Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, la dénonciation en chansons


Aujourd’hui, lundi 25 novembre, c’est la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. En France, une femme sur dix est victime de violences conjugales, 20% des homicides seraient dus à des violences conjugales et 75000 femmes sont victimes de viols chaque année, des chiffres qui font froid dans le dos.

Des chanteurs se sont levés face aux injustices faites aux femmes : dénoncer en chanson, le devoir de l’artiste.

1) Les Fatals Picards, Gros Con

Issue de leur dernier album 7ème ciel, cette chanson relate le quotidien d’une femme battue par un homme qu’elle aimait, et qui dissimule ses blessures auprès de ses amis en leur faisant « le coup de l’escalier ». Parce que les Fatals Picards savent nous faire rire, mais aussi nous faire pleurer. Ils ont été pour l’occasion reçus vendredi dernier par la ministre des droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem.

(Mais aussi leur chanson Au mariage de Kevin et ma sœur, librement inspirée de Mon beauf de Renaud)

A lire, notre entretien avec les Fatals Picards

2) Renaud, Mon Beauf

Dans cette chanson le « chanteur énervant » nous décrit celui qui a épousé sa sœur, un beauf infidèle et violent.
 

« A chaque fois qu’y culbute une collègue de bureau
Ou qui va s’faire une pute ce ringard ce blaireau
Y dit qu’c’est pas tromper que c’est juste pour l’hygiène
Mais qu’si sa femme l’imitait il l’assommerait à coups de beignes »

3) Sinsemilia, née elle

Connu de tous pour son titre « Tout le bonheur du monde », le groupe de reggae Sinsemilia est aussi l’auteur de textes très bien écrits et très souvent engagés. Avec Née elle, ils s’insurgent contre les injustices et la soumission dont sont victimes les femmes.

4) Jean Ferrat, La femme est l’avenir de l’homme

Bien que ne parlant pas directement des violences envers les femmes, ce chef-d’œuvre de Jean Ferrat qui reprend ici quelques mots de Louis Aragon, est un véritable poème à la gloire des femmes qui « face aux vielles malédictions », doivent se battre pour exister.

5) Pour finir, bien qu’il ne soit pas écrit par un artiste, mais par le mouvement de libération des femmes, voici L’hymne des femmes :

Sur l’air du chant des déportés (chant des marais), le mouvement féministe MLF appelle les femmes à se révolter contre les injustices dont elles sont victimes : « Debout femmes esclaves et brisons nos entraves. Debout ! Debout ! »

 Clément Corbiat, Novembre 2013

Publicités