Stan Lee et les films Marvel – vive l’incruste !


Tout en me goinfrant de popcorn et en buvant goulument une boisson faite de cafeine et de petites bulles dont je tairai le nom, je regarde Avengers, film qui a reçu ô combien d’éloges non méritées. Et puis soudain, je le vois. Certes, on ne le voit que quelques secondes, mais c’est lui, j’en suis sûr ! Quel plaisir de le retrouver dans un film de super-héros Marvel… De toute façon, il s’incruste toujours.

lee4f-5-web

avec Tobey « Spider-Man » Maguire

Source image : nydailynews.com

Le type dont je parle, c’est Stan Lee. Beaucoup de gens le connaissent, d’autres n’en ont jamais entendu parler. Pour résumer, c’est le créateur d’un bon paquet de super-héros Marvel et dès qu’un film sort, hop hop hop, il se faufile sur le plateau de tournage pour se faire remarquer, mais juste le temps de quelques secondes. Il fait un caméo, en quelque sorte : un apparition-éclair d’une personnalité célèbre dans une œuvre dont on ne s’attend pas à le voir. Enfin presque !

Ainsi, notre bon vieux Stan alors âgé de 90 ans a pu être aperçu dans tous les plus grands films Marvel. En plus, c’est trop génial car il tient toujours des rôles très importants : vendeur de hot dogs dans X-Men, facteur dans Les Quatre Fantastiques, Gardien dans Hulk, le bibliothécaire de The Amazing Spider-Man et le camionneur dans Thor. De temps en temps, il risque même sa vie ! Courageux notre Stan ! Il faut dire qu’il a tellement mis en danger les quatre fantastiques ou bien Iron Man qu’il peut bien s’aventurer dans de nombreux périls. C’est alors qu’il a sauvé une petite fille dans Spider-Man (vous savez, la fameuse scène où l’on voit ENFIN le bouffon vert !), il boit une bouteille avec du sang contaminé de l’affreux géant vert dans l’incroyable hulk, et il empêche même quelqu’un de se faire écraser dans le deuxième volet de l’homme araignée… Si c’est pas un héros ça !

Et puis parfois, il se la pête. Un peu comme Tony Stark. Il arrive tranquillement devant la caméra en montrant bien qu’IL EST STAN LEE. Cette petite folie mêlée à de la fierté personnelle lui est arrivée dans Iron Man justement (même s’il est pris pour le créateur de Playboy !) mais aussi dans les Quatre Fantastiques et le Surfeur d’Argent.

Bien sur, comme je vous l’ai dit au tout début (a moins que vous avez zappé ma super introduction ?) il apparait dans Avengers, logique quoi ! Le mec, il s’incruste partout alors forcement, il n’allait pas rester chez lui, à arroser son jardin comme il le fait dans X-Men : l’affrontement final ! Non, dans Avengers, il pousse son coup de gueule en disant que les super-héros à New-York c’est pas possible ! Il est marrant celui-là…!

Bref, moi dans tout ça, je suis heureux de voir Stan Lee dans Avengers. A vrai dire, c’est la seule chose de bien dans ce film… avec les effets spéciaux, peut-être.

Par Yohann Sed

Publicités