On y était : Agora 2014, Jour 1


IMG_4430[1]

Jusqu’au 14 septembre prochain et après deux ans d’absence, ce qui parait logique pour une biennale, l’événement consacré à l’architecture, l’urbanisme et le design baptisé Agora revient dans les rues bordelaises. Voici le détail de la première journée (Jour 2 : ICI)

IMG_4439

Installations près de l’ hôtel de ville

Créé en 2004, à l’initiative de la municipalité de Bordeaux, Agora a pour vocation d’accompagner les profonds changements architecturaux que la ville, espace sans cesse en renouvèlement, subie depuis 1995. Mais au cours de ses cinq précédentes éditions, Agora a grandi et surtout elle n’a cessée de voir son public s’agrandir. Cet élargissement se fait aussi au niveau des différentes disciplines culturelles qui sont mobilisées pour ce projet. Ainsi le cinéma avec notamment une rétrospective sur Wim Wenders ou une collaboration avec le FIFIB, la photographie avec exposition consacré à Georges Rousse à la Base sous-marine ou encore la mise en scène avec le ballet des grues du bassin à flot, seront aussi à l’honneur.

Guerre et Paix de l’espace public

Mais le cœur de cette sixième édition sera au Hangar 14, sur les quais des Chartrons. Pour coïncider avec le thème d’Agora cette année, à savoir l’espace public et ses limites, le commissaire de l’exposition Youssef Tohmé à totalement transformé le Hangar. Cet architecte-urbaniste libanais, aussi responsable du réaménagement du quartier de Brazza, à coupé le bâtiment en deux. Le rez-de-chaussée et le premier étage, le haut et le bas, le jour et la nuit. Ici, deux dimensions de l’espace public s’affrontent. D’un côté le bas, régi par une signalétique très forte et des espaces assez cloisonnés et de l’autre le premier étage, un espace libéré, (presque) sans signalétique où les architectes et les habitants redéfinissent l’espace.

IMG_4434

une partie du rez-de-chaussée du hangar 14

Au 1er niveau se trouve toutes les maquettes des différents projets qui secouent ou qui secoueront Bordeaux dans les années à venir, la maquette numérique mise à disposition du public , permet d’en savoir plus sur ce Bordeaux du futur. Détail que les plus gastronomes d’entre vous noterons à coup sûr, quatre maquettes ont été réalisées à partir d’une tonne et demi de chocolat, comestible qui plus est… Pour tous ceux qui veulent s’initier à l’urbanisme en le mangeant, « Dévore Agora » ouvrira ses portes dimanche à 17h30.

IMG_4438

 Le pont Chaban Delmas en chocolat

Mais avant cette fin heureuse pour les amoureux de chocolats, Agora vous aura déjà régalé intellectuellement au rez-de-chaussée mais aussi au premier étage. C’est dans cet espace que vous pourrez, au travers de vidéos de cinq minutes chacune, découvrir six villes avec six interprétations différentes de l’espace public. Ces différentes projections permettent de comprendre en quoi la ville reflète la société et la culture du pays. Ainsi, si vous ne serez pas étonnés en apprenant que Tokyo et Beyrouth sont des villes différentes, mais vous pourrez voir comment les habitants s’approprient et façonnent de différentes façons la ville.
Après cette étude urbaine, un petit ping-pong ou un jeu de l’oie géant vous attendent pour vous aérer l’esprit. Il sera ensuite temps de retourner dans l’une des 17 alvéoles présentant chacune la vision d’un architecte sur l’espace public.

Enfin après un passage dans l’une des salles de conférence qui jalonnent le site, il sera temps de profiter de la terrasse du Hangar qui offre une vue imprenable sur les quais et la rive droite et ainsi (re)découvrir la beauté de Bordeaux.

IMG_4417

La vue du pont Chaban Delmas pour ne pas vous gâcher la découverte de la vue des quais

Pour finir, un top cinq, subjectif forcément, des activités à faire demain au Hangar 14 et partout en ville :
–      Assister au démarrage d’Enquête- en quête #2, au pire qu’est ce qu’on risque ? à 14h00
–      Faire un tour à la conférence au CAPC sur l’espace public à Los Angeles avec Mark Wasituta à 15h
–      Se promener et se restaurer au Hangar 14 et à l’Agora Café du chef Philippe Etchebest (oui, le même que le monsieur de la télé)
–      Aller au vernissage de l’exposition de Georges Rousse à la Base Sous Marine à 18h30
–      Et enfin se rendre au ballet de grues aux bassins à flot à 22h.

Si vous n’en avez pas assez, vous trouverez la programmation complète en cliquant ici !

Vous voulez savoir ce qui s’est passé pour nos contributeurs durant le jour 2 de Agora ? Cliquez ICI !

Guillaume Fournier

Publicités