Un coq au pays des moutons


Le titre ne vous évoque sans doute pas grand-chose, mais en ce moment même, à 24h d’avion de notre beau pays, sur une île connue pour sa laine et ses oiseaux sans aile, un joueur français est en passe de réussir un pari complètement fou. Voici le récit de cette aventure rugbystique du bout du monde.

1065111-17024582-640-360

Source image : rugbyrama.fr

Cette aventure est celle de Régis Lespinas, ancien joueur de Montauban, Montpellier et Brive. Alors que la fin de la saison approche, Le club de Lyon le libère de son contrat, refusant de le prolonger. Lui vient alors une idée folle, presque une utopie. Alors que l’équipe de France perd sa virginité en Nouvelle-Zélande, il décide de partir lui aussi chez les kiwis avec un but bien précis : jouer au rugby en Nouvelle-Zélande, et plus précisément l’ITM Cup, le championnat des provinces néo-zélandaises. Aucun joueur français ne l’avait fait auparavant et Régis Lespinas se jette corps et âme dans ce défi du bout du monde.

Pour atteindre son objectif, l’ancien international des moins de 20 ans (en 2003, ça date déjà !) doit passer par le championnat amateur, c’est ainsi qu’il joue avec le club des Napier Marist Old Boys. ET BAM ! Dès son deuxième match, le premier comme titulaire, l’ancien coujoux fait étalage de son talent en plantant 17 points à Manawatu (autre club amateur), c’est-à-dire plus que les Bleus lors de leur premier match face aux Blacks en juin… Quelle tristesse… Quelques autres performances plus tard, les recruteurs de la province de Hawke’s Bay se frottent les yeux, se demandent si telle chose possible, un joueur français qui sait plaquer, buter et même jouer ? Non ce n’est pas Blanco ou Sella qui est sur le pré mais bien Régis Lespinas. Ceux-ci ne passent pas à côté du « man of the match » français et c’est ainsi que le joueur signe son contrat pour la province des Hawke’s Bay Magpies. Le rêve est en marche…

Mais le meilleur semble à venir pour Regis Lespinas, qui côtoie au quotidien deux All Blacks aux entrainements. Autant dire que pour un joueur, jouer aux côtés de All Blacks est comme un rêve éveillé. Imaginez le changement quand on a joué aux côtés de Petre Mitu et Julien Tomas ! Plus de passes dans les chaussettes, ni d’inspirations foireuses à la 79ème minute ! Bref, le demi d’ouverture français semble s’éclater en Nouvelle-Zélande où il renait de ses cendres tel un phénix ! Mais à travers son expérience au pays des All Blacks, il réalise le rêve de milliers de gamins du monde entier qui est de jouer au pays où le rugby est roi, jouer dans l’Eldorado du rugby. Nous ne pouvons qu’applaudir sa performance hors-normes, car s’en est une, et une belle ! C’est surtout un beau pied de nez à tous ceux qui croient qu’il n’existe que le Top14 et la H Cup dans le monde du rugby. Certes mesdames messieurs, le Top 14 est le championnat le plus concurrentiel mais le pays du rugby c’est la Nouvelle-Zélande et il le restera quoiqu’il arrive ! Tu me diras, vu les branlées que se prend le monde du rugby tout entier par les All Blacks, c’est pas demain la veille que ça changera. Cela rend le voyage rugbystique de Régis Lespinas encore plus beau, et nous, pauvres minots incrédules que nous sommes ne pouvons que lui faire chapeau bas !

Souvenez–vous de cette phrase de Mark Twain : « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait »

A plus pour de nouvelles aventures rugbystiques les amis !

Par Alex Bangalter

Publicités