Dany Boon, Kad Merad et Alice Pol à Bordeaux pour présenter « Supercondriaque » !


Quatrième film de Dany Boon en tant que réalisateur, Supercondriaque marque le retour du duo Kad/Dany, 6 ans après Bienvenue chez les Ch’tis. L’équipe du film était présente à Bordeaux jeudi 07 février pour nous présenter ce film, et Super Bobine a pu assister à la conférence de presse. Avant de vous retranscrire cette rencontre, sachez que nous avons adoré Supercondriaque, le fameux film de « la maturité » pour Dany Boon.

Alice Pol, la révélation

Supercondriaque affiche un casting de stars, mais une inconnue (ou en tout cas moins connue) crève l’écran ; il s’agit d’Alice Pol. Elle nous décrit son personnage comme quelqu’un de candide, un personnage positif qui croit en l’amour et au bonheur.

Alice Pol est-elle hypocondriaque ?  A cause de ce film, elle l’est devenue ! Elle a beaucoup de manies mais était encore épargnée par celle-là ; mais depuis qu’elle a lu le scénario, elle ne peut plus se séparer de son gel hydro-alcoolique ! Elle nous a ensuite expliqué que dès que quelqu’un a une angoisse, elle la prend : « j’ai un problème de personnalité manifestement » dit-elle en riant.

Un tournage placé sous le signe du rire. Alice Pol a décrit le tournage comme très joyeux, avec énormément de fous-rires. Elle nous a également confié que Dany Boon, lorsqu’il est metteur en scène,  ne veut pas que les acteurs se dispersent trop, restent concentrés ; pourtant, dès que c’est lui qui joue, il est le premier à rire !

Difficile de trouver sa place aux côtés de grands acteurs comme Kad Merad et Dany Boon ?
Alice Pol a adoré le scénario quand elle l’a lu, et elle était contente que son personnage ne serve pas seulement de faire-valoir, qu’il est une vraie place, un vrai rôle.
Pendant les premiers jours de tournages, elle avait peur de décevoir, mais les autres acteurs l’ont très vite mise à l’aise. Il n’y avait pas d’un côté les acteurs-star, et de l’autre la jeune actrice moins connue.  Enfin, elle nous a confié avoir ressenti une réelle bienveillance chez le metteur en scène et ses partenaires, jusque dans leur simple regard : « Ils sont d’une grande générosité », a-t-elle dit.

Kad Merad, le bout en train

Dès son arrivée devant les journalistes, Kad Merad ne peut s’empêcher de nous taquiner et de distraire ses partenaires de jeu. Ainsi, il décrit la conférence de presse comme une « épreuve chiante », avant d’expliquer qu’il « aime les journalistes … des fois ! ».

Je vous laisse découvrir la suite de l’entretien en vidéo, avec Kad Merad :

Et avec Dany Boon !

Article de Clément Corbiat, Vidéos de Mathieu Plestan

Publicités