.

_______________

.

Super Bobine : Le mois dernier, nous avions rencontré Géraldine Nakache, et figurez-vous qu’elle nous a parlé de vous !  Elle nous a dit que votre relation, ce n’est plus de l’amitié, mais de la « sorosité ». Qu’en pensez-vous ?

Leïla Bekhti : (rires).Beh ouais c’est exactement ça ! C’est de la « sororité », c’est de « l’évidentialité », c’est de « l’amourorité » … C’est de la « soeur-amour-ité » ! Moi je dirais plus ça, c’est de la « sœur-amour-ité ». Quand elle reviendra, vous lui direz !

Vous la voyez souvent en dehors du monde du cinéma ?

On est des ringardes, on a honte, mais on habite à une rue. Voilà, on est des vraies ringardes. Ça va faire cinq ans. Parce qu’avant on était dans un quartier de Paris, on habitait à une rue, et là on est dans un autre quartier et on habite encore à une rue. Moi je dois déménager et elle m’a dit « T’as pas intérêt à bouger ! ». Et moi je lui ai dit « Mais non, jamais de la vie je partirais trop loin ! ». Donc on est vraiment deux ringardes.

Vous faites des après-midi Pâtisseries, des choses comme cela ?

(Rire). Là par exemple on s’est vu dimanche, et c’était pas prévu. C’est juste que voilà… je vais me réveiller, je vais lui dire « Tu fais quoi ? ». Et puis c’était assez drôle parce qu’on s’est dit « Allez viens, on va boire un verre ». Et puis on était à côté de chez moi et on a dit « Il fait froid non ? Bon viens on rentre ». Voilà, c’est ça qui est chouette avec Géraldine. On a le droit de s’ennuyer ensemble, on a le droit de ne rien se dire. On ne meuble plus.

Pour votre prochain film, vous avez tourné dans le premier film de Kheiron, de Bref (Nous trois ou rien, sortie Novembre 2015). Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ce projet ?

Kheiron réalise son premier film « Nous Trois Ou Rien », mettant en scène Leïla Bekhti

C’est l’histoire des parents de Kheiron, qui sont deux iraniens, et qui vivent sous le Shah d’Iran et Khomeini, et qui vont décider de partir d’Iran pour venir en France. C’est tout leur parcours, cela se passe sur 15 ans. Je joue le rôle de la maman de Kheiron, et lui joue le rôle de son papa. 
Et comment vous expliquez que quand j’ai accepté ce film… il n’avait écrit que neuf pages !!! On était à un café, il mangeait un cheeseburger devant moi, et il me regardait lire les neuf pages. J’avais envie de le tuer, c’était la première fois que je le rencontrais : il n’y a rien de pire qu’un metteur en scène qui te regarde lire son scénario. Cela n’existe pas normalement ! Mais voilà, Kheiron il est fou, Kheiron c’est Kheiron ! Et du coup j’ai dit « Oui, on y va ! ». Il était avec son cheese’ et il a dit « Quoi ? ». Et j’ai dit « beh oui, oui, on y va ! ». On a le même âge, c’était génial. Et puis j’ai appelé mon agent et je lui ai dit « Ecoute, j’ai pas besoin de lire plus, c’est oui. » Et puis quand j’ai lu le scénario un mois après – car il a mis un mois et demi à écrire son scénario – j’ai dit « Bon beh j’ai bien fait d’avoir dit oui ! ». Le film est drôle, le film est émouvant. Je ne pourrais pas le mettre dans une case. J’ai vraiment hâte de commencer une tournée en province avec lui. 

.

___________

UN SEUL MOT

____________

.

Selon vous, quel mot définit le mieux …

– Reda Kateb ?

 Intègre.

– Brigitte Sy ?

Généreuse.

– Esther Garrel ? (qui joue également dans l’Astragale, NDLR).

Solaire.

– Et Leïla Bekhti ?

C’est à vous de le dire ça ! (rire). Non c’est horrible de se définir … Oui elle est entière ! Ça peut-être une qualité, mais ça peut-être un défaut aussi. 

.

______________

QUESTIONNAIRE-PORTRAIT

_____________

.

Si vous étiez un personnage historique, outre Albertine Sarrazin ?

Ma grand-mère, Fatima.

Quelle est la qualité que vous préférez chez les autres ?

La générosité. On ne peut pas me dire « Il est égoïste, mais il est gentil ». Ça ne va pas avec.

Et vous pourriez définir votre qualité et votre défaut principal ?

