Quand le 9ème art s’invite chez le 7ème


S’il est incontestable, qu’en matière d’art, la première moitié du 20ème siècle fut celle de l’essor du cinéma, on pourrait aisément associer la seconde à la bande-dessinée. Outre-Atlantique, les années 60 furent riches en la matière, puisqu’elles virent naître les Comics, avec entre autre les fameux supers-héros de Stan Lee dont Les Quatre Fantastiques (créés en 1961) Spider Man (1962), Iron Man (1963) ou encore les X-Men (1963).

Mais il ne faut pas oublier qu’au même moment des génies francophones- souvent belges et non français, il faut bien le reconnaitre- ont créés des petits bijoux graphicos-littéraires, donnant leurs lettres de noblesses à la bande-dessinée. Messieurs Goscinny, Uderzo (Astérix), Hergé (Tintin), Morris (Lucky Luke) ou encore Franquin (Spirou, Gaston, Le Marsupilami) ont créés des personnages drôles et passionnants, bien décidés à passer les décennies, et à s’inscrire en véritables idoles pour plusieurs générations. 

Le 9ème art

En 1964, Morris, qui ne considérait l’existence que de six véritables arts (dans l’ordre de classification : l’architecture, la sculpture, la peinture et le dessin, la musique, la littérature, et enfin les arts de la scène regroupant le théâtre, la danse, le mime et le cirque) et voulant se moquer de l’appellation « 7ème art » donnée au cinéma, déclara alors « Si le cinéma est le 7ème art, alors la bande-dessinée est le 8ème art ! ». Après s’être rendu compte que la télévision utilisait déjà cette qualification de 8ème art, Morris se ravisa et utilisa logiquement l’appellation 9ème art pour titrer une série d’articles sur l’histoire de la BD dans le Journal de Spirou : « Neuvième Art, musée de la bande dessinée ».

La BD entrait donc dans la liste restreinte des ‘arts’ (dont la 10ème place est actuellement vivement disputée entre la cuisine, les jeux-vidéos ou la parfumerie, si, si, la parfumerie …) pour ne plus jamais en sortir. Aujourd’hui, elle est encore en pleine vitalité et une nouvelle génération d’auteurs a pris avec brio la succession des « pères fondateurs » de la bande-dessinée francophone ; tout le monde connait aujourd’hui les noms de Zep (Titeuf), Philippe Geluck (Le Chat), Erroc et Pica (Les Profs), Cauvin et Laudec (Cédric), etc…

La BD au ciné !

Preuve de son succès, la bande-dessinée a très souvent inspirée les réalisateurs de cinéma ; petit tour des films qui ont adaptés une BD :

Tintin

Tintin est une des première BD à avoir était adaptée au cinéma. Dès 1947 le tome Tintin et le Crabe aux Pinces d’or servit de trame pour un film d’animation avec des poupées de chiffons. Suite à la faillite du producteur Wilfried Bouchery, le film ne fut alors projeté qu’une seule fois, et demeura introuvable jusqu’à sa sortie DVD en 2008.

Dans les années 60, deux films inspirés de l’univers d’Hergé, mais n’adaptant pas directement une BD de Tintin sortirent, (Tintin et le Secret de la Toison d’or en 1961 et Tintin et les Oranges Bleues en 1964) avec Jean-Pierre Talbot dans le rôle titre. De plus, en 1969 sort un long-métrage d’animation de Tintin,  Le temple du Soleil, puis un second en 1972, Tintin et le lac au requin, qui lui n’est pas adapté d’une BD de Hergé, et dont le scénario original est écrit par Greg (célèbre auteur de BD, entre autre créateur d’Achille Talon)

Enfin, en 2011 Steven Spielberg réalise le premier opus de sa « trilogie Tintin », adapté du dyptique Le secret de la Licorne et Le trésor de Rackham Le Rouge (ainsi que de quelques passages du Crabe aux Pinces d’or). 

tintin

Astérix

Quatre films adaptés des BD d’Uderzo et Goscinny sont sortis au cinéma : Astérix et Obélix contre César, Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, Astérix aux Jeux Olympiques, Astérix et Obélix au service de sa majesté. Outre l’excellent film d’Alain Chabat (Mission Cléopâtre), les trois autres sont malheureusement de bien tristes navets (le premier se laisse regarder car c’est quand même un Zidi ; mais les autres …).

De plus, de nombreux films d’animations Astérix sont également sortis, bien souvent très bons.

asterix

Les Profs

En 2013, PEF (ancien membre de la troupe loufoque des Robins des bois) adapte la BD Les Profs : c’est un carton immédiat avec plus de 3 millions de spectateurs en salles. 

les profs

Gaston Lagaffe

Non, vous ne rêvez pas, le célèbre gaffeur belge a bien été transposé au cinéma, dans un film de Paul Boujenah (frère de Michel) intitulé Faites gaffe à la gaffe, mettant en scène Marie-Anne Chazel et Daniel Prévost. Je vous avouerais que je ne l’ai pas encore vu …

lagaffe

Lucky Luke

L’œuvre prolifique de Morris (82 tomes, sans compter les nombreuses publications dans le journal Spirou), était taillée pour le cinéma avec son genre Western. Malheureusement, le héros du Far West ne donna que trois films : Le Juge de Jean Girault (1971), adapté de la BD éponyme,  Lucky Luke de et avec Terence Hill (1991), bien trop éloigné de la BD originale, et enfin le piètre film de James Huth, également nommé Lucky Luke, sorti en 2009 avec Jean Dujardin dans le rôle du cow-boy solitaire. Il est également à signaler que Goscinny et Morris réalisèrent trois films d’animations (Daisy Town, la Ballade des Dalton et Les Dalton en cavale), et qu’un quatrième, réalisé par Olivier Jean-Marie est sorti en 2007 (Tous à l’Ouest). Enfin le film les Dalton sur ces quatre bandits est sorti en 2003 avec Eric et Ramzy.

lucky

Largo Winch

Et oui, vous ne le savez peut-être pas, mais le diptyque mettant en scène Tomer Sisley est inspirée d’une série de BD dessinée par Philippe Francq et scénarisée par Jean Van Hamme, elle-même adaptée des romans de Jean Van Hamme. 

largo

Outre l’adaptation au cinéma de célèbres personnages de la Bande Dessinée, certains films ont retranscrits le scénario de BD « uniques » (nous entendons par-là qu’il ne s’agit pas d’une suite de BD, mais bien d’une histoire indépendante). Nous pouvons alors citer Le Chat du Rabbin, Les Beaux Gosses, ou plus récemment La vie d’adèle (inspiré de la BD Le bleu est une couleur chaude) et Quai d’Orsay.

Longue vie à la bande-dessinée !

Clément Corbiat, Novembre 2013

Publicités