10 BONNES RAISONS… d’avoir grandi


 « Quand on est jeune, on croit toujours que tout est fini. Mais c’est pas vrai. En fait, tout commence », disait un grand homme (bon OK, c’est Zac Efron dans 17 ans encore…). Ah la bonne époque… Les premières fois, les premiers émois et les premiers problèmes existentiels. Quand on croyait que chaque coup dur représentait la fin de notre existence. Et maintenant regardez-nous ! Trouver un travail, trouver l’amour, trouver un chien… la pression de l’épanouissement obligatoire sur tous les fronts commence déjà à nous submerger. Mais ne vous inquiétez pas ! Avoir grandi, ce n’est pas avoir dit adieu aux bonnes choses, bien au contraire. Alors pour vous, Super Bobine a dégoté les 10 bonnes raisons d’avoir grandi (et vous allez voir, c’est vachement gratifiant).

___________________________________________________

 Capture

___________________________________________________

1 – L’expérience nous avons acquise

La jeunesse (définie ici entre 3 et 18 ans), c’est la période des premières fois : premiers amours, premières cuites, premières  soirées à faire le mur parce qu’on est trop gangsta… Le nombre d’expérimentations en tout genre est effarant, et avouez que certaines n’ont pas été très concluantes. Mais rappelez-vous : jamais un échec, toujours une leçon ! C’est grâce à tous ces plans foireux qu’aujourd’hui, vous  pouvez vraiment dire « plus jamais »… Jusqu’à la prochaine fois.

 2 – Les coupes de cheveux nous avons changé

Pics, crêtes ou coupe au bol avec petite mèche de surfeur pour eux, ENORME mèche, dégradé douteux ou frange grasse style rideau pour elles… On a coupé, on a coiffé et on a appris à choisir une bonne coupe, une QUI NOUS VA.

 3 – Le style nous avons défini

AU PLACARD pantalons patte d’eph’, grosses Buffalo à flammes, pantacourts de toutes les couleurs et Nike TN Requin avec joggo Airness en polyester dans les chaussettes Puma (non en fait, à la poubelle, direct !).

 4 – La crise d’ado nous avons surmonté

Rappelez-vous vos sauts d’humeurs où vous menaciez chaque semaine de fuguer si vos parents ne vous laissaient pas sortir avec vos potes jusqu’à 7h du matin, vos journées passées devant GTA Vice City sans aucun contact avec le monde extérieur, vos rêves de devenir chanteuse, danseuse ou star de télé (ouais, en gros de participer à la Star Ac’…) ou bien d’être le prochain Zizou, les blagues vraiment lourdes qui ne font rire que l’espèce des 10-15 ans… heureusement, c’est loin derrière nous (enfin…).

 5 – L’indépendance nous avons acquise

LI-BER-TE ! Fini les couvres feux, fini les interrogations oùtuvasavecquiquandcomment et surtout… Fini la galère de la marche à pied ou du scooter ! Merci la voiture, ses essuie-glaces, son chauffage, et son toit qui couvre nos têtes (thank God). Et bien sûr, par-dessus tout, merci l’appartement pour nous offrir ENFIN du répit, parce que même si on aime papa-maman, il y a un moment où il faut dire stop. Pour nous comme pour eux…

 6 – La vraie vie nous avons découverte

Le combo before-bar-boîte-after et ses interminables jeux d’alcool, mais aussi les envies profondes de soirées posé chez soi devant le film du dimanche (merci Ciné Dimanche) ou le dernier Fifa, les concerts, le pouvoir d’acheter de l’alcool sans avoir peur de se faire refouler, le permis, l’appartement, les resto, les magasins… et malheureusement le budget loin d’être illimité.

 7 – La télévision tardive nous pouvons regarder

Ces messieurs (et ces mesdames, pas de discrimination) penseront tout de suite aux films pornos de troisième partie de soirée. Mais la télévision tardive, c’est aussi toutes ces magnifiques émissions de télé-réalité (Secret Story, Qui veut épouser mon fils ?, L’amour est aveugle) qui animent nos conversations entre potes et qui nous ont si longtemps été interdites ; c’est le mythe des émissions chasse et pêche de 3h du matin ; c’est Voyage au Bout de la nuit, les énièmes rediffusions de Touche Pas à mon Poste et les vieux épisodes de New York Police Judiciaire… En bref, c’est toutes ces conneries qu’on regarde en rentrant chez soi, un peu éméché entre minuit et 5h du matin.

Souriez : un tout nouveau monde s’offre à vous !

 8 – Les dossiers des autres nous avons découvert

On a tous déjà été fouiner dans les vieux statuts Facebook de nos potes, et il faut avouer qu’on a découvert de véritables petits bijoux. Il y a aussi ces vieilles photos des copains qu’on retrouve forcément un jour ou l’autre, quelque part dans son ordi, avec la mèche de compet’ et le keffieh autour du cou. Et bien sûr, les souvenirs mémorables de soirée qu’on ressort au fil d’une discussion.

Malheureusement, si vous avez du dossier sur les autres, sachez qu’ils en auront aussi sur vous. Et ça… ça nous fait beaucoup moins marrer.

 9 – Au collège nous avons dit adieu

Un beau jour arriva où vous avez enfin quitter le collège. HALLELLUJAH ! Avec le recul, on se rend vraiment compte de la bénédiction que l’obtention du brevet représentait. Car il faut l’avouer, le collège est la pire étape de notre vie : MSN avec ses émoticônes immondes et ses sons aussi pourris qu’inutiles ; votre skyblog, représentant un des plus gros dossiers de votre vie ; les « @+ », « Kikoo » et « lol » à tout va… Non vraiment, les gars, c’était plus possible !

D’ailleurs, si on devait se résumer en fonction du niveau études, ça donnerait à peu près ça : maternelle = mignons, primaire = drôles, lycée = cools, études supérieures = matures et collège… catastrophes.

 10 – Nos parents nous avons compris

« De toute façon mes parents sont vraiment trop nuls, ils me comprennent pas et je peux jamais rien faire » : le discours du gosse malheureux, on a tous donné. Mais aujourd’hui quand on y repense, on dit merci papa-maman de nous avoir évité des énormes fashion faux-pas ou de ne pas avoir céder à notre nouvelle lubie de nous faire des dessins dans les cheveux à la Mario Balotelli…

Merci. Merci. Merci.

 

Par Zoé Logeais

Publicités