Lupe, ce n’est pas un fiasco


Lupe Fiasco vient tout juste de sortir son cinquième album Testuo & Youth (Atlantic Records), pourtant le rappeur de Chicago manque de notoriété et mérite à être plus connu.

karmaloop.com

karmaloop.com

Lupe Fiasco, de son vrai Wasalu Muhammad Jaco, n’est pas ce qu’on peut appeler un rookie dans le milieu du hip-hop américain, cependant le rappeur n’est pas le plus connu aux Etats-Unis et encore moins ici en France. Lupe a grandi dans une famille de classe moyenne afro-américaine de Chicago, son père était un membre des Black Panthers, expliquant peut-être le verbe acerbe et la détermination de Lupe dans nombreux de ses sons. Son père était aussi un batteur, Lupe a ainsi pu se développer dans un univers musical allant de N.W.A au sitariste Ravi Shakar. Adolescent, il s’intéresse à la culture urbaine et commence à écrire ses premiers raps. Rapidement, il décide de se lancer dans une carrière musicale, et commence à se faire un nom. C’est grâce à l’aide de Jay-z qui voit en Lupe Fiasco un talent indéniable. Le MC de Brooklyn va alors l’aider à signer un contrat avec la maison de disques Atlantic Records. En 2005, il apparait sur l’album de Kanye West Late Registration, avec le morceau Touch the Sky. C’est véritablement à ce moment qu’il commence à être beaucoup plus connu du public américain. En 2006, son premier album Food & Liquors connait déjà un succès, il s’impose déjà comme un rappeur dans la lignée des Mos Def, ou Common, c’est-à-dire un poète à la plume engagée, il développe des thèmes autour de la pauvreté ou encore le racisme.  S’en suivront trois autres albums, qui seront toujours bien accueillis par la critique et le public. Tout en restant un artiste politisé, on l’a vu en 2011 lors du Mouvement Occupy Wall Street avec les manifestants, Lupe sait aussi faire de vrais hits comme Words I never Said ou bien encore The Show Goes On. En 2013, il créa même la polémique après avoir été expulsé de scène lors du concert célébrant l’inauguration du second mandat du président Obama, que Lupe critiqua ouvertement dans une de ses chansons.

Trois ans se sont passés depuis son dernier album, en 2013 Lupe annonce un futur album qui tardera à sortir, à cause peut-être de sa maison de disques, Atlantic Records, qui tarde à communiquer. Les fans de Lupe, et même les Anonymous feront pression et finalement en octobre 2014, Atlantic Records communiqua une date de sortie pour janvier 2015.

Testsuo & Youth est donc le cinquième opus de Lupe Fiasco sorti le 20 janvier dernier. Le premier single est Deliver.

Son album s’impose déjà comme un incontournable de ce début d’année. On y retrouve les collaborations de la chanteuse Nikki Jean ou encore le chanteur australien Guy Sebastian, en passant par des rappeurs Ab-Soul ou le protégé de Wiz Khalifa, Ty Dolla Sign. Musicalement Tetsuo & Youth est éclectique, on n’est pas dans le pur hip-hop Old Scholl. A côté des Beats classiques, on a des passages jazzy, même country dans Dots & Lines. Les interludes tranchent radicalement avec les BPM hip hop, ils sont là pour faire une pause comme Lupe le dira dans une interview, ils évoquent aussi un thème de l’album, la jeunesse, on y entend des enfants rires et s’amuser mais aussi les saisons (Summer, Fall, Winter, Spring). Loin des clichés du rap, Lupe Fiasco confirme qu’il n’est pas un débutant et son album est peut être celui de la maturité pour le rappeur de 32 ans.

Par Vick Csomporow

 

Publicités