On y était, Bordeaux Fête le Vin : Jour 4


Malgré les bourrasques et les quelques averses, les verres se sont remplis en ce dernier jour de Bordeaux Fête Le Vin. La déception provoquée par l’annulation du concert très attendu du mythique groupe Earth Wind and Fire et du feu d’artifice de l’équipe d’Italie, a été vite dissipée par les premiers rayons de soleil qui ont percé aux alentours de midi.

Afin de commencer la journée dans la joie et l’allégresse, rien de mieux que de faire un petit tour chez les chicanos au Musée d’Aquitaine ! Couleurs, dénonciation et contestation étaient au rendez-vous pour la collection privée de Cheech Marin, cinéaste d’origine mexicaine installé à Los Angeles qui a gracieusement prêté ses œuvres au musée d’Aquitaine jusqu’au 26 octobre. On peut y découvrir les différentes formes d’art qui ont accompagné le mouvement de contestation des américains originaires du Mexique, autrement appelés Chicanos.

20140629_121139

Après une bonne ration culturelle, il était temps de repartir au cœur des festivités afin de se restaurer mais surtout de découvrir le reste des festivités de ce jour de clôture. Sur Bordeaux Fête Le Vin, il y a tout ce qu’il faut pour combler le ventre des visiteurs : sandwiches au magret, hamburgers fermiers, glaces traditionnelles, etc. Mais il y a aussi de quoi les divertir le temps de la digestion avec les rouleurs de barriques originaires de Lussac-Saint Emilion. Si le principe depuis les origines reste le même – courir le plus rapidement possible tout en faisant rouler une barrique bordelaise sur la tranche – l’utilisation a changé. Eh oui, fini le temps où les clubs s’entretuaient durant des courses, aujourd’hui les manifestations roulant ses barriques de 35 kilos sont vouées à promouvoir les traditions et la vinasse… tout en faisant l’animation, bien sûr ! Le divertissement est de mise, les acteurs de cette représentation âgés de 7 à 77 ans régalent le public de leurs acrobaties viticoles. Si vous les avez ratés, vous les retrouverez certainement dans les nombreuses fêtes de village qui jalonneront l’été, ou plus simplement dans deux ans, pour la prochaine édition de la Fête du Vin.

20140629_143300

Mais voilà, après cette trop courte récréation, l’heure est venue de repartir à l’école. Heureusement, il s’agit de celle du vin ! Proposées avec l’achat d’un Pass Dégustation, des initiations au vin et à la façon de le déguster sont présentées environ toutes les heures. Chaque atelier a sa spécificité :  pendant trente minutes, vous pouvez découvrir les arômes, les assemblages, mais aussi le mélange entre les mets et les vins de Bordeaux. Et il était même possible de passer votre soirée à l’Ecole du Vin !

La demi-heure passée, il fallait utiliser le Pass Dégustations en attendant le film qui ne commençait qu’à 17 heures ! Car cette année, une partie des quais s’est transformée en cinéma pour faire (re)découvrir quelques grands classiques hollywoodiens : ce n’est pas pour rien que Los Angeles est invitée d’honneur ! Au programme ce dimanche, le film culte Qui Veut La Peau de Roger Rabbit, de Robert Zemeckis, réalisateur de Retour Vers le Futur et Forrest Gump. Heureusement, les spectateurs – petits et grands – ont pu rigoler aux aventures du gentil lapin bien tranquillement, sans que les nuages ne les embêtent. Certains d’entre eux sont sans nul doute revenus à 21 heures pour une dernière séance, celle de The Artist, premier film français oscarisé… A moins qu’ils aient préféré danser le zouk avec le groupe  Kassav’, présent sur la plus grande place d’Europe.

20140629_233430

Et pour finir les festivités en beauté, direction le miroir d’eau pour admirer le spectacle Images & Son projeté sur les façades de la Place de La Bourse. Une fois le show terminé, les visiteurs ont vite tourné la tête pour découvrir les premières fusées du dernier feu d’artifice de Bordeaux  Fete Le Vin 2014. David Proteau et Olivier Serra, qui ont participé à la réalisation, ont mis le paquet pour ce spectacle pyrotechnique… de quoi oublier l’amertume de la veille qui s’est abattue sur la ville, à l’annonce de l’annulation des festivités du samedi soir. Puis les dernières fusées s’éteignent, les derniers applaudissements retentissent. Les stands ferment un par un. Et la foule quitte les quais. Le sourire sur tous les visages. Que d’émotions en ces quatre jours de festivités. Il est minuit, et chaque personne n’a plus qu’une seule phrase en tête : « vivement la fête du vin 2016 »…

Par Yohann Sed et Guillaume Fournier

Publicités