Coupe Davis 2014 : présentation des enjeux et des équipes


À événement exceptionnel, dispositif exceptionnel. Ce weekend se tient la finale de la Coupe Davis de tennis, chaque journée de matchs, Super Bobine vous propose de faire le point sur l’événement. Premier volet aujourd’hui, présentation du weekend.

coupe-davis-2014-france-allemagne-quart-de

Équipes et enjeux

C’est la 103ème édition de la Coupe Davis, probablement l’une des plus anciennes compétitions de sport par équipe. Cette année, la grande finale oppose la France emmenée par son capitaine Arnaud Clément et la Suisse du légendaire Roger Federer. Mais cette compétition ne se limite pas à la simple figure de l’ancien numéro un mondial. La Coupe Davis met en avant le caractère collectif du tennis, on joue contre un pays et non contre un joueur. D’ailleurs, vous entendrez l’arbitre dire « jeu France » ou « avantage Suisse ».

Dans l’histoire de la Coupe Davis, ce sera le douzième affrontement entre les deux nations. Au tableau des scores avantage aux Français avec dix victoires. La première rencontre a eut lieu en 1923 à Lyon, la dernière en 2004 à Lausanne qui s’est soldée par une victoire de la France (3/2). Si l’on rentre un plus dans les détails on remarque que la France devance largement la Suisse en terme de finales. En effet, le rapport finales perdues, finales gagnées est à l’avantage des Français qui comptent 9 victoires pour 7 défaites pour un total de 16 finales. En revanche, du côté Suisse le ratio est bien moins important. Les Helvètes ont en effet disputé deux finales toutes deux perdues, la dernière remonte à 2002 contre les Etats-Unis.

On l’a vu, la Suisse reste sur deux victoires face à la France mais les Bleus disposent de plus d’expérience dans ces rendez-vous. L’enjeu n’est donc pas le même pour les deux équipes, l’une en effet tentera d’accrocher à domicile son dixième Saladier d’Argent, en revanche les Suisses eux chercherons d’inscrire pour la première fois de leur histoire leur nom au palmarès. D’autant plus que la Coupe Davis est l’une des rares compétitions qui manque au palmarès de Roger Federer avec l’or aux Jeux Olympiques, de quoi lui donner un soupçon supplémentaire de motivation.

Revue d’effectif sur les forces en présence

Côté Français l’équipe alignée par le capitaine Arnaud Clément est la suivante : Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils, Julien Benneteau, Richard Gasquet et Gilles Simon en premier remplaçant. Les Suisses alignent quant à eux une équipe qui totalise dix-huit titres du Grand Chelem avec Roger Federer (17 Grand Chelem) et Stan Wawrinka (lauréat de l’Open d’Australie en début d’année). En revanche leur inconnu réside dans les deux autres joueurs que sont Marco Chiudinelli et Michael Lammer, très peu connus du public. Le premier est 52ème mondial, le second se trouve à la 150ème place du classement ATP.

Si l’on se penche sur les derniers matchs disputés par chacun des joueurs. Il est bon de préciser que les résultats des Français ne sont pas de leur côté. En effet, que ce soit Monfils, Gasquet ou Tsonga tous les trois peinent à s’affirmer depuis le dernier US Open. Gaël Monfils, ne compte que cinq victoires depuis son élimination en quart de finales de l’US Open. S’en suit, un match remporté contre Lucas Rosol en demi-finale de la Coupe Davis, une demie à Metz enfin un quart à Paris-Bercy. En ce qui concerne Jo et Richie, les bonnes performances dans les tournois majeurs (Grand Chelem et Master 1000) ne sont plus vraiment au goût du jour. Gasquet ne compte que cinq victoires dont notamment sa démonstration face à Berdych face à la République Tchèque. Du côté de Jo en revanche les résultats sont moins bons. Depuis son succès acquis à Toronto, le Manceau s’est contenté d’un troisième tour à l’US Open, un second tour à Metz et à Paris et une élimination prématurée à Tokyo. Alors, on peut émettre des hypothèses en ce qui concerne ces contre-performances. Les blessures, un besoin de repos après une longue année, ou tout simplement le besoin de préparer très tôt cet ultime rendez-vous.

suisse_coupe_davis_zoom945

Côté Suisse désormais, leur deux grandes stars sont vous l’aurez compris Roger Federer et Stan Wawrinka (prononcez « Vavrinka »). Inutile de vous préciser que l’équipe va bien évidemment s’appuyer sur ces deux athlètes. Depuis le dernier US Open, Roger Federer a fait une fin de saison remarquable qui l’a rapproché de la place de numéro un mondial. Le Suisse compte dix-huit victoires pour deux défaites : victoire au Master de Shanghai, quart de finaliste à Bercy et finale à Londres au Masters. De son côté, Stan Wawrinka n’a remporté que hui matchs. Il reste sur une défaite en demi-finale à Londres au terme d’une rencontre épique face à Roger Federer. Vainqueur de l’Open d’Australie en début d’année, Stan Wawrinka lui n’a pas enchainé les bonnes performances : défaite au second tour du Master de Shanghai et de Paris Bercy, Wawrinka connaît à ce moment une période de crise. Mais inutile de s’alarmer, à Londres il dispose pour son premier match de Tomas Berdych mais s’incline face à Novak Djokovic et s’impose face à Marin Cilic dans son dernier match. Concernant les deux autres joueurs composant l’équipe Suisse, Marco Chiudinelli et Michael Lammer sont deux spécialistes de double et ne peuvent pas s’appuyer sur de bonnes bases en simple.

On peut conclure sur l’adage qui veut qu’une finale ne se joue pas mais se gagne. Il est certain que les Suisses ne feront pas de la figuration, avec ou sans Federer.

Les matchs 

Vendredi 21 novembre : deux simples

1. Jo-Wilfried Tsonga vs. Stan Wawrinka 

2. Gaël Monfils vs. Roger Federer

Samedi 22 novembre : le double 

Julien Benneteau – Richard Gasquet 

Dimanche 23 novembre : ultimes simples 

1. Jo-wilfried Tsonga vs. Roger Federer

2. Gaël Monfils vs. Stan Wawrinka 

Nota : le double n’est pas encore sur, la composition du double pourra être modifié par les capitaines jusqu’à une heure avant le début de la rencontre. 

Publicités