La semaine musicale #17


Alors que le froid s’installe et que la morosité reprend le dessus, Superbobine a décidé de réagir. Ainsi Kendrick Lamar, Glass animals ou encore David Guetta sont au programme de cette cure musicale. A consommer sans modération.

glass animals

Kendrick Lamar, I

Deux ans après avoir atteint les sommets du rap américain, et mondial, avec le désormais classique Good Kid, M.A.A.D City, Kendrick Lamar revient aux affaires, pour notre plus grand plaisir.
C’est au travers d’une déclaration d’amour destinée à sa propre personne, que le rappeur de 27 ans revient sur le devant de la scène. I love myself, ou juste I pour les plus pressés d’entre vous, est le premier morceau diffusé par l’artiste de son prochain album qui devrait arriver courant 2015.
Si certains pouvaient s’inquiéter de l’état de forme du rappeur, originaire de Californie, vu le peu de nouvelles qu’il nous a donné depuis quelques temps, les voilà rassurés. Avec ce titre, Kendrick nous montre qu’il n’a rien perdu de son flow et a même rajouté un peu côté soul à sa déjà très large palette musicale. Après l’écoute de ce morceau impossible de ne pas aimer à son tour le petit Kendrick et surtout de ne pas attendre impatiemment le reste de l’album.

David Guetta, I’ll keep loving you feat James Young & Birdy

Vous avez déjà dû l’entendre plus d’une centaine de fois, que ce soit à la radio, en soirée ou même en club, donc la nouvelle ne vous choquera pas mais le nouvel album, Listen, de notre DJ national, à savoir David Guetta, est sorti courant de la semaine.
Encore une fois entouré par une armée de superstars musicales (Sia, Nicki Minaj ou encore Sam Martin) cet album reste dans la lignée des précédents, à savoir un alignement de quatorze tubes fabriqués pour faire danser les foules. On peut regretter l’uniformité de l’album où les morceaux finissent par se confondre tant ils se ressemblent…
Néanmoins, on peut retirer de cet album deux ou trois bonnes surprises comme I’ll Keep loving You où James Young mais surtout Birdy viennent calmer la furie électro de celui qui reste encore le DJ le plus connu dans le monde.

Paradis, Sur une chanson en français

Deux ans après la sortie d’Hemisphère, le single qui les avaient tiré de l’anonymat qui caractérise de nombreux groupes d’électro-pop français, le groupe Paradis, composé de Simon Mény et Pierre Rousseau, revient nous voir un tout nouveau clip pour le morceau Sur une chanson en français.
Réalisé par Daniel Brereton, ce clip déambulatoire dans les rues de Paris et aussi accompagné d’une merveilleuse nouvelle, le groupe sortira son premier EP, Couleurs Primaires, le 19 janvier. On a hâte. En attendant on patiente avec ce morceau chanté français, évidemment, qui décrit les péripéties nocturnes d’une sexagénaire à la recherche des ivresses d’autrefois, le tout accompagné d’une musique électro aux accents jazz. Cinq minutes de bonheur.

Glass animals, Pools

Ici pas d’actualité brûlante ou de nouveauté, il s’agit plutôt d’une découverte que Superbobine tenait à vous faire partager au cas où, comme nous, vous étiez passé à côté de Zaba premier album de Glass animals,sorti courant juin dernier.
Glass animals c’est déjà quatre anglais tout droit venus d’Oxford. Tête de proue du groupe, Dave Bayley, crooneur 2.0, vous transportera en quelques vocales dans son univers chaleureux, psychédélique mais surtout terriblement planant. Derrière ce charismatique chanteur se développe une pop soignée qui flirte avec l’électro. Le tout donne un ensemble incroyablement puissant qui, à coup sûr, ne vous lâchera pas de sitôt. Pour être tout à fait honnête, écouter Glass Animals est dangereux car l’addiction à ce groupe arrive plus vite qu’on ne le pense … mais comme pour chaque drogue on en redemande assez rapidement et, heureusement pour vous, celle-ci n’est pas nocive pour la santé ! Alors n’attendez plus et venez chercher votre première dose avec Pools.

 

La Féline, Adieu l’enfance

Décidément le renouveau de la chanson chanté en français n’est pas prêt de se tarir. Dernier exemple en date, mais pas des moindres, La Féline qui vient de sortir cette semaine son premier album, Adieu l’enfance.
Projet porté à bout de bras par la talentueuse chanteuse et guitariste Agnès Gayraud, La Féline c’est aussi Xavier Thiry qui à arrangé et produit cet album, travail de fond qui permet à ce premier LP de se frayer un chemin dans la nouvelle scène française. Sorte d’Etienne Daho au féminin, La Féline nous entraine dans une certaine mélancolie cadrée par des guitares aux sonorités limpides et un synthétiseur qui rappelle les années 80. Mais la grande force de ce groupe reste la profondeur des textes et surtout la voix de la chanteuse qui nous berce le temps d’onze, trop courte, chansons. Pour commencer à apprivoiser ce drôle d’animal, venez écouter Adieu l’enfance, dont on espère qu’il annonce un passage à l’âge adulte très prochainement. On en trépigne déjà.

Par Guillaume Fournier

Publicités