Astérix et le domaine des dieux – Adaptation la plus réussie !


Lorsqu’il l’a vu pour la première fois, Albert Uderzo a déclaré «  ne pas voir du tout comment il est possible de faire plus fort que ce film ». De quoi parle-t-il ? D’Astérix et le domaine des dieux bien sûr, la nouvelle folie d’Alexandre Astier, épaulé à la réalisation par Louis Clichy ! Super Bobine l’a vu, et partage l’avis du papa du célèbre héros gaulois !

Synopsis : Exaspéré par la résistance du village gaulois d’Astérix, César veut le faire céder en l’encerclant par une ville romaine attractive : le domaine des dieux !

La plus fidèle des adaptations

Pour bon nombre de gens, Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre d’Alain Chabat, est considéré comme une des meilleures comédies françaises, et il est communément admis que l’on ne pourra pas faire beaucoup mieux. Mais si le film de l’ex-Nul est parfait sur le plan de l’humour, celui d’Astier le surclasse sur un autre point : la fidélité de l’adaptation.
Astérix et le domaine des dieux n’est pas un long-métrage d’animation inspiré d’une bande dessinée, c’est une bande dessinée mise à l’écran ! Les couleurs, les décors, les formes des personnages jusqu’au bout de leurs nez, tout est fait pour nous plonger dans l’univers original.
Si la motion-capture de Tintin et le secret de la Licorne pouvait dérouter les fans d’Hergé, les images de synthèse d’Astérix sont parfaites. Réalisées par un ancien de chez Pixar, Louis Clichy, elles rendent en effet parfaitement hommage à la complexité et la précision du dessin d’Uderzo.

L’autre point fort du film est son casting vocal, puisque l’on retrouve beaucoup d’acteurs de Kaamelott (Alexandre Astier, ses parents Lionnel Astier et Joëlle Sevilla, Elie Semoun, Serge Papagalli, Alain Chabat), des guests (Lorant Deutsch, Laurent Lafitte, Florence Foresti, Géraldine Nakache), et bien sûr, et cela ravira les fans de la première heure, la voix originale d’Astérix : monsieur Roger Carel !
L’on est donc content d’entendre ces voix qui nous sont familières, mais ce n’est pas pour autant un défilé de stars ! La grande force du film est que c’est acteurs ne sont pas dans la démonstration, mais sont tous au service de l’histoire. Les voix et le dessin font corps, et les personnages nous paraissent alors vivants.

Comme dans toutes les réalisations d’Alexandre Astier, chaque personnage, aussi modeste soit-il, à un rôle important. Si certains ne sont que des figurants, ils sont pourtant traités avec beaucoup d’intérêt et de respect.

asterix_domaine_dieux_astier

Image : journaldugeek.com

Un Astérix à la sauce Kaamelott ?

                La première question qui nous vient à l’esprit avant d’aller voir ce film est : est-ce du Kaamelott, transposé dans l’univers Astérix ? La réponse est non, et c’est tant mieux. Kaamelott est une série géniale, et la BD Astérix l’est tout autant ; en voulant absolument mélanger les deux univers, le résultat aurait sans doute été décevant.
Ici, Astier est très fidèle à l’histoire originale de René Goscinny. Ce dernier concevait en effet ses scénarios comme ceux d’un film, et l’histoire est donc déjà très cinématographique. Alexandre Astier réutilise également les blagues originales de la BD, même s’il parsème l’histoire de gags qui lui sont propres. On retrouve notamment un schéma qu’il affectionne tout particulièrement, et que les fans de Kaamelott connaissent bien : un chef militaire (en l’occurrence le centurion Oursenplus, dont la voix est assurée par lui-même) entouré d’incapables ! Mais si une réplique vers la fin du film est une référence directe à la série de M6, l’hommage s’arrête là, pour se concentrer sur ce qui est vraiment important : les aventures de nos héros moustachus !

Image : fanactu.com

                Il faut dire que la BD d’origine était très bonne, et qu’il aurait été dommage de ne pas y être fidèle. Avec une dénonciation de l’impérialisme, et parfois même de la société de consommation, l’histoire fait encore sens, et trouve un écho dans des éléments encore d’actualité au XXIème siècle (le livre, lui, a déjà 43 ans).
Quand Astier rajoute des choses, il le fait avec l’esprit de Goscinny : il place des références à des films (Goscinny faisait référence à des pièces de théâtre ou des chansons), il invente des noms romains (TravaillerPlusPourGagnerPlus), etc…
Enfin, même si le rythme et l’aventure sont privilégiés, inutile de préciser que l’on rit beaucoup !

Astérix et le domaine des dieux est donc un très bon film, une excellente adaptation, et un super divertissement avant tout ! Les lecteurs de la BD ne seront pas déçus, et les fans de Kaamelott y trouveront aussi leur compte, même si la « patte Astier » est moins appuyée (et donc pas écrasante). Tous au cinéma par Toutatis !

 Par Clément Corbiat

Publicités