Gad Elmaleh, donneur de fous rires professionnel


Gad Elmaleh était de retour dans la capitale girondine pour présenter son nouveau one-man-show « Sans Tambour ». Une spectatrice nous fait l’honneur de partager ses ressentis sur ce show tenu à la Patinoire Mériadeck…

Gad-elmaleh-sans-tambour-2014

C’était Evènement ce weekend à Bordeaux : deux représentations exceptionnelles  de l’humoriste préféré des français, j’ai nommé Gad Elmaleh. Après quatre ans d’absence dans notre ville après son dernier passage avec « Papa est en haut » en octobre 2010, un sentiment naît quand on le revoit enfin sur scène : il nous avait manqué ! Et comme Super Bobine est sur tous les fronts, je suis allée pour vous – bon, et surtout pour ME MARRER ! – voir « Sans Tambour… », son nouveau One-Man-Show. Pardonnez-moi d’avance l’excès de louanges, mais face à tant de talents… comment faire autrement ?

Tout d’abord, Gad offre à son public l’occasion de rire un peu avec la présence de Marco Paolo en première partie. Cuisinier « dans la vraie vie » – quand son emploi du temps d’artiste lui permet ! – Marco Paolo assure les avant-premières de toute la Tournée de Gad Elmaleh et c’est avec humour et jugeote qu’il évoque ses origines de la Corse et de l’Algérie (et de marseillais !) et ses tracas du quotidien… Le méditerranéen permet au public bordelais une bonne entrée en matière et l’arrivée du tant attendu Gad Elmaleh se fera en son, lumière et tonnerres d’applaudissements après l’apparition rafraîchissante de sa première partie, qui ne tardera pas à rendre définitivement son tablier pour monter à temps plein sur les planches, c’est certain !

Mais la star de la soirée est sans contestation Gad qui fait le show durant environ une heure trente. De nouveaux sketches abordent de nouveaux thèmes comme l’inégalité entre les classes sociales, les hommes et les femmes ou son amour pour… les pharmacies et les églises ! Observations du quotidien, situations de la vie de tous les jours, dérision – et autodérision concernant les pubs LCL… où Gad en profite pour faire une déclaration d’amour à son public pour avoir réagi, avoir montré sa déception face au « je rêve d’une banque… » devenu culte en publicité… Gad reprend les mêmes ingrédients que dans ses précédents spectacles, mais quels ingrédients ! On ne s’en lasse pas puisqu’il ajoute de nouveaux thèmes toujours plus drôles les uns que les autres ! Et même de la mort, on en rit avec Gad. Le sketch de l’ « obsèqué » va faire son entrée dans les annales du comique, c’est sûr !

Quand les lumières s’éteignent après un dernier sketch sur la dure vie de poisson, on se dit que tout est passé à une vitesse folle. L’efficacité du spectacle, les interactions de Gad avec son public nous ont fait l’aimer un peu plus encore le temps de « Sans Tambour ». Et il ne nous le rend bien : proche de son public, Gad n’hésite pas à communiquer avec les gens dans la salle, créant ainsi des improvisations délicieuses et justement menées. Et la présence de nombreux fans de longue date permet une complicité entre public et artiste qui rient à l’évocation d’anciens personnages comme Sébastien ou le Blond… quelques rappels à coup de « c’est miiiiignooon » et plus rien ne nous empêche de croire que Gad est l’incontournable patron du rire !

Un modèle que nombreux sont ceux à vouloir égaler… à commencer par Kev’ Adams qui nous a fait l’honneur et l’immense surprise de venir faire un coucou sur scène. De passage à Bordeaux pour supporter les Girondins (en voilà un qui a tout compris !), Kev’ est arrivé sur scène lors du grand et magistral rappel musical de Gad. Accompagné par trois musiciens dont leur présence est aussi surprenante qu’agréable, Gad enflamme la salle aussi bien que le ferait Patrick Bruel (oui, Gad, tu peux être une rock star !). Petit sketch avec les musiciens et interaction efficace avec le public avant l’arrivée sur la scène d’une jeune fille qui aura la chance de partager cinq minutes avec Gad sur scène et bientôt Kev’ qui viendra à ce moment-là ! Un public réactif qui accueille Kev’ comme il se doit et ce n’est pas sans compter sur les fans présents dans la salle ! La relève est assurée mais que serions-nous sans le maître Gad ? Et c’est grâce à son célèbre et incontournable « Petit Oiseau » qu’on fait durer le plaisir de ce moment magique… et si lui n’a pas d’ailes, Gad ne se les brûle pas. Au contraire, il s’envole et atteint avec ce nouveau spectacle, l’apogée d’un artiste accompli. Si Papa était en haut, « Sans Tambour » le côtoie sans artifice, sans prétention, en étant juste du grand Gad.

 ____________________

Et pour ceux qui veulent voir ou revoir « Sans Tambour », le DVD sera disponible le 19 novembre et diffusé en avant-première le 16 novembre dans les cinémas de France !

À noter aussi que Kev’ Adams reprend sa tournée « Voilà Voilà Tour » à partir du 7 octobre alors que le DVD du spectacle sera quant à lui disponible le 5 novembre.

____________________

Par Flora Guillen

Publicités