Des nouvelles venues de l’Espèce


Pour ce premier et tout nouvel article de la rubrique animale, je vous propose de découvrir une petite sélection de 9 nouveaux animaux découverts récemment (années 2008 à 2013). Parce que oui, la liste des espèces animales ne cesse de s’agrandir ! Tous les jours, 20 nouvelles espèces sont recensées !  Nous sommes loin d’avoir réussi à identifier tous les animaux existants sur notre planète, et je peux vous dire qu’ils nous réservent bien des surprises…

  • Le mini caméléon (2011)

1

Il est plus riquiqui qu’un trombone : ce minuscule reptile originaire de Madagascar bat tous les records. Trouvé dans la forêt de l’archipel de Nosy Hara, au nord de Madagascar, ce tout petit caméléon porte le nom de Brookesia micra. En moyenne, il fait environ 16 mm mais peut atteindre 30 mm, ce qui en fait le plus petit caméléon du monde. 

Comment est-ce possible qu’il soit si riquiqui ? Les scientifiques se sont posé la question et ont émis l’hypothèse suivante : le fait que ces animaux se trouvent sur une petite île aurait conduit à la miniaturisation des espèces animales présentes. En effet, en plus de cet animal exceptionnel, plusieurs caméléons de petite taille ont été découverts au même endroit. 

  • Le singe sans nez (2011)

2

Découvert dans les hautes montagnes birmanes, le rhinopithèque de Stryker est un singe totalement dépourvu de nez ! Privé de nez, ce singe est particulièrement gêné lorsqu’il pleut. .. Il est alors en proie à une série d’éternuements continus. Il a été découvert dans les hautes montagnes du Mynanmat, ancienne Birmanie, en 2010 et décrit en 2011. 

  • L’éponge Lyre ( 2013) 

3

Figure également dans la liste des nouvelles espèces  une éponge carnivore en forme de lyre et vivant à plus de 3 kilomètres de profondeurs dans l’océan Pacifique. Le spécimen apprécie particulièrement les crustacés qu’il piège dans ses crochets puis enveloppe dans une mince membrane pour commencer à les digérer lentement. Ses membres sont comme couverts de velcro ou d’hameçons lui permettant de capturer ses proies. Sa forme insolite avec ses branches verticales surmontées par des espèces de ballon lui permet d’augmenter sa surface de pêche.
Cet animal carnivore a été repéré dans les eaux profondes de l’océan au large de la baie de Monterey en Californie et surnommé éponge harpe ou éponge lyre a vu de sa forme. 

  • Un singe aux yeux humains (ou lesula) ( 2013)

4

Découvert dans le bassin du Lomami de la République démocratique du Congo, le lesula est un singe du Vieux Monde bien connu des habitants mais récemment connu de la science.  De grands yeux expressifs, une face pâle et nue, un nez bien marqué, une crinière blonde, timide voici le Cercopithecus lomamiensis.

À peine découvert, déjà menacé… Ce singe vit en petits groupes de cinq individus maximum, se nourrit presque exclusivement de végétaux et de fruits et, bien qu’il grimpe aux arbres pour faire sa cueillette, semble passer beaucoup plus de temps au sol que la plupart des autres primates. Cette dernière particularité pourrait d’ailleurs le mener à sa perte, car, si le Lesula est bien connu des populations locales, c’est aussi parce qu’on le chasse pour sa viande… Les scientifiques espèrent donc que l’identification de la nouvelle espèce permettra d’aider à sa préservation. 

  • Cafard phosphorescent  2013

5

Parmi les créatures aux caractéristiques hors du commun, on retrouve cette année un cafard phosphorescent d’Amérique du Sud. Baptisé Lucihormetica luckae, cet insecte se sert de sa bioluminescence pour se faire passer pour un de ses voisins toxique et mortel. 

  • Couscous aux yeux bleus

6

Même s’il  a été découvert en 2004, je me permets de faire une petite exception pour que vous puissiez découvrir cet animal. D’après la WWF, la Nouvelle Guinée abrite la plus grande biodiversité de marsupiaux arboricoles au monde. Parmi les 38 nouvelles espèces de marsupiaux découvertes récemment, voici le couscous aux yeux bleus, découvert en 2004.

  • Le crabe yéti 

7

La galathée yéti (Kiwa hirsuta) est un crustacé décapode habitant dans les profondeurs abyssales ( 2500 mètres de profondeur) de l’océan Pacifique sud. Elle mesure 15 centimètres de long. Ses yeux très atrophiés et sans pigmentation laissent supposer qu’elle est aveugle. Elle est reconnaissable aux soies abondantes qui couvrent ses pattes.

  • l’olinguito (2013) 

8

Originaire des Andes, l’olinguito, un mystérieux petit mammifère ressemblant à un chat avec une tête d’ours en peluche. Il  est la première nouvelle espèce de carnivores identifiée sur le continent américain depuis trente-cinq ans, ont annoncé les scientifiques.  Ce petit animal est le dernier membre découvert de la famille des Procyonidae, à laquelle appartiennent notamment les ratons laveurs ou les kinkajous, précisent ces zoologistes, qui ont identifié cette nouvelle espèce à partir de spécimens conservés depuis un siècle dans des musées, mais pris jusqu’ici à tort pour d’autres espèces déjà connues. Pesant environ 900 grammes, l’olinguito a de grands yeux, une fourrure de couleur brune tirant sur l’orange et vit dans les forêts brumeuses de Colombie et d’Equateur où les populations locales l’appellent « neblina », brume en espagnol.

  • Même s’il y encore beaucoup d’animaux intéressants à découvrir, je mets un terme à l’article sur ce varan bleu, qui je pense mérite le coup d’œil ! (découverte 2010)

10

Source principale : l’Institut international pour l’exploration des espèces. Presse écrite 30 millions d’amis.

Par Lison G.

Publicités