LES « CAMPULSATIONS » VOLUME 7, C’EST PARTI !


A l’occasion de la septième édition des Campulsations, Super Bobine a rencontré l’un des organisateurs, David Horgues, attaché au service culturel du Crous de Bordeaux, afin d’évoquer ce festival qui se tiendra du 25 septembre au 4 octobre dans les plus grands lieux de l’agglomération bordelaise.

10593024_736000126473762_7141806191887545230_n

Fédérer par le biais de la diversité et de l’originalité

Après les petits écoliers, collégiens puis lycéens, les étudiants ont eux aussi fait leur rentrée après de longs mois de vacances bien mérités ! L’occasion pour eux de retrouver petit à petit les bancs des amphithéâtres, la bibliothèque, les bars du jeudi soir mais aussi… le rituel festival des Campulsations, qui se tiendra du 25 septembre au 4 octobre dans les quatre coins du globe bordelais. Au rendez-vous de cette septième édition, des concerts (dont Kebda en ouverture), de la danse, du sport, et des expositions… En bref, un festival diversifié qui « essaye de présenter dès la rentrée aux étudiants l’offre culturelle qu’il y a sur le campus et l’agglomération, ou du moins, une partie » comme l’a souligné David Horgues, du service culturel du Crous de Bordeaux, qui nous a bien gentiment reçu dans les locaux de la MAC.

Mais les Campulsations ne se limitent pas à cela. C’est aussi un festival qui veut mêler le sport et la culture, ou plutôt « « trouver des formes originales et essayer d’occuper des espaces qui ne sont pas forcément occupés tout au long de l’année, afin de les transformer et d’en faire des nouvelles choses le temps du festival ». Par exemple cette année, « il y a aura un footing sur les quais qui sera animé par des musiciens postés à certains endroits du parcours, et courront peut-être avec les joggeurs en les poursuivant avec leurs instruments, ou ce genre de chose ». Ce sont les participants qui vont être contents !

Les Campulsations, c’est aussi une manière de fédérer tout le petit monde étudiant, composé de mille et un profils différents.  Chacun peut y trouver son compte : des gros événements ou des activités plus intimistes sont proposés durant ces quelques jours de festival. Le tout, pour se familiariser avec l’environnement et le patrimoine bordelais, mais aussi avec certains acteurs culturels : «L’idée de rassembler pas mal de partenaires sur une même plaquette pour donner à l’étudiant qui arrive à Bordeaux une idée générale de tout ce qui se passe, mais aussi est montrer les grandes salles, les lieux d’expositions aussi ». Plutôt cool, non ?

Un monde de dingue pour la concert d'ouverture 2013

Un monde de dingue pour le concert d’ouverture 2013 !

Mettre en place Les Campulsations

Comme tout festival, Les  Campulsations ne se préparent pas en une nuit ! Selon David Horgues, il faut environ neuf mois pour tout mettre en place. Mais une question taraude Super Bobine : qui organise tout cela ?  « Nous sommes trois au service culturel du Crous de Bordeaux, il y aussi le Service Communication et nous travaillons avec quarante de partenaires que ce soit la région, l’Etat les associations étudiantes, les services culturels des universités ou les acteurs culturels de l’agglomération comme le TNBA, l’opéra, et les musées ». Mais même si chaque partenaire joue les organisateurs, il faut mentionner que le grand manitou – ou plutôt le grand coordonnateur – est bien évidemment le Crous, alors présent pour mettre en relation les différents partenaires et aussi, organiser une part de la programmation.

Pour ce qui est des finances, « une partie du Crous et chaque partenaire apporte leur financement, ou prêt des lieux/matériel », sans oublier « les aides venus de la CUB avec l’Eté Métropolitain, la région Aquitaine, l’agence 2E2F qui porte Erasmus au niveau national »… Mais puisque tout le monde apporte son petit quelque chose, le budget reste difficile à évaluer.

Au programme de la septième édition

Comme chaque année, les étudiants pourront investir le campus universitaire de Talence pour le rituel concert d’ouverture organisé par l’association de l’ex-bordeaux IV – OSB IV -, avec le groupe Kebda en tête d’affiche. Bien d’autres groupes comme Casablanca, Wombo Orchestra, Art Melody  Rita Macedo, Takfac investieront également les différentes scènes. La soirée musicale de fermeture est quant à elle organisée par l’association Tous  Azimuts et son festival Festimut. Sébastien Sturm et le groupe Kabaret seront de la partie.

Entre temps, de nombreuses autres activités culturelles, sportives et festives sont organisées, Super Bobine vous invitant à consulter le site Web http://www.campulsations.com pour connaitre tous les détails croustillants de la programmation. Néanmoins, Super Bobine peut vous dire que la grande nouveauté de cette septième édition est… les musées ! N’hésitez donc pas à vous ruer vers les nombreuses expositions proposées par le CAPC, Musée d’Aquitaine ou CAP Sciences dans le cadre des Campulsations : « Chaque jour entre 18h et 20h voire plus, il y a un groupement d’artistes associés […] qui va intervenir dans les musées et faire des visites décalées des expositions ». Un groupement qui n’est autre que le Parti Collectif, composé d’artistes de tous horizons travaillant sur la mise en forme de lieux, et sur la façon dont on peut les investir afin d’apporter quelque chose de nouveau. A David Horgues de rajouter : « grâce à eux, il y aura pas mal de moment de surprises même si on ne peut pas tout dire dans le programme…. on dit qu’ils vont faire des choses, on ne dit pas quoi, mais je pense que cela vaut le coup ! ». Avouez, cela donne envie de se laisser tenter, d’autant plus que la très grande majorité des festivités sont gratuites ! Seulement quelques activités sont payantes. Mais pas de panique, elles restent très largement abordables puisqu’elles ne dépassent pas les 5€.

Portes ouvertes au CAPC- Concert et danses improvisés, avec la participation du Parti Collectif

Portes ouvertes au CAPC- Concert et danses improvisés, avec la participation du Parti Collectif – Edition 2013

Autres moments à ne pas rater,  les instants Hip-Hop pendant que vous mangerez bien tranquillement vos sandwiches ou repas à 3,15€ (voire plus !) dans les Restaurants Universitaires. Vous pourrez également participer à un Master  Class de danse ou un match d’improvisation théâtrale, une remise de prix, et bien plus encore !

Mais s’il y avait un seul moment à ne pas rater lors de ce festival qui attend entre 10 000 et 12 000 personnes (voire beaucoup plus…), c’est bel et bien la soirée organisée à la Mac, le 26 septembre ! Au programme, le lancement de la nouvelle saison de la Mac lors d’une « soirée assez diverse avec du théâtre, des choses drôles. Et musicalement, ça va être bien ». Bal du monde, concerts punks et moments bien sympatoch’ seront au rendez-vous, une occasion de donner un aperçu en quelques heures ce que la Mac va vous proposer tout au long de l’année. Et si l’on fait le résumé de cette programmation, autant dire tout de suite qu’il y a de quoi vous occuper ! Allez-y, venez ! Sinon, vous risqueriez fort bien de le regretter…

Le site Web du festival à découvrir en cliquant ICI.

 

Nous remercions bien chaleureusement David Horgues.

Par Yohann Sed

Publicités