MELTIN’ KOLCHA


920442_10151592158633771_1980046235_o

Dans cette rubrique, je vais essayer de vous faire découvrir des artistes peu connus par le grand public, mais qui pourtant mériteraient de l’être. Malheureusement les médias sont trop souvent formatés, et les véritables talents sont alors cantonnés à rester dans l’ombre, au profit d’un marketing type entendu mille fois, et qui n’a donc strictement aucun intérêt artistique. Pendant cette rubrique, je vais mettre en lumière ceux qui ont vraiment quelque chose à dire. Aujourd’hui, je vais vous parler d’un groupe festif avant tout, mais profondément « conscient » dans leurs textes : le groupe bordelais Meltin’ Kolcha.

Pour préparer cet article, j’ai eu la chance d’obtenir une interview de Moon, le chanteur du groupe, ce qui m’a servi de base d’appui.

Qui ça ?

Tout d’abord, Meltin’ Kolcha ça veut dire « le mélange de culture », car le mot Kolcha est une déformation phonétique du mot Kultcha, en patois jamaïcain, qui est lui-même une déformation du mot culture.

Le groupe est composé du « noyau dur » formé en 2006, à savoir Didi à la batterie, Flo à la basse, Mushu au synthé, Loré au violon et Moon au chant ; puis de Robin (guitare), Fab (saxo) et Eloi (trombone), qui ont intégrés le groupe durant ces 3 dernières années. C’est cette diversité dans les instruments qui est une des forces du groupe.

Certains d’entres-eux vivent de leur passion, et d’autres sont encore étudiants. Ils ont entre 18 et 26 ans.

Ils ont un Label associatif, Meltin’ Record, qui leur permet d’acheter du matériel ou d’encaisser les cachets lors de concerts. Mais cela leur sert aussi à aider des groupe qui en ont besoin, en proposant du coaching ou des cours de musique, mais aussi en proposant des concerts à petit budget. Moon m’a par exemple parlé du très bon groupe bordelais Lnp Roots Family, qui joue souvent à leurs côtés.

Meltin’ Kolcha a sorti 2 EP entre 2007 et 2009, puis leur premier album « Faya Maket vol. 2 » est sorti en 2011.

Le groupe sort un nouvel album prochainement, tout neuf, et qui pourrait être celui de la révélation.

Les répétitions….

Leur Style ?

C’est un groupe festif avant tout. Leur musique est un mélange de ska, reggae, dub, ragga, mais aussi de punk et métal.

Je cite le chanteur du groupe : « on ne mélange pas [les styles] pour mélanger, c’est juste qu’on aime bien quand un morceau reggae finit en punk, ou quand la rythmique est métal et le chant plus ragga ». Cela s’explique par les influences différentes des compositeurs (Didi et Moon), et cela permet surtout à tout le monde au sein du groupe de s’éclater dans ce qu’il aime jouer.

Pour simplifier, on peut qualifier Meltin’ Kolcha de groupe « Jump up reggae » car, et je cite encore une fois le chanteur : « [Leur]  musique invite continuellement les gens à jumper lors des concerts ».

La force de ce groupe est de faire passer des messages humanistes, ou en tout cas solidaires, à travers des mélodies joyeuses.

Les textes ?

J’ai demandé à Moon si c’était une nécessité d’être un artiste engagé dans la société actuelle, et il m’a répondu ceci : « C’est nécessaire à partir du moment où on t’écoute. Personnellement, j’ai du mal maintenant à me poser sur une feuille et écrire un titre qui ne parle de rien et qui n’apporte rien à personne ». Toutefois, il ne considère pas sa musique comme engagée, mais plutôt comme « consciente », avec la volonté d’alerter sur certains problèmes, même s’il sait très bien que certains vont prendre ça pour de la démagogie.

