Bordeaux Montaigne habille ses murs


Si vous êtes familiers des amphithéâtres glaciaux de Bordeaux Montaigne vous aurez peut-être remarqué d’étranges dessins sur les murs, les portes et tout ce qui peut servir de support. Si vous prenez parfois le temps de vous balader dans la fac, vous aurez peut-être remarqué que certains murs ont perdu de leur morosité. Arrêt sur un hiver artistique à Bordeaux Montaigne.

________________

Les dessins disséminés un peu partout, ce sont l’oeuvre d’un duo de jeunes artistes bordelais Temor et The Blow, qui débarquent dans la ville en 2012. On ne sait que peu de choses sur eux, si ce n’est que Temor s’occupe des petites bêtes poilues quand The Blow s’occupe des plumes. Très discrets – aucun site internet, aucune adresse ou mail, seulement une page facebook – cela ne les empêche pas de se faire connaitre et d’agrandir leur zoo à l’air libre. Finesse, graphisme, pochoirs, collages… du grand street art qui n’est pas sans avoir évolué en deux ans.

1b

Photo : fairelemur.com

Le remplissage noir et opaque a laissé place à une multitude de formes et de traits, pour un résultat plus graphique, géométrique. Les rehauts dorés, l’ajout de motifs aux pochoirs à l’effet effacé et les engins, semblant tout droit sortir du XIXe siècle, qui accompagnent ces surprenantes bestioles vous obligerons à arrêter votre course effrénée pour vous laisser le temps de rêver un peu.

2b

Photo : Julia Gensbeitel

Si vous préférez les couleurs, filez à la maison étudiante ou à l’amphi 700. Vous trouverez de grandes fresques avec, ici aussi, des oiseaux mais sans singes. Dans un autre genre, toujours aussi poétique, Alejandro « Mono » Gonzalez crée une faune et une flore paradisiaques. Artiste chilien, il est connu pour ses fresques murales liées souvent à des thèmes sociaux : la vie des ouvriers, les injustices, la pauvreté…

3b

Mur réalisé pour la Brigada Ramona Parra dans le siège social du Centre Unitaire des Travailleurs au Chili

Avec la participation des étudiants d’espagnol et d’art plastique, Alejandro a réalisé une performance avec une même idée d’art partagé et de générosité qui le caractérise. Ici, il nous offre un sujet peut-être plus léger, mais où l’on retrouve toujours ses aplats de couleurs lumineuses, ses épais traits noirs pour des fresques au caractère symbolique. La liberté, la joie, le bonheur, la vie… On peut lire tout cela dans le travail de cet artiste qui s’est toujours battu pour ses idéaux. Il tente de les partager et de nous les transmettre aujourd’hui à travers ces deux créations.

4b

photo : BordeauxMontaigne

Par Julia G.

Publicités