Quand l’art numérique rencontre le 7ème art


Le jeu vidéo s’est inspiré de quasiment toutes les formes d’art, mais il a aussi inspiré le cinéma. Eh oui, qu’est-ce qu’un jeu vidéo,  à part une histoire interactive ? Des cinéastes qui, passionnés par la diversité et les possibilités qu’offrent les univers des différentes licences de jeux. De plus, ce ne sont pas des jeux inconnus qui ont été adaptés, mais bel et bien de grosses licences ! Coïncidence ? Je ne crois pas… Commençons par citer les plus connus :

Il y a bien sûr les Resident Evil, qui ont donné un total de cinq films avec la magnifique Milla Jovovich, deux films d’animation japonais de Makoto Kamiya ainsi qu’un autre film en préparation pour 2014 une nouvelle fois avec la Milla. On ne change pas une équipe qui gagne. Ces films reprenant les jeux du même nom, le contexte de cet univers, un virus transformant la population en Zombie, une référence de ce genre qui commença en 2002 et qui ne s’est toujours pas arrêté !

Prenons ensuite l’exemple de Lara Croft : Tomb Raider, bien connu du grand public, interprété successivement en 2001 puis 2003 par Angélina Jolie. Le premier a été réalisé par Simon West et le deuxième par Jan de Bont. Ces films sont bourrés de références aux jeux (une série onze épisodes tout de même) comme la sorte de globe tournant à la fin du premier film faisant directement référence au quatrième volet des jeux ! Cependant pour les « puristes » de Lara, certains ne considèrent pas Angélina comme la digne héritière du personnage à cause de sa manière de parler et de penser, différente de celui des jeux. Cependant cela reste de bons films d’actions à regarder sans modération ! Une prochaine version cinématographique est en préparation. Tom Raider ne sera plus interprétée par Angelina Jolie, mais par une autre actrice encore inconnue… suspense ! 

Citons également Prince of Persia : Les sables du temps, reprit sur les bobines en 2010. Une adaptation faite par Mike Newell et pour jouer le prince de Perse, Jake Gyllenhaal ! Un très bon film dans l’adaptation cinématographique de la tragédie de cette série et dans une histoire mélangeant humour et aventure. Notons cependant que le réalisateur a pris la liberté de donner un nom au prince de Perse, d’Astan, qui rompt avec les jeux qui eux ne le nommaient pas ! Prince of persia, une série de jeux qui a marqué les plus anciens d’entre nous avec le premier du nom où l’on se casser les doigts a essayé de finir le jeu dans la limite du temps imparti, avec des passages parfois frutrant !

Pour finir avec les plus connus, citons le magnifique Agent 47, dans le film Hitman réalisé par Xavier Gens (a ne pas confondre avec le Hitman de Bruce Lee). Un Hitman reprennant les origines du héros dans le jeu, mais en y ajoutant un aspect extérieur. Un agent 47 qui se retrouve dans le film avec un caractère proche de celui des jeux, froid, sans pitié, qui ne recule devant rien, avec une légère touche de conscience du bien et du mal. L’anti-héros par excellence, un tueur au service de son propre jugement. Un film est en préparation et prévu pour 2014, affaire à suivre… 

Dans le genre Action, il y avait aussi Max Payne… Super jeu débarqué au cinoch’ en 2008. C’est Max Walhberg (vous savez, le copain de l’ourson en peluche Ted !) dans le rôle du détective privé. Il est accompagné de Mila Kunis, tout comme dans Ted, justement. 

Pour passer dans le nostalgique, citons tout de même Super Mario Bros de 1993, réalisé par Rocky Morton. Il faut se l’avouer, ce film est du grand n’importe quoi, où il y a pas énormément de rapport avec les jeux dont-il s’est inspiré, mais il a le mérite d’avoir au moins essayé. Je conseille de le voir au moins une fois mais attention à vos yeux, ils risqueraient de fondre !

Certains films d’horreur sont aussi tirés de jeux vidéos… incroyable non ? C’est le cas de Silent Hill, sorti en 2006. Une suite (les adaptations sont un bon moyen de gagner du pognon…!) a d’ailleurs vu le jour en 2012, intitulée Silent Hill : Revelation 3D. C’est aussi le cas pour le jeu vidéo Alone In The Dark, les zombies de ce jeu ayant débarqué au cinéma en 2006 puis en 2009 (eh oui, encore une suite…!). N’oublions pas non plus House Of The Dead, avec encore tous pleins de zombies ! youpi !(2003).

Même les dessins animés ont pompé sur les jeux-vidéo ! Vous avez adoré Animal Crossing, l’un des jeux phares de Nintendo ? Alors vous serez ravi de cette adaptation japonaise réalisée par un certain Jouji Shimura en 2006…

Des films sont également à prévoir

J’attends particulièrement l’adaptation d’Assassin Creed prévue pour 2015,  Splinter Cell prévu pour la même année et le film Warcraft pour encore la même année ! Et oui, 2015 va être une année forte en émotion pour tous mes amis gamers ! Mais n’oublions pas non plus l’adaptation de Need For Speed, qui sort dans nos salles françaises le 16 avril 2014 !

Les jeux ont également été adapté des fans, des amateurs prenant leur courage à deux mains et se mettant la main à la pâte !

Commençons par l’adaptation du jeu Portal. Un jeu consistant à résoudre des problèmes par le biais de création de portail de téléportation ! Citons deux micro films, que j’ai particulièrement aprécié et trouvable sur notre chere plateforme de vidéos en streaming, qui sont Portal : No Escape et Outside Aperture. Un bon travail d’amateurs qui mérite le détour, et souvenez-vous : The cake is a lie ! Les jeux de Bethesda ont également été repris. J’ai beaucoup apprécié le Fallout :Nuka Break très réussi, qui est en réalité une très bonne caricature de cet univers, ceux qui ont joué au jeux comprendront ! Skyrim a également eu droit a des petites adaptation dont Shattered Shield que je trouve divertissant malgré sa duré réduite. Et mon petit coup de cœur  Assassin’s Creed 3 : Rebel Blades qui est extrêmement bien réalisé avec des figures impressionnantes et un montage vraiment bien fait à mon goût.

 Les jeux vidéos n’ont pas fini de nous donner tout ce qu’ils ont pour le monde du cinéma. Je n’ai traité que d’une infime partie du sujet, et je vous invite à vous y intéresser car, parfois, il nous arrive de trouver de bonnes perles et d’y trouver notre bonheur !

                                                                                                                           Prioreau Rémi.

Publicités