MUSIQUE – LE COME BACK D’ERA… AVEC ARIELLE DOMBASLE


photo_1367573708

 Era, le projet musical du français Eric Levi est de retour tout comme Arielle Dombasle. Et le plus invraisemblable dans cette histoire est qu’ils ont fait leur come back ensemble dans « Arielle Dombasle by Era ». Alors Super Bobine se devait d’écouter ce nouvel album…

Aux premiers abords, Les fans d’Era peuvent être surpris de cette collaboration, tous comme ceux d’Arielle Dombasle finalement, et nous ne savons pas comment prendre cette production : est-ce un album d’Arielle Dombasle avec Era ou bien une œuvre d’Era avec Arielle Dombasle ?! Difficile de répondre à cette question, tant ces deux univers qui semblent très différents se marient en fait très bien ensemble. En effet, la voix de la muse de Bernard Henri Lévi se mêle formidablement bien avec les compositions du projet né à la suite du film Les Visiteurs. Tout cela rend donc leur petit ovni musical très efficace, et qui ne fait pas mal aux oreilles. On retrouve tous les ingrédients qui ont fait la splendeur des précédents albums de l’artiste et toutes les caractéristiques des merveilleuses compositions d’Era faites de new age et de chants grégoriens, qui sont toujours de grande qualité et assez originales. L’ambiance de l’album est assez intéressante. On nous plonge, dès la première piste (intitulée Ave Maria) dans un endroit très envoutant où la mysticité règne. Tout comme le mystère, chose que nous connaissons bien chez Era !

Aussi, cette œuvre a un côté très solennel, très religieux, et l’on s’imagine très bien dans une église ou dans les cieux au milieu des anges en écoutant les mélodies. Mélodies qui sont inspirées d’œuvres très célèbres, qui sont pour la plupart intemporelles. Nous pouvons écouter des airs nous rappelant une partie de la 5ème symphonie de Malher figurant dans  le très puissant Tiesto Demoni ou bien le Miserere de Gregorio Allegri dans Sins, titre ô combien magnifique, avec les chœurs et la voix très spirituelle de Dombasle.

Il faut évoquer le fait qu’on ne sait pas à quelle époque historique nous sommes transportés. De temps en temps, nous avons l’impression d’être au milieu des châteaux forts, à d’autres moments devant des building de cinquante étages. En effet, l’univers d’Era et surtout leur musique est certes très actuelle, mais elle nous plonge dans des temps anciens qu’il est bon de redécouvrir en écoutant cet album très bien produit et réalisé.

Cela dit, on peut regretter le fait que tous les morceaux soient en langues étrangères… Une petite chanson en français aurait été la bienvenue. Car Era et Arielle Dombasle sont quand même français à la base ! Aussi, l’œuvre est assez particulière, vous l’avez bien compris dans mes propos précédents : il ne plaira pas à tout le monde. C’est une ambiance où l’on accroche tout de suite ou pas du tout. Et puis, il est loin d’attirer les masses également ! Il est évident qu’ici, ce n’est pas du commercial, c’est plutôt un produit dont la musique prime avant l’argent ! Tellement rare de nous jours… Pour finir, il faut tout de même signaler que certains titres sont très beaux. Nous pensons alors à Ave Maria qui est le premier extrait de cet album mais aussi à Sins, Lost Jericho. D’autres sont un peu plus irritants, c’est le cas en particulier de Cold Song. L’ensemble est plutôt bon. D’autant plus que tout cela ne dure que quarante minutes au total, ce qui est relativement court mais suffisant.

En conclusion Arielle Dombasle By Era est une bonne surprise. Il y a des morceaux très efficaces, d’autres beaucoup moins. Mais en tout cas, une chose est sûre cet album vous fera voyager dans un univers pas si désagréable que cela…

NOTE : 15/20

Par Stanislas Lefort

Publicités