Jeux Olympiques de Sochi – 10 bonnes raisons de les suivre


Dans quelques jours commencent les XXIIème Jeux d’Hiver. Pour la première fois, la grande Russie reçoit les athlètes du monde entier concourant pour la consécration. En panne de médiatisation, voici cependant 10 raisons de les suivre attentivement.

sotchi1

Sept jours tout rond avant l’ouverture des XXIème Jeux Olympiques d’Hiver. Petite sœur des beaucoup plus médiatiques Jeux Olympiques d’été, cette immense compétition se déroulera pour la première fois dans la grande Russie du si controversé Vladimir Poutine. 88 nations seront représentées par leurs meilleurs athlètes se disputant une des 336 breloques, à la clef des 15 disciplines prévues au programme.

Malgré le climat ambiant (loi sur l’interdiction de la diffusion de messages homosexuels aux mineurs promulguée par le gouvernement quelques mois auparavant, investissements dépassant de presque 50% la somme initialement prévue, impact écologique néfaste, ou bien encore, problèmes liées à la situation géopolitique -tension avec l’Ostéite du Sud, relation extrêmement tendue entre l’occident et le pouvoir russe-), l’aspect sportif n’a jamais revêtu autant d’intérêt. Français ou venant des quatre coins du monde, les athlètes sont prêts à tout pour remporter la consécration ultime malgré un désintérêt plutôt massif pour l’évènement en lui-même. Voici 10 raisons pour tous de poser vos RTT.

1ère raison : Pour les Skieurs et les Snowboarders, le mimétisme, il n’y a rien de mieux !

Pour ceux d’entre vous qui ont la chance de partir aux Sports d’Hiver, c’est l’occasion idéale de vous perfectionner tout en appréciant ces fous-furieux qui dévalent à plus de cent kilomètres/heure les pentes de la plus grande station donnant sur la Mer Morte. En haut du tire-fesses, le stem vous appartiendra et il sera l’heure de tenter les arabesques d’un Bode Miller ou de rechercher la grâce d’un Ted Ligety. La meilleure technique est de bien regarder ce qu’ils font et d’imiter. Oui, c’est plus facile à dire qu’à faire !

2ème raison : Pour les saoulés de l’actu, Entre la quenelle et la cocue, un peu de calme ne fait jamais de mal

Parce qu’il y en a un peu marre de savoir ce que mange le président, quenelle ou non, avec qui il trompe sa femme ou ce que Dieudonné dit ou ne dit pas. Le sport est, par essence, apolitique et vous permettra de laisser les débats de côté pendant deux semaines ou plutôt d’en créer de nouveaux, bien plus intéressants : Jason Lamy Chappuis reviendra-t-il en forme à tant pour conserver son titre ?« Pintu » a-t-il les armes pour revenir en France avec la plus belle des médailles ? Ou bien encore : pourquoi balancent-ils tant leurs bras, les gens, au patinage de vitesse ?

3ème raison : Pour les chauvins, les Français arrivent, pour la première fois, avec de réelles et multiples chances de médailles

Le chauvinisme a dû être créé par un Français, ce concept est tellement collé à nos basques, qu’il nous définirait presque. Mais pour une fois, vous allez en avoir pour votre argent ! Mis à part les leaders, Lamy Chappuis, Pinturault et Fourcade, de nombreuses révélations comme Alexis Bœuf, vainqueur récemment de sa première course en biathlon, peuvent réellement prétendre à « monter sur la boîte ».

4ème raison : Pour les insomniaques, le curling est une fois encore olympique

A vous, amateurs de chasse et de pêche. A vous, qui parfois patientez deux heures d’affilée à regarder du golf à la télé. A vous qui pouvez regarder en replay une compétition de ballet sur glace. A vous, Sotchi vous offre la plus grande compétition mondiale de curling. La « pétanque » sur glace, présentée par beaucoup comme un sport désuet et sans intérêt, revient sur le devant de la scène comme tous les quatre ans. Vous serez surpris de vous voir vibrer, au moment du lancer de la dernière pierre !

