« Une planète dans la tête » de Sally Gardner


POIGNANT. BOULEVERSANT. TROUBLANT.
Espoir. 
 
une planete
Sans la maison d’édition Gallimard, je n’aurai probablement jamais découvert ce livre. Et cela aurait été une très grosse erreur. L’illustration du roman ne m’a pas séduite, mais l’avis de Gallimard ainsi que la quatrième de couverture ont attisé ma curiosité. Ce roman, fait bouger les choses. C’est une bombe, une claque, un coup de poing. Il prouve à chacun, que l’on peut, malgré ses difficultés et ses peurs, faire face et agir pour que les choses changent.
Depuis que les parents de Standish ont été «effacés », celui-ci n’a plus que son grand-père. Tous deux vivent dans la Zone 7, et comme bons nombres de personnes, ils sont opprimés et subissent une surveillance ainsi qu’une répression brutales et excessives de la part d’un gouvernement totalitaire. Standish passe pour un simplet, une jeune personne stupide et sans intérêt aux yeux de beaucoup de personnes dans son école. il subit alors les violences de ses camarade de classes. Cependant, de nouveaux voisins viennent bouleverser le quotidien de Standish et de son grand-père. Au contact de la famille Lush, et suite à leur mystérieuse disparation, Standish va découvrir un des plus grands secrets du gouvernement…
 
Je pensais, qu’une « Planète dans la tête » était destiné à un public peut être un peu enfantin, mais je me trompais.« Une planète dans la Tête », est un exemple de la cruauté dont les hommes peuvent être capables. Il nous livre un aperçu de ce qu’aurait pu être le monde aujourd’hui si l’Allemagne Nazie, ou l’URSS de Staline avait survécu aux Alliés. Et cela fait peur. Cependant, l’histoire de Standish, jeune homme d’une quinzaine d’années ne sachant ni lire, ni écrire nous montre que l’espoir peut être à l’origine de changement. De part sa dyslexie et son courage, Standish prouve qu’il ne faut jamais s’apitoyer sur son sort, parce qu’avec de la volonté tout peut devenir possible et réel.
En plus d’être une magnifique leçon de courage, ce roman fait l’éloge de l’amitié. L’amitié qui se lie entre Standish et Hector, est d’une sincérité incroyable. Une des plus belles selon moi. Chacun apporte quelque chose à l’autre. L’un apporte la sécurité, l’autre apporte l’espoir et l’évasion.
La solidarité est aussi importante dans cette histoire, sans elle rien n’est possible. 
 
L’écriture de l’auteur quant à elle, est simple mais drôlement efficace. J’ai appris grâce à la lettre de Gallimard que l’auteur elle-même était tout comme son personnage, dyslexique. Ce roman est alors à lui seule, la preuve que tout peut changer, s’améliorer, il suffit seulement de le vouloir.
 
Ce roman n’est pas un coup de cœur, mais presque. Il se lit vraiment d’une traite. En effet, l’histoire est courte, mais le suspense est tellement insoutenable, et  l’atmosphère dangereuse et obscure du roman, nous fait si peur quant au sort  des personnages qu’il est impossible de stopper sa lecture. 
« Une Planète dans la tête » nous donne une véritable dose d’espoir, et cela fait du bien. Avec Standish à nos cotés, on pleure, on sourit, et on prend des coups.
 
Lisez-le, jugez par vous-même ! ll est dans toutes les librairies (ou presque ?) depuis le 26 septembre ! 
J’espère que le roman aura un succés fou en France, parce qu’il le mérite et vaut le coup.
Publicités