D8 ne semble pas prête à remettre le Cover


A une heure où nombre de chanteurs déplorent le fait de n’avoir que très rarement l’occasion de présenter des titres personnels à la télévision, les émissions hommages se multipliant, les promos nous dévoilant souvent plus le nouveau look d’un artiste que son dernier single et les émissions de télé-crochet n’offrant pas la chance aux apprentis chanteurs de défendre leur place sur leurs propres compositions, D8, la petite chaîne qui monte, proposait hier soir un nouveau concept intitulé The Cover. Porté par son animateur phare, Cyril Hanouna, anciennement à la présentation de Nouvelle Star, le programme nous proposait de découvrir des reprises de tubes planétaires et d’élire le candidat ayant proposé la meilleure version. Super Bobine vous dit tout sur une soirée aux allures de naufrage.

ob_9386c1_the-cover-d8

Alors qu’Hanouna et sa bande de chroniqueurs ne se gênaient pas pour critiquer chaque semaine de façon plus ou moins virulente le nouveau télé-crochet de M6, Rising Star, et ses présentateurs Faustine Bollaert et Guillaume Pley, voilà que l’animateur vedette a lancé l’offensive, une émission prônant également la social TV, ou télévision interactive.

L’émission démarrait plutôt bien. Un générique agréable, un Cyril Hanouna déchaîné, un lancement des plus originaux durant lequel le public a repris la Chanson sur ma drôle de vie de Véronique Sanson. Le Pavillon Baltard semblait malgré cela bien vide quand on se souvient de l’époque Nouvelle Star. Mais après quelques minutes, quelle réelle différence avec le principe de toutes les autres émissions ? On nous annonçait un télé-crochet sans jury, mais il nous a fallu compter sur la présence d’un groupe de people aux avis « uniquement consultatifs » qui ont tout de même été consultés après chaque prestation pour donner une note. Parmi eux, des chroniqueurs de Touche pas à mon poste, une humoriste relativement lourdingue, Black M, Baptiste Giabiconni : autant dire qu’on aurait pu rêver mieux. Les candidats étaient répartis en quatre groupes de trois. Durant chaque prestation, le public disposait d’une minute trente pour voter et, une fois les trois passages effectués, le candidat ayant récolté le plus de votes était sélectionné pour la finale. Le public votait gratuitement sur smartphone ou tablette via l’application D8, distribuant entre une et cinq étoiles.

             Mélange cheap d’Incroyable Talent pour ses prestations originales, de The Best pour son casting international et de Rising Star pour le côté social TV, The Cover n’est pas parvenu à séduire. S’il fallait faire une comparaison avec l’émission concurrente de la sixième chaîne, nous pourrions sans doute dire que D8 en a repris tous les ingrédients en oubliant de faire cuire le mélange. Nous avons notamment pu admirer un joli mur se lever devant chaque candidat sélectionné pour la finale : du jamais vu,  n’est-il pas ?

             Même Cyril Hanouna n’est pas parvenu à redresser la barre. Fidèle à son image de trublion du PAF, il a présenté son émission comme s’il animait une fête de village, durant laquelle Claude François était la vedette. Il nous a gratifié de sympathiques blagounettes, d’un splendide accent anglais et s’est même pris à plusieurs reprises pour Nikos en annonçant « les finalistes de The Voice ».

arton64704

             Quant aux candidats, rien de bien transcendant, avouons-le. Les groupes étaient composés de façon très inégale, entraînant ainsi une baisse du rythme dès la moitié de l’émission. Alors que le jury semblait déterminé à rester dans une ambiance « feel good », il a très vite fini par tomber le masque tant il était impossible d’encenser certaines reprises. Nous pouvons tout de même noter l’incroyable performance de Grégoire, 17 ans, qui a présenté une version de Comme d’habitude avec un thérémine. Ce dernier n’a pourtant pas obtenu son ticket pour la finale.

             Cette finale, parlons-en. Les quatre candidats sélectionnés par les votes du public ont tous repris la même chanson que lors de leur passage en groupe, mais de façon intégrale. A la fin, ce sont les Mister Kanish qui ont été désignés vainqueurs et ont ainsi remporté la somme de 10 000€. Le clou d’un spectacle qui, espérons-le, sera le premier et le dernier !

             Malgré tout, il est important de saluer l’effort de D8 d’enfin nous proposer un programme original. Un score de 800 000 téléspectateurs, une bonne audience pour un prime sur la chaîne de la TNT. Il faut dire que la propagande a été effectuée dans les règles de l’art ! Gageons que Cyril Hanouna et ses producteurs sauront tirer une leçon de cet échec et qu’ils reviendront avec un concept un peu plus abouti d’ici quelques temps.

  

            Et pour finir sur une vraie bonne note, nous vous proposons de découvrir ou redécouvrir les covers de la virtuose Lindsey Stirling. Aucun superlatif ne serait assez fort pour qualifier la beauté de ses reprises !

 

            Et vous, avez-vous passé votre soirée sur D8 ? Qu’en avez-vous pensé ?

Par Sarah Choteau

Publicités