Royal Blood de retour avec 4 « faces B » et un nouveau clip


Il y a à peine plus d’une semaine, le groupe britannique Royal Blood nous dévoilait sur leur chaine YouTube un nouveau clip pour Out of the Black qui alterne séquences filmiques et séquences d’animation, mettant en scène des aliens déguisés en lapin ou en bonhomme de neige qui font un véritable massacre dans une station service. Un clip relativement trash et what the fuck. Ils ont aussi dévoilé 4 faces B inédites de singles extraits de leur tout premier album (critique de l’album éponyme ICI). 

Ces quatre faces B sont Hole (face B de Little Monster), You Want Me (face B de Come On Over), Love and Leave It Alone (face B de Figure It Out) et One Trick Pony (face B de Ten Tonne Skeleton). Vous pouvez les retrouver en suivant ce lien :

Hole est un parfait alliage d’influences allant de Queens Of A Stone Age à Led Zeppelin, avec une instru très lourde, cette basse occupant aussi le rôle de guitare, désormais la signature du son Royal Blood, et une voix puissante et haute qui s’envole aussi loin que peuvent s’envoler celles de Jack White et Robert Plant. You Want Me est moins sombre que Hole, elle a quelque chose de très old school. Bien que la signature de Royal Blood c’est cette basse à double emploi, cette batterie puissante, aérienne et efficace, et cette voix aux multiples possibilités, sur You Want Me, on voit aisément les possibilités pour ce brillant duo de s’adjoindre les services de musiciens supplémentaires, pourquoi pas d’un clavier par exemple.

Pour Love and Leave It Alone, bien que différente de You Want Me, on peut noter quelques ressemblances dès la première écoute. Ces deux-là pourraient bien faire partie d’un même album, une cohérence évidente entre ces deux chansons saute aux oreilles. Un bon break batterie/voix intéressant, une chanson efficace mais pas mon coup de cœur de ces 4 faces B.

On finit avec One Tricky Pony, qui dans les 20 premières secondes, sonne très Led Zeppelin avec ces quelques notes en slide qui ne sont pas sans rappeler In My Time of Dying. Puissante, efficace, du pur Royal Blood.

Avec ces quatre faces B, Royal Blood nous montre qu’ils savent faire du neuf et ne pas sombrer dans la facilité du réchauffé qu’on pourrait attendre de leur style et de leur formation atypique. Les deux britanniques nous montrent aussi que leur éventuel deuxième album pourrait aisément laisser entrer de nouveaux musiciens et de nouvelles influences. En attendant comme on dit chez eux, « let’s wait and see ».

 Par Jérémy Mercier (@jmercier001)

Publicités