5ème raison : Pour les esthètes, le patinage artistique arrive chez les maîtres

Un des sports ayant fait le rayonnement mondial des Jeux d’Hiver est le patinage artistique. Cette année, M. Plushenko peut se permettre le luxe d’obtenir un titre de champion olympique sur ses terres. Lui qui vient de réussir deux quads d’affilée (deux quadruples sauts enchainés, figure la plus compliquée), pourra essayer de récupérer son titre de 2006, laissé en 2010 à l’Américain Lysacek.

6ème raison : Pour les Riders, les vrais, le Slopestyle arrive enfin sur la scène Olympique

Pour la première fois, le Slopestyle arrive sur la scène olympique. Cette discipline pouvant se disputer en ski comme en snowboard consiste à dévaler la pente tout en effectuant des figures sur les différentes barres et autres modules que l’on met à la disposition des Riders. Là, cela commence de plus en plus à ressembler aux X-games américains et ce n’est pas pour nous déplaire !

7ème raison : Pour les Rastas, la Jamaïque envoie une équipe de bob à 2

Sanka Man qu’est-ce que tu fumes ? J’fume pas, Man, J’expire ! En Jamaïque aussi, ils ont une équipe ! Après une absence de huit ans, la Jamaïque revient au Bobsleigh. Certes, l’effet de surprise n’est pas aussi fort que lors des J.O. de Calgary en 1988, mais le petit coup de pub qu’ils se sont offert en demandant un sponsoring de dernière minute participe à nous rappeler les grandes heures du « Cool Runnings ».

8ème raison : Pour les paresseux, il n’y a que trois heures de décalage horaire

Non, ce ne sera pas le même problème qu’à Nagano en 1998. Ici, lorsqu’il sera 13h en France, les montres afficheront 16h à Sotchi (oui c’est le décalage parfait pour le sport, ce n’est pas comme lorsque vous voulez regardez la NBA et qu’après le match, vous vous rendez compte qu’il ne faut pas dormir mais aller au travail !). Mais n’oubliez pas, l’arrêt maladie creuse le trou de la Sécu… Sauf en temps de J.O., je crois.

9ème raison : Pour les amateurs du jeu : « Piccolo-Nom du sport » : de votre choix, dépendra votre survie

En effet, il n’y a que peu de sport collectif aux jeux d’hiver, et le commentateur, lors de discipline de vitesse comme la descente ou le slalom géant de ski, peut parfois répéter dix ou quinze fois le nom du sportif en quelques secondes. Méfiez-vous ! Attention, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

10ème raison : Pour les émotifs, pleurer, chanter, rougir, crier sera permis pendant deux semaines devant votre téléviseur

Si vous aussi, vous parlez de Raphael Poirée comme d’une légende avec laquelle vous avez grandi. Si vous vous souvenez  du fabuleux doublé de Jean-Pierre Vidal (1) et Sébastien Amiez (2) en slalom à Salt Lake City (2002). Si vous avez crié pendant le sprint final entre Vincent Defrasne et Ole Einar Bjoerndalen en 2006. Si vous vous souvenez de la dernière ligne droite de Jason Lamy Chappuis aux JO de Vancouver, alors vous ne pouvez manquer ces jeux.

Alors certes, l’organisation est à déplorer, certes la Russie est un pays où les libertés sont bafouées chaque jour, oui, Vladimir Poutine a menti sur les chiffres pour avoir l’attribution de ces Jeux et sûrement que des membres du CIO ont dû gagner de belles Rolls, des Ferrari très rouges ou encore des places de choix pour le Superbowl, mais laissons le sport aux sportifs et aux amoureux de sports ! Laissons les Jeux nous amener ce que seuls les Jeux sont capables : de la joie, de la passion et un peu de bonheur ! Et qui sait peut-être même un peu de patriotisme renaissant, le bon, celui qui nous fait aimer notre pays pour les belles choses !

Publicités