Une semaine musicale #3


Après un numéro consacré aux Victoires, la semaine musicale revient aux essentiels et vous fait découvrir ou redécouvrir les cinq actualités les plus marquantes de la semaine. Profitez- en, c’est cadeau !

Pomplamoose, reprise happy+ get lucky

Le problème, quand on crée ou participe à deux des morceaux les plus écoutés de 2013, c’est qu’on est sûr d’avoir  plus de remix  sur youtube que de chapeaux dans son vestiaire. Mais que Pharrell Williams se rassure car il arrive parfois que les remix fassent jeu égal avec la version originale. C’est le cas pour ce Mash-up  de get lucky et happy réalisé par le groupe Pomplamoose. Outre l’audio, le clip réalisé par le groupe est aussi impressionnant.

Soyez content, la vidéo est juste dessous !

 

Jean-louis Aubert, Isolement.

Et si Jean-Louis Aubert était à la musique française ce que Michel Houellebecq est à la littérature du même pays ?

C’est la question que l’on peut se poser après l’écoute du premier extrait du nouvel album de Jean-Louis Aubert, les parages du vide qui sortira le 14 avril prochain. Dans cet album JL Aubert propose une adaptation musicale d’une sélection de poèmes de Houellebecq tirés du recueil Configuration du dernier rivage paru chez Flammarion  en avril 2013.

Le clip réunit les deux comparses autour d’une table pour une discussion toute en bonne humeur !

Mention spéciale pour Rantanplan qui apparait brièvement à la fin du clip.

 

London Grammar, Hey no

Aussi  déprimant qu’envoutant, London Grammar revient sur le devant de la scène. Face au retentissant succès de leur premier album If you wait sorti en septembre 2013, le groupe a du se plier à l’exercice du clip accompagnant les différents titres de l’album. C’est ainsi que cette semaine a été mis en ligne le clip du morceau Hey No.

Sûrement réalisé après avoir ingéré quelques substances à l’origine douteuse, le clip met en scène la vie et mort d’une boule de poils dans une forêt accompagnées d’un jeu de lumières. Vous ne me croyez pas ? Allez vérifier par vous-même !

 

MØ, Waste of Time

Venue du Danemark, Karen Marie Ørsted est une guerrière. Non pas parce que son origine nous renvoie le cliché de la viking dont le seul but est de conquérir l’Europe, mais bien parce qu’elle revient de loin. Chanteuse à sept ans dans un girls band reprenant des tubes des spices girls, elle se rebaptise MØ, qui signifie vierge en danois, quand elle découvre toutes les possibilités qu’offre un ordinateur au niveau musical.

Bien lui en a pris, puisqu’elle nous livre avec son album No mythologies to follow une soul électro saupoudrée d’influence hip-hop. Pour les intéressés, elle passe à l’iboat le 27 mars. En attendant il ne vous reste plus qu’à écouter le titre phare de l’album, Waste of Time.

 

Skip the use, Nameless Word

Skip the Use, victoire de la musique de l’album rock en 2013, revient cette année. Après le très réussi Can be late, le groupe, mené par Mat Bastard au chant, nous prouve qu’il n’a rien perdu de son énergie et de son rock pur et dur.

Toujours aussi énervé, le groupe est cette fois attendu par la critique  après le succès de leur dernier album.  Pari réussi ? A vous d’en juger en écoutant le premier extrait de l’album.

 

   Guillaume Fournier

Publicités