Monuments Men – Des acteurs cool au service d’un film plat


La première chose que l’on se dit lorsque le générique final apparait sur l’écran, c’est : « il manque un truc ». Monuments Men de et avec George Clooney, accompagné d’une pléiade de stars (Matt Damon, Bill Murray, John Goodman, Cate Blanchett et même Jean Dujardin) a effectivement comme un goût d’inachevé.

Inspiré d’une histoire vraie

L’égérie de Nespresso s’est attaquée à un pan mal connu de la Seconde Guerre Mondiale : les Monuments Men. Le film se centre sur le rôle de ces conservateurs de musées, collectionneurs ou historiens de l’art, venus des Etats-Unis, d’Angleterre, Belgique ou France, et qui se sont battus pour récupérer les œuvres d’art pillés par les nazis, et qu’Hitler voulait faire détruire s’il était fait prisonnier ou abattu. Ces hommes, qui n’avaient aucune expérience militaire, ont mis leur vie en péril pour sauver notre mémoire, que les nazis voulaient réduire en cendres.

Cette histoire, qui aurait pu donner lieu à un formidable film de guerre à l’action insoutenable, George Clooney a décidé de la traiter de son point de vu, parsemée de l’humour qu’on lui connait. Soit. Mais il aurait alors fallu l’assumer jusqu’au bout, et ne pas chercher à tirer de l’émotion chez le spectateur, puisqu’elle est totalement anéanti par la décontraction de l’ensemble des personnages.

La guerre façon « cool »

On voit tout de suite que c’est George Clooney lui-même qui réalise ce film, puisque tous les protagonistes sont à son image, habités d’un « cool » naturel (ce qui contraste étrangement avec l’atmosphère de guerre) : nous avons alors l’impression d’assister à une pub géante pour Nespresso, le café en moins.

Ce n’est pas l’humour le problème, Quentin Tarantino a su formidablement le faire dans Inglorious Basterds, l’ennui c’est que le réalisateur a voulu tout de même faire de son film un film d’action : seul hic, il n’y en a pas !

Les scènes sont plutôt plaisantes, mais elles s’enchainent sans véritable enjeu, et la tension n’est donc pas présente. Les jolies scènes d’émotion, magnifiques en tant que telles (comme lorsqu’une chanson de noël retentie au milieu des blessés de guerre), tombent à plat, car elles ne sont pas servies au milieu d’une ambiance tendue. Non, tout le monde est cool, tout le monde s’amuse, et le spectateur n’est jamais vraiment embarqué.

Jamais nous n’avons peur pour leurs vies, jamais nous avons des doutes sur l’issue du film, car aucun rouage de suspens n’est mis en place.

Alors oui, nous ne nous ennuyons pas, car les acteurs sont formidables, mais nous étions en mesure d’attendre plus d’un tel casting. Les seules scènes à retenir sont celles avec Bill Murray et John Goodman, toujours aussi bons, et qui mettent leur simple charisme au service d’une histoire sans rythme.

Pour ce qui est de Jean Dujardin – il est évident que certains iront voir le film pour lui -, il a bon petit rôle, mais il fait plus office de figurant de luxe que de véritable acteur (on le voit presque tout le temps, mais ses répliques doivent tenir sur une page).

Monuments Men est donc un film sympathique mais extrêmement plat, si bien que l’on se pose la question de son utilité. N’y allez même pas pour le casting, tous ces acteurs on fait tellement mieux, et Monuments Men restera dans leur filmographie comme le film où ils se sont fait plaisir … sans en donner au spectateur.

 Corbiat Clément, 13 mars 2014

Publicités