Coupe Davis 2014 : compte-rendu de la deuxième journée


Depuis jeudi, Super Bobine vous fait suivre la finale de la Coupe Davis. Après les deux premiers simples ce vendredi, place au traditionnel double du samedi après-midi. Dans une finale où les deux équipes étaient à égalité, ce match revêt une importance capitale dans la quête du Saladier d’Argent.

Crédit photo : Paul Zimmer

Crédit photo : Paul Zimmer

Une leçon de tennis donnée par les numéros 2 et 4 mondiaux

Beaucoup de questions s’élevaient en ce début de journée. Quelle paire allait être alignée pour ce double ô combien important. Si du côté Suisse la paire Wawrinka/Federer ne souffre d’aucune contestation, l’inconnu résidait du côté France. Initialement prévu dès le tirage au sort, Julien Benneteau s’est vu être remplacé par le numéro un Français Jo-Wilfried Tsonga. Ce dernier s’était déclaré apte à disputer la rencontre à l’issue de la première journée. Depuis le début de la campagne 2015 c’est en effet la paire référence de l’Equipe de France. Mais au dernier moment, Tsonga a dû renoncer à ce double. Problèmes physiques ? Psychologiques ? Quoi qu’il en soit le manceau a résigné, laissant la place au récent demi-finaliste du Master de Londres. Compositions d’équipe : Julien Benneteau/Richard Gasquet – Roger Federer/Stan Wawrinka, l’affiche était alléchante car elle opposait d’un côté les Champions Olympiques de Pékin (Federer et Wawrinka) et d’un autre, les médaillés de bronze des Jeux Olympiques de Londres. 

Crédit photo : Corinne Durbreuil

Crédit photo : Corinne Durbreuil

La rencontre tient ses promesses et commence tambour battant. Les deux paires se rendent coups pour coups jusqu’au cinquième jeu. Moment choisi par les suisses pour réaliser le premier break de la rencontre. Sur une volée ratée de Richard Gasquet, Wawrinka et Federer passent  en tête (4-2) et ne la lâcheront jamais. Ils remportent le premier set 6-2.  La seconde manche change la donne, les suisses jouent un peu moins bien, Federer réussit moins bien au filet et la France se procure deux balles de break toutes deux écartées, les suisses sont inébranlables. Malgré cette petite frayeur, ils s’emparent de la seconde manche (7-5). La suite de la rencontre est une démonstration des helvètes. Jamais les français n’ont réussi à élever leur niveau de jeu. Plus en difficulté que son compatriote, Richard Gasquet était dans une mauvaise journée alors que de son côté Julien Benneteau prouve qu’il est bel et bien un joueur de double. Plus percutant, il sert mieux et essaye tant bien que mal d’encourager son partenaire, démobilisé. Rien à faire, la paire « Federinka » est un véritable mur qui remet tout en jeu. Dominé dans tous les compartiments du jeu, la France n’a pu concrétiser les rares occasions qui se sont présentés à elle. Roger Federer est allé chercher ce point du double. Investi et engagé dans chaque frappes, le numéro deux mondial a tenu son rang et entraîne avec lui un « Stannimal » totalement déchaîné, qui frappe sur tout ce qui bouge.

Score final : 6-3, 7-5, 6-4.

Crédit photo : Corinne Dubreuil

Crédit photo : Corinne Dubreuil

A la veille de la dernière journée, les suisses mènent au tableau d’affichage (2-1) mais n’ont pas encore remporté le Saladier d’Argent. S’ils sont devant ce soir, on se rappelle que tout peut basculer dans la dernière journée. Dos au mur, les Bleus n’ont plus le choix et doivent impérativement gagner les deux simples dimanche s’ils ne veulent pas connaître une nouvelle désillusion. 

Par Mathieu Plestan

Publicités