Todos Ao Brazil


2

source image : fifa.com

Mercredi dernier un tirage au sort virtuel avait eut lieu, il avait pour but répéter la grande cérémonie. Celui-ci donnait la France en compagnie du Brésil, de l’Italie et de l’Australie. Aujourd’hui, c’est dans un décor kitch que le tant attendu tirage au sort de la prochaine Coupe du Monde a enfin dévoilé ses groupes. Vous n’avez strictement rien compris au système des tirages aux sorts ? Vous avez été déroutés par la plastique de la présentatrice ? Pas de problème on est là pour une séance de rattrapages. 


 Les plus chanceux

3

Source : L’Equipe

Cocorico : la France. Accompagné de la Suisse, de l’Equateur et du Honduras, ils se mettent bien, c’est le moins que l’on puisse dire. Mais attention, tirage idéal ne signifie pas forcément qualification assurée. Les helvètes sortirons de leur neutralité historique, l’Equateur et le Honduras vont jouer leur va-tout à fond. Alors, pour la France le meilleur moyen de s’en tirer ne serait-il pas de méditer cette célèbre maxime de Jean Claude Dusse ? Dédé « si je peux me permettre de te donner un conseil, c’est oubli que t’as aucune chance, vas-y fonce, sur un malentendu ça peut marcher ». Ces belles paroles étant dites, penchons-nous sur les teammates de l’EDF. Bien qu’on ne tire peu d’enseignements de l’Équateur, actuels 23ème du classement FIFA, le Honduras est l’inconnu de ce groupe. Pointant à la 41ème place du même classement, ils seront déterminés c’est une certitude. L’adversaire principal des Bleus semble, en toute logique être les suisses, 8ème du classement FIFA, les helvètes sont capables de tout. D’autant plus que ce sont de vieilles connaissances. En 2006, déjà ils avaient tenus en échec la France en phase de poules. Attention donc à ne pas tomber dans la facilité, certes c’est LE tirage idéal, mais l’adversaire principal des Bleus reste l’Équipe de France elle-même.

L’Argentine est la seconde équipe la plus favorisée par ce tirage. Bien avantagée par son classement FIFA qui lui faisait éviter de force les « gros » comme le Brésil ou l’Espagne, elle n’était pas à l’abri de tomber contre une équipe du chapeau 4 (soit celui de la France, de l’Angleterre ou du Portugal). Se retrouvant en compagnie de la Bosnie-Herzégovine, de l’Iran et du Nigeria la logique sera respectée, l‘Albiceleste a la voie libérée vers les huitièmes de finales.

 

Des groupes relativement homogènes dans l’ensemble

4

Source : fifa.com

Bien qu’il y ait un « groupe de la mort », il n’a pas autant de gueule de celui qu’on pouvait s’imaginer (Brésil, France, Mexique, Italie par exemple). Composé de l’Uruguay, du Costa Rica, de l’Angleterre et de l’Italie, finalement placée dans le chapeau 3 en compagnie des équipes Africaines ce groupe D nous laisse imaginer de belles affiches, notamment un Angleterre-Italie en tête d’affiche.  

            De beaux matches en perspective tels qu’une revanche de la précédente finale Espagne-Pays-Bas, un alléchant Allemagne-Portugal, ou une revanche des huitièmes de finales l’édition précédente USA-Ghana.

Si d’un côté on a un groupe de la mort, de l’autre côté on peut trouver un groupe C qui manque de « gros », mais fourni en outsiders, composé, entre autre de la Côte-d’Ivoire. Avant 2006, les Eléphants n’avaient jamais disputés une phase finale, depuis ils ne le quitte plus et jouent au Brésil leur 3ème Mondial. Mais la chance ne leur avait pas souris puisqu’en Allemagne ils sont tombés dans le groupe le plus relevé (Argentine, Pays-Bas et Serbie) et en 2010, ils avaient hérités du Brésil, du Portugal et de la Corée du Sud. Cette année, le tirage épargnent les Ivoiriens d’un gros et tombent, mais tombent dans un des groupes les plus homogènes de ce Mondial. 

 

On ne se le cache pas, on aurait quand même bien aimé voir …

Un match d’ouverture digne de ce nom, dans le temple du foot : Maracaña. Depuis 2006, ce n’est plus le tenant du titre qui ouvre le Mondial, mais le pays hôte. Et le moins que l’on puisse dire, ce n’est pas le Allemagne-Costa Rica de 2006 ou le Afrique du Sud-Mexique de 2010 qui nous faisaient rêver. Cette année, l’affiche nous laisse un goût d’inachevé. Et pourtant il y avait matière, avec des équipes comme le Portugal, l’Angleterre, la France ou encore les Pays-Bas l’affiche aurait pu faire rêver, surtout un magnifique France-Brésil en ouverture à Maracaña. Mais il n’en a pas été ainsi et on devra se contenter d’un maigre Brésil-Croatie. Tiens, tiens la Croatie joueront leur 2nd match d’ouverture, vous souvenez-vous du premier ? Aller c’était en 1998.

Le Brésil pour les Bleus, l’une des plus grandes rivalités dans un Mondial. Et pour cause, les Brésiliens n’ont jamais gagné contre la France dans une Coupe du Monde. Vingt ans, trois matches et autant d’invincibilité pour l’Équipe de France. Finalistes en 1998, éliminés en 8èmes en 2006.

On aurait également aimé voir les 2 meilleurs joueurs du monde dans un face-à-face. Avouez Messi-Ronaldo ça aurai eut de la gueule. Imaginez, les deux plus grandes stars de la planète football dans une même poule avec les 5 derniers Ballons d’Or auraient été à coup sur THE duel de ce Mondial.

 

To be continued …

Par Mathieu Plestan

Publicités