Georges Lautner est mort


L’un des Barbouzes disait « La vérité n’est jamais amusante. Sans cela tout le monde la dirait ». Pourtant aujourd’hui, nous devons faire exception : la triste vérité est que George Lautner, emblématique réalisateur du cinéma français, vient de rejoindre les quelques Tontons Flingueurs déjà tranquillement installés dans cet endroit que nous nommons paradis. Georges Lautner s’est donc éteint à Paris à l’âge de 87 ans.

Il a travaillé avec les plus grands : Jean Gabin, Lino Ventura, Jean Lefebvre, Alain Delon, Bernard Blier, Jean-Paul Belmondo pour ne citer que ces illustres personnes. Et nous ne pouvons qu’admirer son magnifique palmarès conjugué par une quarante de films, dont la plupart sont désormais au rang de grands classiques du cinéma. Car certes, il est le papa des Tontons Flingueurs (dont nous allons fêter les cinquante ans très prochainement) mais il est aussi celui des  Bons Vivants (1965, mettant en scène un certain Louis De Funès qui a aussi joué dans des pissenlits par la racine), des Barbouzes (1964), du Pacha datant de 1968 avec un tête d’affiche le froid mais toujours impeccable Jean Gabin, du Guignolo (1980) à la fois professionnel (1981) mais aussi flic ou voyou (1979). Sans oublier les films tournés avec l’homme catastrophe Pierre Richard (on aura tout vu) le drôlissime Michel Serrault (la cage aux folles 3 [oui, c’est bien une trilogie !], et la magnifique Mireille Darc (la grande sauterelle en 1967) parfois accompagnée d’Alain Delon (les seins de glace en 1974), de Lino  Ventura (ne nous fachons pas en 1966) ou bien Jean-Pierre Marielle (la valise en 1973).

Bref, vous l’aurez bien compris, sa filmographie est synonyme de prestige de par le nombre de films cultes dont les répliques fusent encore en 2013 et la multitude de légendes qui sont passées devant sa caméra. Même s’il n’était pas toujours apprécié des Critiques de cinéma, ce bon George Lautner s’en est toujours moqué et est resté à chaque instant fier de son œuvre. Et il avait bien raison !

10 films de Georges Lautner à regarder sans plus tarder

Les Tontons Flingueurs : Alors ? Il dort le gros con ? Et bah y dormira encore mieux quand il aura pris ça dans la gueule ! Il entendra chanter les anges, le gugusse de Montauban ! J’vais l’renvoyer tout droit à la maison mère, au terminus des prétentieux.

tontons127

Les  Barbouzes : Les ordres sont les suivants : on courtise, on séduit, on enlève et en cas d’urgence… on épouse !

 barbouzes-1964-09-g

Ne Nous Fâchons pas : – on a tendance à prendre les bruns trapus pour des gangsters mais c’est un préjugé idiot ! – J’en connais un autre qui consiste à prendre les grandes blondes pour des imbéciles

 ne-nous-fachons-pas-91-4eef4caf760ee319a700085a-1324604933

Le Guignolo : Un marchand de tableaux est un voleur inscrit au registre du commerce.

 LE-GUIGNOLO-1979-Film-de-Georges-LAUTNER-Jean-Paul-BELMONDO-Carla-ROMANELLI-et-Michel-GALABRU_portrait_w858

Le Pacha : J’pense que quand on mettra les cons sur orbite, t’as pas fini de tourner !

 4074518gxlkp

Les Bons Vivants : L’autorité conduit souvent à l’isolement, qui conduit les empereurs sur les rochers et les célibataires dans les cuisines.

edito 

La Grande Sauterelle :  T’es pas con, t’es bête ! Tu vas jamais au cinoche, tu lis pas, tu sais rien… Si ça se trouve, t’as même pas de cerveau

grande-sauterelle-01-g 

Le Professionnel : Rosen, maintenant je sais comment on retrouvera Joss Beaumont. En te collant au cul mon grand, parce que le jour où tu prendras une balle dans la tête, Joss sera tout à côté.

 professionnel-1981-05-g

Flic Ou Voyou : Il y a un ver dans le fruit commissaire. Soignez le fruit ça peut prendre du temps… moi je vais tuer le ver.

 flic_ou_voyou_1979_06_g_905257573_north_628x

Laisse aller… c’est une valse ! : –  Remarque, la femme de sa vie ça existe non ? Alors il faut pas passer à côté… Et surtout pas la perdre !    – Quand une femme est sous la terre, on n’risque plus d’la perdre, on sait où elle est !

 laisse-aller-c-est-une-valse-09-g

Par Yohann Sed

Publicités