10 BONNES RAISONS… D’être Charlie


 7 Janvier 2015. Date entrée dans l’histoire en ce jour tragique de l’attentat contre Charlie Hebdo, journal satirique qui savait rire de tout en dénonçant les absurdités de ce monde. Aujourd’hui, ce n’est pas un article ironique, moqueur et léger que nous vous proposons. C’est un article écrit au nom de tous les membres d’une équipe qui, en tant que possibles futurs journalistes et citoyens français choqués par la bêtise de ce monde, veulent rendre hommage, eux aussi, à ces hommes morts pour la liberté et qui ont plongé notre pays dans un deuil profond. Aujourd’hui, voici pour vous les 10 bonnes raisons d’être Charlie, vous aussi.

__________________________________________

10629745_10205556121572666_1564435152281403620_n

__________________________________________

1 – Être solidaire

En ce 7 janvier et pendant ces 3 jours de deuil national décrétés par le Président de la République, ce sont toutes les diversités françaises qui s’unissent autour de la tragédie : des gens issus de toutes les professions, de toutes les cultures, de toutes les religions et de tous les âges qui soutiennent les proches des assassinés du Charlie Hebdo. Pour preuve les rassemblements dans les différentes villes de France, ces rassemblements silencieux qui en disent pourtant beaucoup. Soyez Charlie vous aussi : sortez, manifestez, taisez-vous ou criez si vous le voulez. Mais restez debout.

2 – Être libre

Hormis les vies humaines qui ont été ôtées en ce jour noir, c’est surtout notre liberté d’expression qu’on a tenté de nous enlever. Liberté d’expression si durement acquise, qu’un pourcentage minime de la France se permettrait de nous prendre ? Inadmissible. Être Charlie, c’est refuser de se soumettre à ces « hommes », ces limités d’esprit qui pensent pouvoir mettre à genoux un pays libre par la peur. Mais la France est libre, la France est solidaire, et la France se lèvera pour le rester.

3 – Être humain

12. Nombre de vies ôtées. Et combien d’autres vies gâchées… Familles, amis, enfants, collaborateurs ; Tous ces gens qui mettront du temps à se remettre de cette tragédie doivent sentir la mobilisation derrière tout cela. Certains critiqueront cette déferlante d’images et de messages de soutien sur les réseaux sociaux, mais dans ces moments là, sachez qu’il n’y a rien de plus beau que l’humanité. Même si beaucoup ne savaient même pas qui étaient ces hommes et femmes avant d’apprendre leur mort, cela ne les empêche pas d’être touchés. Et c’est ça, être humain. N’oubliez pas que l’on parle justement de liberté d’expression. Si nous voulons exprimer notre émotion face à cet événement, laissez-nous faire et respectez.

4 – Faire la part des choses

Cela a été dit et redit : ne pas faire d’amalgames. Ces terroristes ne sont pas des musulmans. Les kalachnikov n’ont jamais été des armes de défense de l’islam ou de toute autre religion. Cet acte de barbarie a été commis par des gens ignorants, limités et inhumains. Avant d’aller brûler des mosquées, apprenez à faire la distinction.

5 – Être républicain

Acte rare dans l’histoire de la France : une journée de deuil national a été décrétée ce jeudi 8 janvier. Une minute de silence a été respectée à 12h. Aujourd’hui, nous avons tous été Charlie.

6 – Être révolté

« Où va le monde ? ». La question était sur beaucoup de lèvres ces derniers jours. Comment, dans un pays censé être libre et démocratique, peut-on voir encore à ce jour des actes d’une telle cruauté ? On s’est attaqué aux valeurs de notre pays. Il est donc légitime de se mobiliser et d’être révolté face à ce qui est, justement, révoltant. « 12 morts. 66 millions de blessés ».

7 – Être assez fort pour ne pas avoir peur

Céder à la peur, c’est se plier aux attentes de personnes qui n’en valent nullement la peine. Il faut continuer de vivre, de se battre. On peut avoir peur pour la France, pour les répercussions que cela va avoir sur notre pays. Mais il ne faut pas avoir peur de ce genre de personnes. Ils ne représentent rien et ne pourront jamais nous prendre notre liberté. S’ils veulent vraiment ôter la liberté de toutes ces personnes mobilisées dans le seul but de défendre la liberté d’expression, je n’ai qu’un mot à leur adresser : bonne chance.

8 – Se mobiliser pour notre génération

Ce n’est pas simplement pour la mort de 12 personnes que la France s’est levée. C’est pour notre liberté, liberté que nous avons donc acquise et qu’il est de notre devoir de conserver précieusement. C’est à nous, la nouvelle génération, de défendre nos droits et notre démocratie. C’est pour nous que nous nous battons aujourd’hui. Nous sommes l’avenir. Nous sommes Charlie.

9 – Continuer de rire

Tout comme il ne faut pas céder à la peur, il ne faut en aucun cas arrêter de rire. Il faut continuer de dessiner, de se moquer. C’est d’ailleurs dans cet esprit que les caricaturistes de France ont rendu hommage au Charlie Hebdo via des dessins à la fois émouvants et moqueurs. Ils se moquaient non pas d’une religion, mais de personnes pensant appartenir à une religion sans en connaître la nature réelle. Ces ignorants qui pensent défendre un prophète qui prônait lui-même la fraternité… « Il y a des fous partout », on le dit assez.

10 – Être citoyen du monde, citoyen de la France et citoyen de la démocratie

Plus que la France, c’est le monde entier qui était en émoi. L’événement a même été surnommé le « 11 septembre français ». Une fois de plus, des terroristes ont voulu s’en prendre à la démocratie. Mais ils n’y parviendront jamais. Le monde libre sera toujours plus fort que l’oppression de quelques cas sociaux, en marge d’une société solidaire et résolue à se mobiliser pour une cause fondamentale : la liberté.

__________________________________________

« Je n’ai pas peur des représailles. Je n’ai pas de gosses, pas de femme, pas de voiture, pas de crédit. Ca fait sûrement un peu pompeux, mais je préfère mourir debout que vivre à genoux » – Charb

Vivez debout.

JE SUIS CHARLIE.

VOUS ETES CHARLIE.

SUPER BOBINE EST CHARLIE.

NOUS SOMMES TOUS DES PUTAIN DE CHARLIE.

 Par Zoé Logeais, Charlie elle aussi.

Publicités