Une semaine musicale, #5


Metronomy,Mr.  Oizo ou encore Cymbals, vous donnent rendez-vous pour la semaine musicale, à ne rater sous aucun prétexte ! 

Metronomy, Love Letters

Après le très pop I’m Aquarius et l’entêtant Love Letters, le nouvel album de Metronomy est sorti ! Trois ans après nous avoir laissé sur les plages de la côte anglaise avec leur album The English Riviera, le groupe originaire du Devon nous revient au travers des dix lettres d’amour qui constituent leur quatrième album « Love Letters ».

Cet album confirme ce que le précédant avait instauré, c’est-a-dire un glissement vers un style plus pop au détriment d’une electro plus poussée. Finis les rythmes endiablés de « Night Out », leur second album, ici c’est La voix de Joseph Mount qui impose le tempo.

Confirmation avec The Upsetter extrait de « Love Letters » et chanté en direct sur le plateau de « Ce soir (ou jamais !) ».

Cymbals, The End

Après la fuite de quelques morceaux, dont « The End », l’album du trio londonien Cymbals, Age of Fracture sort ces jours-ci. Après un premier album sorti en 2011, plus porté sur des sonorités punk, le groupe opère un virage à 180 degrés pour livrer une electro-pop tout en mélodie. Variant entre les envolées romantiques et des passages plus marqués par des synthétiseurs, on pourrait rapprocher le trio d’un groupe comme Paradis, ou d’Isaac Delusion, avec ce côté rêveur perdu dans un monde qu’ils ne comprennent plus.

On retrouve Cymbals, à ne pas confondre avec un groupe japonais éponyme, dont le morceau The End, à moitié chanté en français, reflète parfaitement l’univers du groupe. Ecouter ce morceau est une expérience simple, profitez-en !

Angel Olsen, Hi-Five

Une Lana Del Rey qui aurait tout plaqué pour se réfugier dans le mid-west américain, voilà comment on pourrait définir Angel Olsen à l’écoute de son second album Burn Your Fire For No Witness. Á 27 ans, la chanteuse originaire de Saint-Louis dans le Missouri a la voix d’une écorchée vive. Après avoir tenté une percée dans le ska-punk chrétien, la jeune femme trouve sa voie quand elle rencontre une figure de la country folk américaine, Will Oldham, plus connue sous le nom de Bonnie Prince Billy.

Après le séduisant premier album « Half Way Home » sorti en 2012, Angel Olsen balance ici une folk émouvante qui ne laissera personne de marbre. Cette jeune pousse qui grandit vite, nous donne une  preuve de son talent avec  Hi-Five extrait du nouvel album.

 

Pegase, Out of Range

Après l’EP « Without Reason » sorti en 2012, Pégase, ou Raphael d’Hervez de son vrai nom, livre son premier album originalement intitulé « Pégase ». Ce nantais, issu d’une famille de musicien, a toujours baigné dans la musique. D’abord classique jusqu’à son adolescence soit par rébellion ou soit juste pour se créer un univers plus rêveur, il vend tous ces instruments pour acheter des ordinateurs. Ceci marque le début d’un parcours déjà long avec notamment la création de plusieurs groupes avec son frère et des amis et d’un label, Fvtvr.

« Pégase » marque aussi cette réconciliation avec une musique classique. Ainsi l’artiste, avec cet album, nous invite à un voyage entre l’electro et le classique et nous emmène au fil des chansons dans son rêve musical. Faites donc un bout de chemin dans cet univers en écoutant Out of Range.

Mr. Oizo, WC

Mr. Oizo, alias Quentin Dupieux, est un drôle d’animal. Réalisateur, scénariste, compositeur de musique electro, l’oiseau a plusieurs cordes à son arc.

S’il fût connu du grand public à partir de 1999 avec son titre house Flat Beat vendu à plus de 3 000 000 d’exemplaires, il nous revient aujourd’hui avec la double casquette de compositeur et de réalisateur. En effet, le 19 mars sortira son troisième long métrage Wrong Cops qui avait été précédé de Wrong, film au non sens absolu et de Rubber qui racontait simplement la vie d’un pneu serial-killer.Pour chacun de ses films Quentin Dupieux avait signé la bande originale et Wrong Cops ne fait pas exception à la règle.

Pourtant WC OIZO BO, déjà disponible, est particulier car en plus de la B.O. l’album regroupe les principaux tubes de l’artiste. On se quitte avec le morceau WC, ou le beat fait la loi.

 

Publicités