« Hôtel Rwanda » ou l’influence des médias


hotel_rwanda

Source image : artragegallery.org

C’est évoqué très explicitement dans le film de Terry Georges intitulé Hotel Rwanda : les médias, en particulier la radio, ont joué un rôle loin d’être négligeable dans le génocide Rwandais de l’année 1994. 

Avant de parler très clairement de cette influence, il convient tout d’abord de rappeler quelques éléments historiques, le plus simplement possible. Lors de la colonisation du Rwanda par les belges, ceux-ci ont remarqué que la population était principalement composée de Hutus (agriculteurs) et de tutsi (éleveurs), deux clans qui permettaient par la suite de qualifier l’identité de chaque rwandais. Les colons se sont surtout tournés vers les Tutsi, qu’ils caractérisaient comme des personnes plus grandes, plus claires de peau. En résumé : les Tutsi étaient selon eux une « race supérieure », ce qui a eu pour conséquence un certain clivage entre Tutsi et Hutus. Quand le Rwanda est devenu indépendant, ce clivage existait toujours, mais vivre ensemble n’était pas un problème, de nombreuses familles étant « mixtes ». Mais en 1993, la Radio Télévision Libre des Mille Collines commence à diffuser des messages anti-belges. On retrouve aussi une certaine volonté de vengeance à l’égard des Tutsi qui étaient, durant la période de colonisation, mis en valeur contrairement aux  Hutus, alors humiliés. En 1993, c’est pourtant de l’histoire ancienne, me direz-vous ! Mais pas pour la RTLM, de plus en plus discriminante et aggressive à l’égard de cette partie de population et de tous ceux qui la soutiennent.

Ainsi, elle a joué un rôle très important dans le génocide dans la mesure où elle a incité la population à haïr une partie de cette population, et où elle a créé une certaine tension entre les individus. Elle a mené des campagnes de propagande assez violentes qui ont montré très explicitement cette envie d’exterminer tous les Tutsi du pays. On peut alors dire que cette radio a permis le déclenchement de ce génocide puisqu’elle s’est servi de l’attentat contre le président Rwandais de l’époque en accusant à tort les Tutsi d’avoir commis cet assassinat. Ils ont clairement appelé à la tuerie : le lendemain de l’attentat, tous les hutus ont commencé à massacrer des milliers de gens innocents Tutsi, ou susceptibles d’être Tutsi. 

hotel-rwanda-2004-23-g

Source image : toutlecine.com

L’influence de cette radio ne s’est pas arrêtée au déclenchement de la guerre civile, bien au contraire. Elle incitait toujours plus à la violence, à l’extermination, à la folle envie de tuer tout en créant une certaine proximité avec les auditeurs, qui avaient toujours une radio à leur portée pour écouter les nouvelles de la RTLM. Dès qu’elle était informée d’une probable cachette ou survie de personnes Tutsis, elle ne tardait pas à divulguer la nouvelle sur les ondes tout en dévoilant l’endroit où ces personnes se trouvaient : il fallait les tuer au plus vite. Elle était leur guide, en quelque sorte. Elle leur disait ce qu’il fallait faire et comment il fallait le faire. Un véritable outil de manipulation (et de séduction, puisque bon nombre d’individus ont obéi à ses ordres aveuglément), à tel point que certains pays ont tenté de dissoudre cette radio si influente, en vain. D’autant plus qu’elle n’était pas la seule à inciter la population au crime : nous pouvons citer Radio Rutomorangino et Radio Démocratie.

Tout cela nous montre l’influence que peut avoir un média sur une population, qui peut alors devenir complètement contrôlée et aveuglée. La RTLM était de la propagande à l’état pur : elle modifiait l’information pour son propre compte, elle envoyait des messages percutants pour inciter la population à suivre ses idées et ses ordres. Mais elle n’est pas la seule… le journal Kangura a également planifié le génocide. D’ailleurs, la propagande menée durant le génocide était aussi forte que celle perpétrée durant la seconde guerre mondiale. En 2003, les associés de la radio ont été condamnés pour génocide et incitation au génocide par le tribunal pénal international pour le Rwanda.

Au total, ce génocide perpétré d’avril à juillet 1994 a fait plus de 800 000 victimes, mortes dans des circonstances terribles, barbares. Nous évoquons malheureusement très peu ce génocide qui est pourtant considéré comme un des plus violents du XXème siècle avec celui des Hereros en 1904, des arméniens en 1914 et de la « solution finale » contre les juifs. Ne l’oublions pas.  Souvenons-nous également de l’énorme influence que peut avoir un média sur une population, quand il est contrôlé par des personnes malveillantes.

15

Source image : hollywoodjesus.com

« Hôtel Rwanda » est un film poignant, émouvant, saisissant qui raconte le courage mais aussi les frayeurs de Paul Rusesabagina, gérant de l’hôtel « les quatres collines » lors du génocide rwandais. Cette œuvre qui ne vous laissera pas indifférent (loin de là !) met en évidence toute la barbarie et la bêtise de l’Homme avec dureté certes, mais aussi avec beaucoup de réalisme. « hotel rwanda » est donc à ne rater sous aucun prétexte. Pour ne pas oublier cet épisode sombre de notre Histoire. Note : 16/20

Par Stanislas Lefort

Publicités