Encore une fois mon côté entier. Quand j’aime, j’aime. Je peux être très sensible. Par contre le défaut, c’est que je prends les choses trop à cœur. Je suis vraiment une éponge. Du coup, quelquefois mon entourage est fatigué parce que je peux dire « C’est bon, c’est bon, je peux aller aider cette personne », et puis après je ne suis pas bien. Et puis tout peut devenir un drame alors que c’est pas trop grave, alors que je le sais en plus !

Quelle fut l’anecdote la plus insolite sur un tournage ?

Avec Kheiron il y en a eu plein. Mais sur l’Astragale, il a eu un moment assez drôle. On n’a eu que 26 jours pour tourner le film, ce qui est très peu puisque que normalement on a huit semaines. Donc on était au taqué sur le temps, et on a tourné une super belle scène, tout allait bien … sauf que j’avais oublié de boiter ! (son personnage boîte, puisqu’elle s’est brisée l’astragale, un os du pied, NDLR). Donc elle n’est pas dans le film…

Quelle est la personne avec qui vous aimeriez tourner ?

En fait il y a tellement de gens avec qui j’aimerais tourner, que si je vous dit un nom, ou deux, ou trois, je vais dire « Oh non pourquoi j’ai pas dit ça ? », et c’est horrible. Donc il y a vraiment beaucoup de gens avec qui j’ai envie de tourner.

Quel était votre modèle quand vous étiez plus jeune ?

Giulietta Masina

Ma mère et ma sœur. Ce sont mes modèles. Et en acteurs… J’ai le portrait d’une actrice chez moi, dans mon salon, qui est Giulietta Masina, qui est une très, très grande actrice italienne. Elle a joué dans La Strada (Federico Fellini). C’est une actrice qui me fascine. Après il y en a beaucoup. Marion Cotillard c’est une grande, grande actrice, et c’est une grande personne aussi, c’est quelqu’un que j’aime beaucoup. Il y a beaucoup de gens en France, comme Marina Foïs. Elle passe du rire aux larmes. Noémie Lvovsky, Brigitte Sy …

.

Quelle est votre activité préférée en dehors du cinéma ?

Mes neveux ! Ils ont 7 et 5 ans et je suis folle d’eux. Hier, il y a un film qui est passé à la télé, Tout ce qui brille, et c’était la première fois qu’ils me voyaient dans un film. Parce que plus tard ils comprennent ce que je fais, mieux c’est ; et en même temps on n’en fait pas un sort. Mais c’était trop mignon parce que la question qu’ils se sont posé était « Quand tata elle est dans ce film, est-ce qu’elle se souvient qu’elle a un neveu et une nièce ? ». C’est pas trop mignon ? Je leur ai fait une note vocale et je leur ai dit « Sachez qu’il n’y a pas une seule seconde où j’oublie que je suis votre tata ! »

Ils sont trop mignons. Et un moment devant Tout ce qui brille, quand le père de Géraldine se fait insulter par Virginie Ledoyen, et que Géraldine ne dit rien parce qu’elle a honte de dire que son père a un taxi, mon neveu a dit « Mais pourquoi tata Lilouche elle dit rien ? Elle le connait le papa de tata Géraldine ! ». Parce que pour eux c’est leur tata Géraldine. « Pourquoi elles se disputent les deux tatas ? ». C’était trop mignon. 

Quelle est la dernière chanson que vous ayez écouté ?

Je viens d’écouter Christine, de Christine and the Queens, quand je prenais ma douche, là, à l’hôtel. Si vous la rencontrez, vous lui dites que c’est un génie !

.

_____________

LEQUEL DES DEUX…

_____________

.

Game of Thrones ou Desperate Housewives ?

Arrested development !

Plus Belle la Vie ou Joséphine ange gardien ?

Tout ! Non mais franchement. J’entends des gens qui critiquent Plus belle la vie. Et beh non, il y a des gens qui adorent, ça plait, et puis je vois qu’en plus ils parlent de sujets actuels. Je trouve qu’il en faut pour tout le monde, et au contraire, bravo à eux, car c’est un série qui tient. 

Sophie, Clément ou Yohann (rires) ? (Les 3 membres de Super Bobine qui l’ont interviewée, NDLR)

A votre avis ? Sophie ! 

.

Merci beaucoup !

.

.

_______________

BANDE-ANNONCE DU FILM « L’ASTRAGALE » DE BRIGITTE SY, AVEC LEILA BEKHTI. SORTIE EN SALLES LE 8 AVRIL 2015

Pour en savoir plus, cliquez ICI !


_______________

.

.

Propos recueillis par Clément Corbiat, Sophie Lalagüe et Yohann Sed

.

.

Publicités