Mufasa a rendu son dernier souffle…


ibrahimovic-gonalons-bisevac-psg-lyon-10826590dtmiu_2038

La victoire du PSG face à Lyon (4-0) n’est pas pas qu’une affiche remportée par les leaders du championnat, mais constitue un véritable « passage de témoin ». L’OL, qui a littéralement régné sur la Ligue 1 entre 2002 et 2008, confirme (une fois de plus) qu’il n’est plus en mesure de jouer dans la cour des grands et est contraint d’assister, en spectateur, à l’hégémonie parisienne sur le football français.

Et pourtant, le « vieux lion » a bien failli asséner un méchant coup de patte à son adversaire : à la 27ème minute, Alexandre Lacazette enrhume Thiago Silva (rien que ça ! ), Veratti et Van der Wiel mais sa tentative s’écrase sur la barre. Sirigu était bien entendu aux champignons. Le tournant du match…

Une fois l’orage passé, les Parisiens ont repris l’ascendant sur la rencontre et concrétisèrent leur domination : deux buts sur corner (Cavani, Thiago Silva) et deux sur pénalty inscrits par Ibrahimovic, dont une insolente panenka.

Certes, le score final paraît assez sévère, mais il illustre à merveille l’inversion du rapport de force entre ces deux équipes (le coup de pouce de l’émir n’est pas à négliger). Paris est parti pour éclabousser le foot français de son leadership, talonné par Monaco si Rybolovlev continue d’aligner les billes, tandis que Lyon se prépare à errer dans le ventre mou du classement pour une durée indéterminée…

Par Léo Gourgues

Publicités