Entretien avec Fanny Smith


A 21 ans, Fanny Smith dispute ses seconds Jeux Olympiques. Demain sur la piste de Rosa Khutor, elle rêve de médaille d’or. Une ambition réaliste pour la skieuse originaire de Villars en Suisse. Septième à Vancouver, elle a depuis emmagasiné de l’expérience et des victoires : championne du monde et victorieuse de la coupe du monde de ski cross la saison précédente, Fanny Smith affirme ses ambitions et vise le plus précieux des métaux à Sochi. Entre séances d’entrainements et autres obligations, très apprécie du circuit s’est très gentiment livrée pour Superbobine. 

fanny smith 3

1. Fanny Smith, nous serions heureux de vous connaître un peu mieux. Pouvez-vous nous parler de vous brièvement ?

Je suis une athlète suisse de 21 ans qui pratique le ski cross. Je viens de la ville de Villars erg j’ai grandi avec des skis. J’adore la neige, j’aime la vie, je suis un peu anticonformiste. Je me donne toujours à 110% dans ce que je fais et le fait toujours avec autant de sourire. 

2. Le ski cross est une discipline très peu connue, pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste ce sport ?

Le ski cross est un sport vraiment excitant. On prends le départ à quatre et nous devons descendre une piste qui comprend des sauts, des rouleaux et des virages hauts. À l’arrivée, seuls les deux meilleurs de chaque manches sont qualifiés directement pour le run suivant. J’adore sport, on doit fournir un rythme vraiment soutenu du départ à l’arrivée et il est vraiment excitant. Techniquement on doit être un bon skieur, il faut également un mental d’acier pour coureur dans des manches à élimination direct. C’est vraiment un sport génial, les spectateurs ne voient pas le temps passer par le fait que les run soient courts.

3. Vous disputerez à Sochi vos seconds Jeux Olympiques, quel est votre préparation pour un tel évènement ?

En fait ma préparation est à peu près la même tous les ans. Je dois toujours être à 100% de ma forme toutes les saisons pour être capable d’atteindre le sommer, donc pour les Jeux Olympiques ce n’est pas différent qu’une coupe du Monde. La seule différence c’est qu’une semaine avant d’arriver à Sochi, j’ai fait un entraînement spécifique pour les Jeux Olympiques. Chez moi, nous avons crées un départ similaire à celui de la course où j’ai pu bien m’entraîner. Travailler le départ est très important car prendre un bon départ est essentiel pour gagner une course. La seconde chose la plus importante pour les Jeux Olympiques c’est la préparation mentale, la pression des JO est totalement différente d’une autre course, j’ai donc du passer beaucoup de temps à travailler ma préparation mentale.

4. Vous excellez dans une discipline qui souffre de diffusion, est-ce que les Jeux Olympiques sont un bon moyen de mettre en avant votre discipline ? 

Les Jeux Olympiques sont un grand évènement pour tous les sports. Tant de gens suivent les Jeux d’été et d’hiver et suivent des sports qui n’ont pas l’habitude de regarder car ce sont les JO. Donc oui c’est un très bon moyen de mettre en avant notre discipline. Je pense que le ski cross est agréable à regarder car c’est facile à comprendre. Même les personnes qui ne connaissent pas les spécificités techniques du ski peuvent voir qui passent en premier la ligne. Comme le ski cross est un sport tout nouveau, les fans ne cessent de s’y intéresser de plus en plus, les Jeux Olympiques aident à captiver de nouvelles personnes.

fanny smith 1

5. La saison dernière vous devenez pour la première fois de votre carrière championne du monde, vous reportez dans la foulée le globe de cristal de la spécialité, vous arrivez à Sochi avec le maximum de confiance ?

C’est vrai que l’année dernière fut une grande saison pour moi. J’ai préparé ces Jeux Olympiques du mieux que je le pouvais et j’espère faire de bonnes courses et apporter une médaille à mon pays : celle en or ! Les autres filles sont toutes de très bonnes skieuses et tout peut arriver dans une course où nous partons à quatre. Il faudra rester concentré. 

6. Quelle fille vous impressionne le plus ? Ophélie David ?

Toutes les filles sont un danger potentiel et toutes skient bien. Marielle Thompson a fait de très belles saisons (vice-championne du monde derrière Fanny Smith l’année dernière, elle a remportée quatre coupe du monde ndlr) et Ophélie David évidemment qui est une redoutable adversaire et elle m’a battue d’un cheveux lors de la dernière Coupe du Monde. Ophélie est une très bonne amie à moi, elle est très forte et vraiment gentille, il est impossible de ne pas l’aimer !

Encore un grand merci à Fanny Smith pour gentillesse et son amabilité pour s’être entretenu avec nous en pleine semaine Olympique. Ci-dessous la vidéo de la finale des Championnats du Monde de ski cross 2013 à Voss en Norvège.

Entretien réalisé par Mathieu Plestan

Publicités