La semaine musicale #18


 

Début d’année difficile? Résolutions non tenues ? La semaine musicale vous propose un break long de cinq morceaux, le temps de se ressourcer et de repartir du bon pied ! Cerise sur le gâtea,u vous pourrez ensuite vous la jouer en parlant de l’actualité musicale de ce début d’année. 

 florencemachine

Florence and the machine,How big, How Blue, How Beautiful

Après trios ans d’un mutisme musical absolu, Florence Welch et ses drôles de machines reviennent aux affaires. Pour rompre ce silence, qui dure depuis la sortie en 2011 de Ceremonials, le groupe a mis en ligne How Big, How Blue, How Beautiful, premier morceau annonciateur d’un troisième album à venir.
Si l’album reste quelque peu énigmatique, aucun nom et aucune date n’ont été communiqués, le fait que le groupe britannique soit en tête d’affiche de plusieurs festivals estivaux nous promet un complément d’informations prochainement. En attendant, profitons de ce morceau en forme d’introduction où Florence danse avec son double dans un théâtre en plein air sur fond de musique orchestrale. A voir.

Django django, First Light

Ce fut l’une des premières lumières de 2015. Mi-janvier, le groupe Britannique Django Django annonçait la sortie de leur second album au printemps prochain. Deux ans après le magnifique et psychédélique Django Django, leur premier album, David Maclean, Vincent Neff, Jimmy Dixon et Tommy Grace sont donc de retour. Cette annonce fut ponctuée par la mise en ligne d’un premier titre, First Light.
L’écoute du titre nous apprend qu’en deux ans les londoniens n’ont pas perdu leur savoir-faire pour composer des mélodies imparables qui vous hanteront longtemps après la première écoute. Pourtant, force est de constater que le tout semble plus structuré et plus arrangé que certains des morceaux présents dans leur unique album. 2015, année de la maturité ? Premier élément de réponse ci-dessous.

 

Fauve≠,Les Hautes Lumières

Un an après leur première apparition, les vieux frères reviennent. C’est lundi dernier que Vieux Frères partie 2 du groupe parisien Fauve≠ est, enfin, sorti. Des différents morceaux diffusés aux grés des annonces, on s’aperçoit que le félin rugit encore. Dans la droite lignée de Blizzard, la chanson qui les avaient révélés, et de Vieux Frères partie 1, le groupe, emmené par Quentin Postel au chant, continue sa description de la société contemporaine et des gens qui la compose.
Le collectif Fauve≠ se décrit lui-même comme un spoken word. Cette description est d’autant plus vraie que la rage de dénoncer, d’accuser mais aussi d’espérer du groupe ne s’est pas calmée, bien au contraire. Il n’en reste pas moins que certaines chansons balancent dans la nostalgie et l’espoir. Venez voir Les Hautes Lumières avec eux, ça vaut le coup.

 

Gomina, Stupid

Quatre ans après la création du groupe, les quatre Caennais arrivent enfin à l’aboutissement d’un long chemin ; la sortie de leur « premier » album Prints. Premier ? Non, si on prend en compte Into the Sunny Gray, album autoproduit qui passa quelque peu inaperçu. A coup sur, Prints fera plus de bruit.
Fluides et cohérentes, les douze pistes qui composent l’album s’écoulent sans que l’on s’en rende compte. Dans la droite ligne de Metronomy, Two Door Cinema Club ou encore ALT-J, Gomina déroule une électro-pop soignée sur laquelle se déverse des chants, tout d’anglais vêtu. Apprécions aussi la qualité des clips du groupe où le gout du risque est omniprésent, comme le prouve cette descente en skate qu’illustre Stupid.

 

Christine and the Queen, Christine (Paradis remix)

Que se passe-t-il quand deux transfuges de la chanson française contemporaine collaborent ensemble? Que du bon pourrait-on dire après l’écoute de la chanson Christine remixée par les deux parisiens du groupe Paradis. La voix de Christine, alias Héloise Letissier, est ici accompagnée par les voix du paradis. Pour autant, l’univers imaginaire de la chanson originale n’est pas trahi mais plutôt approfondi. Alors vous aussi venez explorer le ciel et ses souterrains.
Profitons-en pour signaler la sortie de Couleurs Primaires, nouvel EP du duo parisien. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, le groupe à fait savoir que cet EP n’était qu’une étape vers la sortie prochaine d’un album. On en salive déjà.

 

 

Par Guillaume Fournier

Publicités