Dans leur chanson « Mediatricks », ils dénoncent le pouvoir manipulateur des radios. Moon m’a dit qu’ils parlent ici des radios de masse, et considèrent que bien évidemment « toutes les radios ne sont pas à jeter »Je vous cite ce qu’ils pensent sur les radios tels que Fun, Skyrock ou Nrj : «  Il y a toujours une incitation à la débauche, ou bien à la haine quand ce n’est pas l’argent. Tout le monde sait que la musique nous éduque, on écoute ce que disent les artistes et reproduit ce qu’on voit dans les clips, tout est dans l’inconscient. Donc en sachant ça, pourquoi les programmateurs ne passent pas des textes sains, conscients, appelants à élever son esprit ? »

Je lui ai alors demandé s’il renoncerait à ses convictions pour lui-même passer à la radio. Il m’a répondu que cela ne les dérangerait pas de passer à la radio, mais seulement si c’est pour passer un titre qui parle de quelque chose de censé. Ils voudraient alors se servir de cet outil qui touche évidemment beaucoup de monde, pour faire passer un message.

393044_10151335761783771_1703189945_n

Les thèmes de leurs chansons

Les textes de Meltin Kolcha sont plutôt très bien écrits (par Moon, le chanteur), et traitent de sujet aussi variés que les médias (Médiatricks), l’endoctrinement social (Politricks), ou la manipulation (Le mensonge est un art). On y retrouve des sujets récurrents dans le reggae, comme l’emploie du terme « Babylone » (dans Se kon sa nou ka palé), qui, pour Meltin Kolcha, désigne le système qui nous est imposé, ainsi que la ville décadente due à la pollution et au stress, mais peut aussi faire référence aux multinationales et à tous ceux qui ont le pouvoir.

Récemment, les Meltin Kolcha ont mis en ligne leur premier clip, celui de la chanson Politricks, et il totalise près de 8000 vues en 2 mois, seulement grâce à Facebook et au bouche à oreille.

Dans cette chanson, le groupe dépeint une société endoctrinée par la publicité, les politiques et les médias, et parle même « d’esclavage déguisé ». Voici l’explication de cette chanson par Moon :

«  La chanson exprime juste le point de vue d’un type paumé qui ne comprend plus où est le bien et où est le mal. Il s’aperçoit que tout ce qui l’entoure est mensonge, et il se demande qui pense comme lui. A la fin, il comprend que tout dépend en fait de chacun, et qu’il faut que lui-même arrive à se comporter comme ce qu’il considère de bien afin de devenir un exemple pour les autres. Il dit donc que la solution selon lui est d’éloigner ses vices et mauvaises habitudes de consommation même si il est le seul à le faire, qu’il doit avoir foi en cette action de manière à ne pas changer d’avis à cause des autres. »

 Ce sont donc des textes sains, qui font du bien dans une société compliquée, et qui sont bercés par des musiques festives et entrainantes.

Pourquoi faut-il écouter ce groupe sans plus attendre ?

 Pour ceux qui ne sont pas encore convaincus qu’il faut écouter ce groupe sans plus attendre j’ai demandé à Moon de vous en donner envie ; je le cite :

« Venez nous voir en concert, c’est le meilleur moyen de nous apprécier. On est un groupe de scène, on met le feu comme il se doit on ne trompe pas sur la marchandise ! En plus on est très ouvert, on aime beaucoup discuter avec le public après le show, on à tout notre merchandising qui nous permet de vivre (vente de tshirt etc). Bref, ce qu’on aime c’est le contact, donc venez nous écouter en live pour vous faire un avis ! »

Meltin Kolcha tourne dans toute la France, mais vous pourrez les découvrir le 27 septembre à la rock school Barbey à Bordeaux, accompagnés de 2 autres groupes (Switch On et Joe la Fougue) pour la modique somme de 5 euros !

 Vous l’avez donc compris, Meltin Kolcha est donc un groupe qui invite au partage et à la solidarité, et qui vous fera passer un très bon moment, sans vous abrutir.  Je vous propose de les écouter.

LEUR PAGE FACEBOOK : ICI

LEUR SITE INTERNET :  ICI

Très prochainement, l’interview intégral de ce super groupe.

Par John Doe

Publicités