Renaissance acoustique : Josh Osho


Cette semaine nous restons en Angleterre et nous allons parler d’un artiste londonien. Josh Osho ne vous dit rien ? Bah à moi non plus. Inconnu du paysage musical français, jusqu’à maintenant, il tape pourtant dans l’œil de Island Records qui signe avec lui en 2011. Osho fera les premières parties d’un certain nombre d’artistes comme Emeli Sandé, Jessie J et Ne-Yo entre autres. Fait encore plus incroyable, il se fait remarquer en sortant son premier morceau à succès Redemption Days en feat avec GhostFace Killah, une collaboration improbable étant donné que ces deux messieurs ne viennent ni du même pays et encore moins du même univers. L’alchimie n’est pas au rendez-vous et il récidive sur Giant aux côtés de Childish Gambino et le constat est le même. Découvrir cet artiste par le biais de ces deux morceaux a été une déception, mais il ne faut pas s’arrêter à là.

Son album L.I.F.E sort en 2012 sous le label Island Record sera propulsé en haut des charts UK. Jusque là rien à redire sur le parcours du jeune homme. L’album n’est pas mauvais mais manquait cruellement d’authenticité et de pep’s, et on ne sait pas dans quelle catégorie placer Osho. Souvent présenté comme un artiste Soul sa musique n’est pas représentative de cet univers et je ne sais pas vous, mais j’entendais quelque chose d’autre, quelque chose dissimulé sous ces couches inintéressantes et je me trompe rarement!

Voilà qu’il revient en 2014 avec un nouvel EP Roadsigns qui est pour moi l’EP de la résilience. N’étant pas fan de Josh Osho, je suis tombée des nues. Osho semble avoir trouvé son univers, sa pâte artistique, une signature musicale et nous sommes plus que ravis. Composé de quatre morceaux, Roadsigns suit une ligne bien précise sillant entre Pop, Folk et acoustique. Son univers est complètement redessiné et pensé avec une musique qui met en valeur sa voix et de superbes visuels, notamment le premier extrait Even In War. C’est tout naturellement qu’il viendra promouvoir son EP en France pour la première fois avec quelques dates à retenir impérativement :

Le 7 mars à Lyon au Ninkasi Kafé et le 8 mars à la Maison Mère

le 13 mars à L’orphée Club à Paris, le 14 au QUicksilver Bercy Village et le 15 mars au Bizz’art.

Il sera aussi présent dans le sud à Nice le 18 et le 19 mars au B-Spot.

 

Par Norva

Publicités