10 BONNES RAISONS… de regretter le lycée


 

 

Ahhhh le lycée… Souvent la plus belle période de notre vie. Rappelez-vous : il n’y a de cela pas si longtemps, votre vie se résumait à râler car vous ne vouliez pas aller en cours d’EPS ou manger au self, et à réviser des DS de part et d’autre dont vous pouviez rattraper la notes la semaine suivante. C’était pas le bon temps, sérieux ? Alors oui, être à la fac vous a permis de découvrir une autre facette de la vie (la vraie cette fois), mais le lycée, c’était quand même chouette. D’ailleurs, Super Bobine vous rappelle aujourd’hui pourquoi vous devriez regretter le lycée en 10 bonnes raisons. Nostalgie quand tu nous tiens !

______________________________________

HIGH SCHOOL MUSICAL 3: SENIOR YEAR

______________________________________

1- Un entre deux plutôt cool

Pendant cette période de lycéen, vous êtes assez grand pour faire (presque) ce que vous voulez, mais pas assez pour avoir à se soucier de choses importantes. En outre, vous gardez les avantages et refilez les inconvénient aux vrais adultes (c’est-à-dire vos parents). La belle vie, quoi.

2- Pas de partiels

Oui, il fut un temps dans votre vie où vous n’étiez pas en période de stress intense deux fois par an. Jusque là, la seule expérience du genre fut le bac, une seule fois après trois ans de préparation et c’était plier. Enfin ça, c’est ce qu’on croyait… Car ce n’était qu’un début. Maintenant, c’est deux fois ce bac que vous passez chaque année. Et ici, pas d’examens blancs pour vous préparer : vous jouer VRAIMENT votre année à chaque fois.

3- Les comptes ? Quels comptes ?

Le loyer, les courses, les fringues, les sorties… Votre budget étudiant (terme jusqu’ici inconnu pour vous) a du mal a tenir le coup. Pour survivre, une seule solution : faire ses comptes. Vous qui pensiez que cette activité était réservé aux adultes quarantenaire avec 3 enfants à charge… C’est sur qu’avant, les seul soucis financiers auxquels vous deviez faire face étaient « ai-je assez pour acheter ma bouteille samedi ? Ou pour acheter cette robe chez H&M ? ». Innocence quand tu nous tiens…

4- La vie chez papa-maman

Le bon temps des pieds sous la table pour manger, des tâches ménagères quasi inexistantes, de la vie dans une VRAIE maison avec PLUSIEURS pièces… Aujourd’hui, seul(e) dans votre appartement, vous tournez en rond et, surtout, vous ne serez servit QUE par vous même. Dommage…

5- Les petites joies du quotidien

Hamburger-frites au self ? Plus beau jour de votre vie. Cours annulé ? Deuxième plus beau jour de votre vie. Regarder un film pendant un cours ? Faire des jeux les derniers jours de classe ? Grèves des bus qui excuse notre absence ? Magiques. Contrôle surprise le matin à 8h ? Ah non…

6- Des cours terminés à jamais

EPS, Physique Chimie, SVT, Espagnol, maths… Ce genre de cours qui marquaient votre quotidien sont désormais hors de portée dans votre cursus (sauf cas spéciaux, évidemment). En même temps, vu vos notes en science pour les littéraires et celles en espagnol pour les scientifiques, on se dit que c’est peut être pas un mal pour votre avenir…

7- LA FIEVRE DU SAMEDI SOIR

C’était LE jour à attendre. Aujourd’hui, plus d’attente : chaque jour est potentiellement une fête et il faut assumer le lendemain. Alors oui, ça peut être cool ; Mais OU est passé la magie de l’attente, celle du « vivement samedi » ? Ce fameux samedi où on se disait « est-ce qu’IL ou ELLE sera là ? », où on cherchait son crush du regard et, si on ne le trouvait pas, on n’avait plus qu’à attendre le samedi suivant… Vous avez dit débiles ?

8- Le temps des petits plats…

Depuis la fin du lycée et le début des années fac, vous vivez désormais en solo. Avec vos deux plaques électriques et vos quelques accessoires de cuisine rudimentaires, FINIT les bons plats cuisinés ! Vous avez dit bonjour aux fameuses pâtes et plats cuisinés (dont votre consommation a considérablement augmentée), au jambon blanc (adieu la bonne viande rouge) et aux conserves par millier. La vraie vie, quoi…

9- Le tram, cette galère

Puisque la plupart d’entre nous vivaient dans des endroits plus ou moins perdus, l’entrée en fac a marqué le début de notre profonde histoire d’amour avec le tram. Et quelle histoire… Retard, encombrement, gens étranges et barres de pole dance pleines de microbes pour rester debout et en vie : l’histoire a rapidement dérapé. ON VEUT NOTRE VOITURE !!!

10- Quand les potes étaient encore près de nous

Instant émotion. Au lycée, vos amis étaient là, près de vous, chaque jour. Et puis l’heure du départ est arrivé, chacun s’est dispersé, et tout devient plus compliqué. Même si on se fait de nouveaux potes par la suite, rien ne vaut nos potes de lycée. Et rien que pour ça, on veut y retourner…

Zoé Logeais

 

 

 

Publicités